• Un tournant de la vie....

                          Une date qui "s'inscruste"...

     

                           18 avril...tous les ans, c'est la même chose et ce, depuis 69 ans ! En me réveillant chaque 18 avril, je pense à cette nuit du 17 au 18 avril 1944 au cours de laquelle mon univers et celui de bien d'autres personnes s'était écroulé ! Notre maison avait fait la même chose ! Tout s'était dispersé, éparpillé...rien, il ne restait absolument rien après cette nuit atroce...Ah, si...il restait...nous ! mais sans rien...Tous les survivants de notre quartier d'ATHIS/JUVISY se retrouvaient anéantis....les uns cherchant des membres de leur famille, les autres recherchant quelques objets...parmi tous ces décombres.

     

                           Nous nous trouvions complètement démunis...ne sachant même plus quelle heure il était ni...ce que nous faisions là ! 

     

                           Je ne vais pas raconter une nouvelle fois ce bombardement de la gare de triage de JUVISY/ATHIS de laquelle nous étions si proches, dans un quartier bien tranquille, avant la guerre. Un ou deux pavillons restés debout vraisemblablement "par mégarde", semblaient eux-mêmes tout étonnés ! Nous arrivions tous, jeunes et vieux, à un tournant de notre vie; il y aurait désormais un "avant le 18 avril" et un "après le 18 avril"...Combien de personnes, de villes, ont-elles connu un sort semblable pendant toute cette guerre ? 

     

                           Alors en ce jour, permettez-moi d'avoir une pensée émue pour tous ceux qui ont vécu des moment semblables, et pardonnez-moi de me répéter...Mais, véritablement, c'est une date que je ne peux oublier ....                                                

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Savoir...savoir faire..."Je sais tout"...ou... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Avril 2013 à 16:29

    Et c'est plus que compréhensible, et n'ayant rien vécu de tel, je me demande comment on survit à un tel événement. Certainement pas en l'occultant. Se souvenir, c'est important. Ce n'est pas toujours ressasser. Dans certains cas, c'est un devoir de mémoire.

    2
    Jeudi 18 Avril 2013 à 16:33

    18 avril 1944 une date pour vous et d'autres gens de Juvisy.

    Ce sera aussi une date sombre pour les habitants de West au Texas. Le sort semble s'acharner cette semaine sur les Etats-Unis. Accident, guerre, terrorisme, de quoi trembler. Chaque personne qui a vécu un événement horrible ne doit jamais pouvoir l'effacer de sa mémoire. Le raconter, le faire savoir, pour que ça ne recommence pas. Encore un vœu pieux.

    Bonne journée quand même à vous, Geneviève, sous un ciel triste et gris aujourd'hui.

    Amicalement, grosses bises.

    3
    Jeudi 18 Avril 2013 à 16:43

    Comment on survit ?..on survit tout bêtement...

    4
    Jeudi 18 Avril 2013 à 16:48

    C'est ancré dans la mémoire..et on ne peut pas l'occulter...
    Quel drame encore aux Etats-Unis. Accident ? attentats ? Que toutes ces horreurs volontaires ou non (je pense à un accident...) ne se reproduisent plus jamais. Ainsi que vous le dites, c'est peut-être un voeu pieux...
    Bises.

    5
    Jeudi 18 Avril 2013 à 19:29

    malheureusement ....

    6
    Jeudi 18 Avril 2013 à 19:32

    Il me semble aussi que c'était hier...et pourtant, le temps a passé...pas toujours en mieux.

    7
    Vendredi 19 Avril 2013 à 11:17

    de tels évènements  traumatisants ne peuvent s' oublier !

    Heureusement que certains bonheurs compensent !

     bonne journée

     bisous

    8
    Vendredi 19 Avril 2013 à 14:46

    Quel spectacle monstrueux !

    9
    Vendredi 19 Avril 2013 à 14:49

    Deux mois plus tard, c'était le débarquement, puis la Libération...De vrais bonheurs !!!

    Bonne journée.

    10
    Vendredi 19 Avril 2013 à 17:14

    Impossible d'oublier.....Ce que vous avez vécu est un véritable drame.
    Un choc énorme !!! C'est sans aucun doute très difficile de s'en remettre et même si la vie continue, parce que c'est toujours comme ça, il est des èvènements que l'on ne peut pas effacer de sa mémoire.....
    Pensées de l'océan indien Geneviève. Bon week-end. A bientôt.

    11
    Vendredi 19 Avril 2013 à 17:26

    J'ai toujours la vision de ce "spectacle" en sortant de l'abri...et j'entends toujours le bruit des bombes et des sirènes...et pourtant, la vie a continué...
    Merci pour ces pensées bien lointaines. Bien amicalement.

    12
    Vendredi 19 Avril 2013 à 19:21

    L'enfer ! vous avez trouvé le terme exact ! Et cette vision "d'après"... Savez-vous ? je revois absolument tout, depuis le moment où nous avons quitté la maison (mes derniers gestes dans ma chambre sont inscrits à tout jamais), jusqu'au moment où nous avons constaté que nous n'avions plus de maison...Et ce bruit...J'espère qu'on ne reverra jamais ça ! J'ai lu également l'article de Daniel Keller...que dire de plus ?
    Nous étions vivantes, mais dans quelles conditions ?
    Amlcalement. Bonne soirée.

    13
    Dimanche 21 Avril 2013 à 19:59

    Mais c'est tout à fait normal de ne pas oublier ce jour-là. Quelle terrible épreuve !

    Je vous embrasse.

    14
    Dimanche 21 Avril 2013 à 22:13

    Epreuve pour tous les habitants...que de voisins ont disparu....

    Bonne soirée

    15
    Lundi 29 Avril 2013 à 19:42

    Bonjour Brigitte,

    Heureuse de vous lire. Oui, il y a des moments qui ne s'oublient pas...Ce bruit, je l'ai toujours dans les oreilles...

    Amicalement,

    16
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:43

    Oui ,ce sont des souvenirs difficiles à supporter ,ces champs de ruines visibles,ces personnes ensevelies ,blessées ,mourant de peur ,avant l'heure de la mort dans la souffrance ,les cris ,les pleurs ... MAGITTE ,PLUS JAMAIS CA ! ! ! et malheureusement ,çà continue .

    17
    jean-françois
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:43

    La guerre parait loin dans nos têtes. Toutes ces révolutions sociales, techniques ont mis la distance. Pourtant 68 ans, du haut de mes 40, je me dis que c'était hier. Dans un éclair de lucidité, et ça m'envahit chaque jour un peu plus : notre société est malade. Est-ce que ça finira part une guerre.On reste constamment  fragile et influencable, et le monde va toujours plus mal.

    18
    josette bazan
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:43

    Comment oublier ? comme je vous comprends...

    19
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:43

    J'ai vu le blog de Daniel Keller à propos de l'équipe anglaise qui a détruit votre quartier. 1100 tonnes environ de bombes. Ce devait-être l'enfer ! http://dandylan.over-blog.com/article-24564670-6.html#anchorComment

    Ce qui m'avait ému dans votre récit, ce fut ce petit sac récupéré, qui était le seul souvenir de votre frère André.  La guerre est terrible, et aujourd'hui on n'est plus à l'abri de rien. Bonne soirée. Pimprenelle.

     

    20
    Brigitte
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:43

    Bonsoir Geneviève
    J'ai entendu toute mon enfance parlé de cette nuit par ma tante qui a eu aussi sa maison détruite cette nuit là,et grace à vous j'en ai plus appris qu'elle ne m'en a dit !
    En 2009,j'ai compris ce que pouvait représenter le sifflement des bombes en visitant le mémorial de Varsovie.Au cours de la visite sortant de hauts parleurs,nous avons entendu des bruits de moteurs et puis alors que je ne m'y attendais pas, le sifflement d'une bombe....ce n'était bien sur qu'une simulation,mais je n'ai pu retenir mes larmes et là j'ai compris,et il n'y avait qu'un seul sifflement !
    Bonne soirée je vous embrasse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :