• Un souvenir.....cuisant !

                  Les souvenirs font ce qu'ils veulent et "débarquent" quand ils le veulent ! C'est ainsi que ce matin, je me suis souvenue d'une gifle reçue de mon père, quand j'avais 6 ans environ. Mon père n'en donnait que très rarement, son "truc", c'était plutôt les verbes qui vous tenaient pendant des heures devant des feuilles de papier ! C'est qu'à l'époque, on ne badinait pas avec "la loi parentale" ! J'en reviens à cette gifle...Un principe était bien établi chez nous : on ne "rapportait" pas ! mes parents avaient horreur de ça ! Celui ou celle qui rapportait était aussi puni que s'il avait fait lui-même une bêtise ! Mon frère et moi, nous le savions et aucun de nous ne transgressait cette loi ! Un jour, mon frère avait dit dans la journée un bien vilain mot qui n'était pas admis...le mot de Cambronne ! Je ne me souviens même plus à quel sujet. Le soir, nous allions au-devant de mon père jusqu'à la gare...Dès que je l'ai aperçu, j'ai couru vers lui et en l'embrassant, je lui ai glissé dans le creux de l'oreille "tu sais papa, André a dit " m....". Immédiatement, je me suis retrouvée en "attente" près du juge-arbitre qui a appelé André. Arrivée de celui-ci qui traînait un peu les pieds et interrogatoire en règle :"il paraît que tu as été vilain et que tu as dit un gros mot ?" Et pan ! une gifle est partie en direction du coupable, accompagnée de ces mots: "tiens, voilà pour l'avoir dit" et se tournant vers moi, même main, même gifle "tiens voilà pour l'avoir répété". ... Arrivés à la maison, penauds tous les deux, nous avons eu droit à un vrai cours de morale duquel il résultait que s'il n'était pas admis de dire des "gros mots", il n'était pas plus permis de répéter même dans la plus louable intention...Encore fallait-il que celle-ci soit louable ?

                  Deux enfants ont pleuré ce soir-là, mais se sont toujours souvenu qu'il y avait des règles à respecter, entre autres "ne pas cafter" !!! Beaucoup plus tard, mon mari et moi avons appris la même chose à nos enfants...Et nous ne l'avons jamais regretté !

                  Cette petite et simple histoire montre à quel point l'éducation était présente dans les familles ! C'était il y a ??? Beaucoup plus que ça ! A une époque aussi où la morale était présente à l'école...et qui semble peut-être trop rigide aux enfants et aux parents actuels....Je n'en garde pas un mauvais souvenir et c'est avec tendresse que j'évoque les faits et gestes de cette époque.

    « Quand tout vous manque......Congé du Jeudi...... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 22 Septembre 2015 à 17:51

    C' est aussi là qu' on voit à quel point tout a changé, puisqu' aujourd' hui, ce mot n' est même plus considéré comme un gros mot, et les parents ne se privent pas de l' utiliser eux mêmes !

     Passe une bonne soirée Geneviève

     Bisous

    2
    Mardi 22 Septembre 2015 à 19:56

    Que de mots interdits jadis, sont autorisés maintenant et deviennent courants !

    Passez une bonne soirée également.

    3
    Jacqueline
    Mercredi 23 Septembre 2015 à 09:05

    Bonjour Magitte

    Il est vrai qu'il ne fallait pas" rapporter ".

    Ni même, se plaindre des instituteurs

    Belle journée à vous .

     

    4
    Mercredi 23 Septembre 2015 à 10:37

    Jamais se plaindre des instituteurs en effet...s'ils avaient puni, c'est que c'était mérité !
    Quant à rapporter, ça faisait partie des actions vraiment "vilaines" ! et c'est bien vrai !

    5
    Mercredi 23 Septembre 2015 à 19:18

    Bonsoir Magitte,

     

    En effet répéter et dire des gros mots c'est pas toléré, mais  maintenant, on n'aurait plus une gifle, enfin la plupart des parents. Par contre réprimander, oui, bonne soirée à vous

    6
    Mercredi 23 Septembre 2015 à 22:59

    Bonsoir, C'est avec plaisir que j'ai lu votre histoire et que j'ai souri. Maintenant on en sourit mais quand ça nous arrivait non. Chez nous aussi il ne fallait pas dire de gros mots, ni rapporter, c'était vilain. Comme vous je l'ai appris à mes enfants. A l'époque actuelle, les temps ont bien changé ! Bonne soirée Geneviève

    7
    Mercredi 23 Septembre 2015 à 23:08

    @ Fabymary -

    La manière d'élever les enfants a beaucoup changé....A part quelques gifles, très peu en vérité, ce n'était pas le "truc" de nos parents ! Les punitions : oui....Maman nous promettait des gifles à longueur de journée, mais...ça restait à l'état de promesses ! on n'y croyait pas ! Mon père était plus sévère et distribuait...des verbes ! ça, je n'aimais pas !

    Bonne soirée.

    8
    Mercredi 23 Septembre 2015 à 23:16

    @ - Chris -

    Mais oui, ça fait sourire maintenant ! Je crois qu'on appréhendait toutes les punitions jadis. Bien souvent maintenant, les enfants commandent à leurs parents ! et parlent très mal. C'est tellement entré dans les mœurs !

    Il est trop tard pour vous souhaiter une bonne soirée. Alors, je vous dis : Bonne nuit !

    9
    Jeudi 24 Septembre 2015 à 03:12

    Je reviens, en pleine nuit, profitant d'un moment de tranquillité vous lire. J'ai vu que votre "internet" avait eu des soucis, je ne vous raconte même pas la série de mes "petits" ennuis, ce serait long.


    Je n'arrive plus à trouver un temps pour écrire ou pour bavarder ni par écrit, ni au téléphone. Ceci dit j'ai été aphone jeudi et vendredi totalement. Ça a fait des vacances à mes proches mais ça m'a beaucoup gêné.


    Pour ce qui est de l'éducation, j'ai souri en lisant votre billet du jour et j'ai constaté , à la sortie de l'école de mes petits, que les parents se moquent bien de la loi "pas de fessée" car ceux qui se préoccupent de l'éducation de leurs enfants trouvent que c'est un bon moyen de se faire comprendre. IL est vrai qu'il y a aussi des parents qui ont des sauvageons à la maison et en classe, on les retrouve, les instituteurs s'en plaignent. Des petits de cinq ou six ans qui répondent et narguent les adultes, ça me choque. Je suppose qu'on ne les a pas (ou mal) éduqués.


    La délation punie me rappelle un souvenir d'école. Une fille de ma classe ayant dénoncé  a été punie en même temps que celle qui avait commis la bêtise (en l'occurrence : moi). Quelle satisfaction !


    Je vous promets de vous consacrer un peu de temps dès que possible. Je ne vous oublie pas mais les journées n'ont malheureusement que vingt-quatre heures et malgré le peu de temps que je consacre au sommeil, il m'en manque toujours (du temps et maintenant du sommeil aussi).


    Je vous embrasse.


    (C'est curieux, je parlais des gros mots dans mon billet du jour :http://www.francoisegomarin.fr/2015/09/23/parler-vrai-simple)

    10
    Jeudi 24 Septembre 2015 à 08:28

    Merci Françoise et pour ce billet et de me donner de vos nouvelles ! Je pense que vous êtes très occupée avec vos petits...dormez un peu quand même !
    Quelle éducation jadis ! la sévérité était "de service" ! mais était-ce un mal ? Je ne le crois pas ! actuellement, on laisse faire....et dire...Trop de laxisme !
    Passez une bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :