• Voir, entendre et....se remémorer......

                  Hier soir, il nous a été donné de voir à la Télévision, dans la série "Lundi en histoires" ce film que je n'aurais pas voulu laisser passer : "La France sous les bombes alliées" ! Il s'agissait des bombardements effectués par les alliés, de 1940 à 1945, dans le but de nous débarrasser de l'armée allemande et de gagner cette guerre....Et de savoir ce qu'en pensaient à "chaud" les civils que nous étions et qui ont payé un lourd tribut lors de ces bombardements ! Que de morts, de blessés, de maisons et foyers détruits !

                  Et je nous revoyais, nos voisins et nous, courant vers un abri, en cette nuit du 17 au 18 avril 1944, à JUVISY en banlieue de PARIS, petite ville où j'avais passé mon enfance et une partie de mon adolescence, de l'été 1927 à 1944 ! J'entendais le bruit lugubre des sirènes, le bruit des avions alliés chargés de bombes et je revoyais les fusées éclairantes et les premières bombes qui tombaient sur JUVISY et ATHIS, ces deux villes presque jumelles, qui avaient sur leur sol une immense gare de triage de laquelle nous nous trouvions à "vol d'oiseau" environ à 150 mètres .... Tout cela, je l'ai déjà raconté dans ce récit que j'ai fait il y a plusieurs années sur le bombardement ! Je me souviens de cet abri dans lequel nous nous trouvions, gens connus et inconnus...serrés mais avec cette impression (comme je l'ai entendu dire hier soir par une habitante de ROUEN je crois) qu'en nous serrant un peu plus, nous aurions pu tenir beaucoup plus ! Et tous ces gens qui priaient...dont certains cependant étaient complètement athées ! Mais alors, il y avait "celui qui croyait au ciel, celui qui n'y croyait pas", tous rassemblés, tous unis dans ce malheur ! Lorsqu'en sortant de l'abri, nous avons constaté les dégâts, bien entendu nous n'avons pas applaudi ! La gare de triage, bien que fortement touchée, n'avait pas été la seule ! Que de dégâts collatéraux ! Habitants tués ou disparus, maisons éventrées quand ce n'était pas entièrement détruites...La nôtre était dans ce cas.... Mais, c'était "le prix à payer" pour essayer de récupérer notre liberté, et de cela aussi nous étions conscients ... Que les alliés aient bombardé sans discernement, c'est presque certain ! et c'était ce qui se disait alors, d'autant plus que la propagande de Vichy en "remettait une couche" ! et que les dirigeants d'alors visitaient les lieux bombardés !!! Mais quand enfin, nous avons été libérés à l'été 1944 et quand l'Allemagne a capitulé en 1945, un grand OUF de soulagement a été poussé, et nous avons remercié ces alliés qui nous avaient libérés du joug allemand !

                  Mes souvenirs me ramènent très souvent à cette période...que je ne souhaite à personne de vivre à nouveau . Notre libération ? nous en avons payé le prix ! Et je ne peux que souhaiter que jamais plus nous ne revivions une telle époque !

                 

    « Quand je pense que j'aurais pu naître un 29 février......!Souvenirs par ci, souvenirs par là.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jacqueline
    Mardi 1er Mars 2016 à 17:04

    Bonsoir, Magitte

    Puissiez vous" avoir raison "

    Mais , l'actualité et certains événements récents  ne laissent rien présager de bon  . Faut être optimiste , on ne cesse" de nous le répéter" .

    L'espoir fait vivre ,  alors , espérons ..........

    Belle et douce soirée à vous et je vous dépose un bisou affectueux .

     

     

      • Mardi 1er Mars 2016 à 18:20

        Mais oui, il faut être optimiste ! ça aide à vivre ! J'espère ne jamais revivre ce que j'ai vécu il y a bien longtemps !

        Bonne soirée à vous. Je vous embrasse.

    2
    Mardi 1er Mars 2016 à 17:11

    Je me souviens en avoir parlé dans un article.

     Il n' y a pas de guerre propre, et ce sont toujours les civils qui payent le tribut le plus lourd.

    On aurait surement pu  détruire cette gare de triage avec des explosifs, ce qui aurait évité les dégâts collatéraux.

    Et que ce soit en  14 ou en  40, on a bien compris que pour les généraux, le nombre de morts n' avait pas grande importance !

    Espérons, mais je ne crois pas trop à une paix durable.

     Passe une bonne soirée Genenviève

     Bisous

    3
    Mardi 1er Mars 2016 à 18:25

    Gardez votre optimisme !  Que de dégâts pour une gare de triage et surtout que de morts parmi les civils...

    Paix durable ? si seulement.....

    Passez une bonne soirée. Amitiés.

    4
    Mercredi 2 Mars 2016 à 15:44

    Ce qui est étrange, lorsqu'on passe les frontières de l'hexagone, c'est de quitter ce sentiment d'insécurité qui nous habite en France. Partout ailleurs, les gens sont très positifs. Au Canada par exemple, 25 000 migrants viennent d'arriver et tout s'est fait en douceur, avec moultes préparation, une grosse organisation, de la prévention. Peut-être l'individualisme français altère-t-il l'altruisme et la part de confiance qui sont pourtant en chacun de nous. Il faut pourtant garder espoir et confiance.

    Personne ne souhaite découvrir ou revivre ce qui reste gravé dans l'histoire à tout jamais.

    Bonne journée, Geneviève.

    XOXO

     

      • Mercredi 2 Mars 2016 à 16:46

        Ce sentiment d'insécurité est bien présent depuis déjà plusieurs années !Nous "nageons" dans la désorganisation ! Mais nous avons toujours cette part de confiance en chacun de nous! Et cet espoir qui nous tenaille et nous "console" de nos maux ! Puisque nous "sommes en guerre" (dixit notre Président) faisons comme pendant la guerre, gardons l'espoir ! de jours meilleurs ???? Je crois que je suis une incorrigible optimiste ! pas trop quand même....à force, on s'use !

        Revoir ce qui a eu lieu ? certainement pas et ce n'est pas souhaitable !

        Bonne journée à vous Véro et portez-vous bien.

    5
    Vendredi 4 Mars 2016 à 21:34

    Bonsoir Geneviève, j'ai loupé l'émission, mais je vais essayer de visionner en "replay" ce documentaire. L'Essonne a payé le prix fort, en morts mais aussi en dégâts préjudiciables à la population. Ce qui m'a surpris, c'est le largage de bombes à retardement. Pourquoi, avoir employé ce type d'explosif ? Peut-être le savez vous ? Actuellement je lis un livre (Hippocrate aux enfers) tout aussi poignant sur la cruauté des hommes que sur leurs bestialités, à propos des essais médicaux pratiqués par les médecins nazis, sur les populations considérées comme nuisibles. Basés sur des faits réels, Michel Cymes, nous conte l'horreur, et démontre à beaucoup de détracteurs que ces expériences n'ont pas fait avancer la science comme beaucoup le prétendent. A lire pour que cela ne recommence plus jamais...Bonne nuit.

     

      • Vendredi 4 Mars 2016 à 23:18

        Bonsoir Philippe,
        Pourquoi avons-nous eu droit à ces bombes à retardement ? J'avoue que je n'en sais rien...Je me souviens simplement qu'à l'époque, il s'était dit que les allemands avaient eux-mêmes envoyé ces bombes....Sans garantie aucune...ces faits, tellement ça semble gros ! Il s'était même colporté que la dernière vague d'avions-bombardiers (allemande celle-là) avait décollé du camp d'aviation d'ORLY alors occupé par les allemands....Il se disait tellement de choses !...Ce qui est certain, c'est que ces bombes à retardement ont fait de gros dégâts et ont tué bien du monde , nous empêchant d'aller sur nos décombres et de peut-être sauver ce qui aurait pu l'être ! Triste époque.
        Quant aux essais médicaux des médecins nazis, ils ont malheureusement eu lieu  et étaient destinés "aux races" dites inférieures ! Ce fut une époque horrible et j'espère bien que nous ne reverrons jamais ça ! Je ne pense pas que cela ait fait avancer la science !!!Il s'agissait de pure cruauté. J'essaierai de me procurer ce livre et surtout de le lire !

        Je vous souhaite une bonne nuit.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :