• Un retour en arrière....

                       

                          Ce brave Dick...

     

     

     

                         Il avait été pendant deux ans, l'ami fidèle, ce bon chien "Malinois" que mon père avait acheté à des voisins. Nous l'avions eu alors qu'il n'était âgé que de deux mois...et mon frère et moi étions ravis...Il était beau, gentil et nous aimait tous. Il s'entendait parfaitement avec notre petite chienne Minie et avec notre chat Mickey (ces deux derniers élevés ensemble et inséparables...).

     

                         Je ne sais pourquoi je me souviens de lui spécialement aujourd'hui ? Peut-être parce que j'ai eu à raconter mes souvenirs de guerre et notamment des souvenirs de la gare de JUVISY en 1940 ! Tout se tient dans la vie et dans les souvenirs !

     

                          Ce chien qui était une petite boule de poils quand il était arrivé chez nous, avait bien changé...Il faut dire qu'il avait un appétit féroce ! Né et élevé dans sa toute petite enfance dans une famille chinoise, il avait été habitué à manger du riz, mais pas une poignée de riz...non, une grosse gamelle bien pleine ! Je le revois se couchant pour finir son plat...ça devait le fatiguer...Nous admirions...Mais il se dépensait dans le jardin, courait à droite, à gauche, jouait avec nous, avec chat et chien...Il n'arrêtait pas. Il était fort et seuls mon père et mon frère pouvaient le sortir...il faisait courir celui qui était au bout de sa laisse !

     

                          Il adorait le froid et n'avait pas peur de se rouler dans la neige du jardin. Avant la guerre, il neigeait tous les hivers en région parisienne ...

     

                           Et vint la guerre... Mon père rappelé sous les drapeaux, mon frère engagé volontaire, il n'y avait plus d'homme à la maison et....très peu d'argent ! Il nous a fallu faire face...Comment nourrir cet "ogre" amateur de riz ? et comment le sortir ? Lors d'une permission, mon père nous a dit que l'armée demandait des chiens bergers....A JUVISY, il y avait à la gare un Commissaire de Gare que nous avions connu. Ma mère lui a demandé où il fallait qu'elle s'adresse en vue de donner notre chien. Ce capitaine, très gentil et qui aimait les bêtes nous a alors répondu que lui le voulait bien, qu'il en cherchait un...Notre Dick a donc changé de famille et s'est très bien adapté, ce qui nous a consolées ma mère et moi. Puis est venue la débâcle, l'exode et surtout...l'armée allemande ! Qu'est devenu notre Dick ? Nous ne l'avons jamais su et nous y avons très souvent pensé. Le capitaine, son nouveau maître avait peut-être été fait prisonnier ? il y en eut tellement !Mais tout a été si vite après, nous avons été occupés et n'avons plus eu à manger que des portions "congrues" qui n'auraient pas suffi à Dick !

     

                             Non, ce n'est pas "notre" Dick qui est sur la photo...mais c'est tout à fait son portrait...Je crois le revoir !


                             


                           

     

                            

    « Recevoir un mail...Quelle nouvelle !..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 11 Février 2013 à 18:24

    Les Malinois deviennent très vite de gros chiens ! Le nôtre était très gentil, mais ce n'était pas un chien pour une période de guerre...Il a été très heureux avec ce capitaine français, mais qu'est-il devenu après ? nous ne l'avons pas su...

    2
    Mardi 12 Février 2013 à 08:38

    Dick était un chien magnifique...mais, comme "chien de poche" il y a mieux....
    Ma marraine avait une chienne caniche qui a rendus mon parrain et elle très heureux....Elle était adorable... Elle est partie avant son maître qui a vécu jusqu'à 103 ans...
    Chez mes parents, nous avions un gros chien et un petit (ratier, c'était la mode alors...) et des chats...
    Amicalement.

    3
    Mardi 12 Février 2013 à 10:05

    le malinois, un chien nerveux, qui a besoin d' une main ferme, surtout les mâles.

    Ce doit être bien triste de devoir se séparer d' un chien qu' on a eu tout petit !

    Moi j' ai eu des dobermans, qui n' avaient rien à envier aux malinois, question appétit !

    4
    Mardi 12 Février 2013 à 11:55

    Nos mains n'étaient pas assez fermes ! et son fort appétit était incompatible avec la nourriture de guerre ...même avant l'occupation...Oui, ma mère et moi étions bien tristes de nous en séparer....Les dobermans sont aussi de "gros toutous" !!!

    5
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:44

    Nous habitions CHATOU  ,dans une résidence pavillonnaire ,et quittant un meublé dans le quartier des HALLES ,nous devenions ,les maîtres de la nature ,au milieu des champs de salades ,et oui c'était encore la campagne ( 1958)  Le jardin était très petit,mon mari a adopté un chiot malinois  ,qui est vite devenu un gros toutou!!!!! L'ennui ,est qu'il n'aimait pas les enfants ,portant des lunettes ....Alors ,comme votre papa ,nous avons cherché une famille adoptive ,de préférence ,des fermiers  ,là ou le chien pourrait se dépenser et surtout ne pas sauter par dessus la clôture pour courser les écoliers à lunettes .

    6
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:44

    Ma petite chienne pèse 5kg en période de gourmandise. Ses besoins alimentaires sont très modestes. Notre caniche, bretonne de Paimpol (comme Patou), nous l'avons choisie pour sa taille adulte, car pour voyager, c'est très pratique, et son amour est tellement démesuré que nous aimerions qu'elle vive encore longtemps. Quant à Dick, c'est une montagne ! Bonne soirée, Pimprenelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :