• Une journée...rien que pour elle...

                        Journée de la femme...

     

                        Bien des années se sont écoulées depuis....mon enfance ! Et en cette "journée de la femme", je repense à ma mère et à tout le travail qu'elle avait, ce qui, à l'époque, semblait normal à tout le monde...Elle ne travaillait pas "à l'extérieur" comme on disait alors, elle s'occupait de la maison et de ses habitants ! Et ses journées étaient bien remplies, au-delà de tout ce qu'on peut imaginer ! Bien tenir la maison, bien s'occuper de son mari et de ses enfants, c'est pour cette mission qu'elle avait été "dressée" lorsqu'elle était jeune fille. Il s'agissait de travail à plein temps (lever 6h.30 - coucher jamais plus tôt que 22h.30). Nous avions une grande maison, elle n'avait pas d'aide, sauf de temps à autre pour la lessive et la couture...Elle s'occupait de l'intérieur et de l'extérieur et aussi de tous nos animaux...Élevée à la campagne, elle n'aurait pu se passer de cet environnement ! et faire le jardin, récolter des légumes...c'était non seulement un plaisir, mais aussi une source d'économie !

     

                          Ma mère ? mais elle était omniprésente et faisait tout ! Les courses, les repas, la surveillance des devoirs.....Mon père, comme tant d'hommes alors, était chargé de rapporter l'argent nécessaire. Pour le reste, il se faisait servir par ma mère (comme beaucoup d'autres hommes à cette époque) . La femme était asservie, sans récriminer...C'était ainsi...Je me souviens de ma mère lui apportant ses chaussons le soir, après être descendue ouvrir les portes du garage pour que mon père ne descende pas de voiture...Lui trouvait cela tout à fait normal. Mais elle ? Si elle ne disait rien, peut-être pensait-elle ? Mais, c'était ainsi....

     

                           Je dois reconnaître que je n'ai jamais connu ça dans ma vie de jeune femme, mon mari m'ayant toujours aidée à la maison...Mais mon père qui n'appréciait pas, disait alors "ce n'est pas son rôle"...Ce à quoi mon mari répondait "nous nous sommes mis à deux pour avoir des enfants, il est normal qu'on se mette à deux pour le travail !" Je profitais donc de cet humour breton...Et ça me rendait tellement service ! Et, très franchement, je n'ai pas une âme d'asservie ! Et je ne voulais pas faire comme ma mère.

     

                            Et petit à petit, les femmes travaillant hors de la maison, on a vu les hommes prendre conscience que le travail pouvait (et devait) se partager...Est-ce partout ? j'en doute...Il y a bien quelques récalcitrants...

     

                             Je ne suis pas féministe, mais je trouve normal que les femmes "qui ont su se montrer à la hauteur" à l'époque noire de la guerre, ne soient plus considérées comme des bonnes à tout faire logées, nourries, et...si peu payées. Cette Journée de la femme les met à l'honneur; alors, Messieurs, reconnaissez leur valeur, leur courage, leur dévouement et beaucoup plus encore. Et le jour où elles obtiendront "à travail égal salaire égal", ça sera une juste reconnaissance de leurs mérites ...

     

                              Bonne journée Mesdames ! aujourd'hui, vous êtes des reines...enfin presque !

     

     

    « L'heure des repas....Malaise... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 8 Mars 2012 à 15:45

    Je n'ai pas à me plaindre, ma moitié m'aide beaucoup.

    Journée de la Femme, oui, mais pour moi elle n'est pas très différente des autres !

    Bonne après midi

    2
    Jeudi 8 Mars 2012 à 17:40

    Comme vous, je préfère être une femme...Les psy ont de ces questions ! Mon mari m'a toujours beaucoup aidée, nous partagions tout... Mais il y a très longtemps, ce n'était pas du tout comme ça...

    3
    Jeudi 8 Mars 2012 à 17:42

    Journée de la femme...ça existe depuis quand ?
    Bonne soirée.

    4
    Vendredi 9 Mars 2012 à 07:45

    Geneviève, mon billet d'hier donnait une réponse à votre dernière question sur le commentaire précédent : "depuis quand?".

    J'ai souri à la lecture de votre billet du jour, je vous reconnais bien là et je ne comprends pas pourquoi vous dites "je ne suis pas féministe". Vous faites comme beaucoup, vous avez mis une connotation péjorative à ce terme, mais qu'est ce que le féminisme si ce n'est  un ensemble d'idées politiques, sociales et philosophiques cherchant à promouvoir les droits des femmes et leurs intérêts dans la société ? Que faites-voius en disant "à salaire égal, travail égal" ? Du féminimisme. De même en prônant le partage des tâches ménagères. Vous êtes une féministe et c'est bien une des raisons qui vous rendent charmante.

    Vous n'êtes pas une femme soumise et silencieuse.

    Bonne journée à vous, chère Geneviève.

    Je vous embrasse avec affection.

    5
    Vendredi 9 Mars 2012 à 08:04

    Bonjour Françoise . J'ai lu votre billet d'hier alors que j'avais déjà écrit le mien ! Si je dis que je ne suis pas féministe, je n'ai pas précisé "féministe à outrance"...Je n'irais pas défiler (même si je le pouvais !) avec des groupes...Mais je reconnais la valeur des femmes, l'inégalité qui est la leur devant les hommes....J'en ai même fait les "frais" !
    Et vous avez raison, je ne suis pas et ne l'ai jamais été, une femme soumise !!! Mon mari m'aidait et je trouvais ça très bien et...normal !
    Je vous embrasse. Bonne journée.

    6
    Vendredi 9 Mars 2012 à 09:02

    c' était exactement la même chose avec maman !

    Alors, je me dis qu' il est impossible qu' une femme qui travaille à l' extérieur, puisse en même temps accomplir toutes les tâches ménagères, et s' occuper de la bonne éducation des enfants, même si  le père aide, une fois rentré du travail !

    Pourquoi ne pas reconnaitre, que de rester à la maison est un travail comme n' importe lequel, justifiant d' une rémunération, qui permettrait aux femmes de choisir !

     bonne journée

     bisous

    7
    Vendredi 9 Mars 2012 à 15:19

    Un travail sans rémunération ni...RTT ! J'avais abandonné un temps un très bon poste, pour pouvoir me consacrer davantage à mes enfants... Bien sûr, ma retraite s'en ressent, mais je n'ai jamais regretté la décision prise alors...Mon mari et moi avions pensé que l'éducation était primordiale...mais si un salaire m'avait été versé, ça n'aurait pas été plus mal !!!

    8
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:50

              Habituée tres jeune à prendre des initiatives,je ne mesuis jamais posé de question.Mon mari tres absorbé par son travail,siuvant cous sur cours,jusqu'à la retraite, j'ai donc continué de le chemin  qui m'etait tracé,fière de tout assumer,pour épauler mon mari.Réponse à la question d' un psy" auriez vous aimé être un homme?"     Ah non.  Merci MAGITTE   de vos souhaits, c'est agréable d'être féminine malgré tout

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :