• Un fantôme en promenade....

                        "Le fantôme de minuit..."

                        Pendant l’hiver 1945-1946, plusieurs personnes qui revenaient de PARIS par le dernier train du soir, seules, en empruntant la rue de la Vieille Montagne à ATHIS-MONS, avaient eu une peur terrible en se trouvant nez à nez avec…un fantôme ! Plus exactement avec un personnage recouvert d’une grande cagoule noire (genre cagoule du Ku Klux Klan. Cette cagoule étant ornée d’une tête de mort et de tibias peints en peinture phosphorescente faisait semblait-il trembler même les plus courageux !

    Le fantôme en question gesticulait, émettait des sons lugubres et l’effet recherché par lui était obtenu au-delà de toute espérance ! Autrement dit, les habitants d’ATHIS obligés de sortir si tard n’étaient pas rassurés ….bien que jamais aucun d’eux n’ait été attaqué physiquement ou blessé…


                        Bien entendu, ces faits ont été rapportés au commissariat de Police où je travaillais alors, certaines personnes ayant osé venir faire une déclaration. Des inspecteurs ont donc décidé de surveiller cet endroit. Et un soir, le fantôme est tombé entre leurs mains…. Et a été interpellé. C’était un fantôme bien vivant ! Il s’agissait d’un jeune homme d’une vingtaine d’années, étudiant si je me souviens bien, et qui avait pensé faire une bonne blague ! Je ne me souviens pas s’ils avaient été plusieurs à organiser ces soirées macabres. Je ne le pense pas. Il n’avait pas réfléchi du tout aux conséquences que cela pouvait avoir sur des personnes fragiles et regrettait beaucoup cette histoire qui heureusement s’est arrêtée là pour lui. Il a eu droit à un magnifique sermon et à la confiscation de…l’objet du délit !


                       .Quelle idée lui était donc passée par la tête ? Il voulait simplement s’amuser. Et à moi, quelle idée m'est passée par la tête alors ? J'ai "emprunté" cette cagoule aux inspecteurs, pour faire peur à ma mère !!!Le soir, je suis entrée dans sa chambre après avoir exposé la cagoule sous la lampe de ma chambre pour activer la peinture phosphorescente, et...j'ai réussi  ! J'ai vraiment cru qu'elle allait mourir de peur sous mes yeux...Consternée, j'ai vite allumé la lumière, au moment où j'entendais ce mot "idiote" lancé par ma mère ! Il était question de moi, je m'en rendais compte et je l'avais bien mérité. Dès le lendemain, je rendais aux inspecteurs cet objet maléfique...Si j'ai jamais eu honte de moi, ce fut bien ce jour-là !!

                         Cette histoire, je l'ai déjà racontée sur un site ami...mais je m'étais bien gardée de raconter la fin de l'histoire ! Toujours cette honte...Mais, il y a prescription !

    « Culture...mon beau souci !Quel vent !.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 11:55
    L'insoucience de la jeunesse est pardonnable. L'envie de s'amuser était un impératif à la suite d'une époque particulièrement éprouvante pour la jeunesse de cette génération.
    2
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 11:57
    Oui mais...réfléchir un peu aurait été mieux !
    3
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 16:00
    Me priver de dessert ? il n'était pas encore revenu sur nos tables !!!  
    4
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 18:13

    La honte est une punition efficace ! Point besoin d’autre chose, la leçon est souvent bien comprise. Amitiés. Loic

    5
    Vendredi 18 Décembre 2009 à 18:31
    exact...c'était tellement idiot de ma part .
    6
    Samedi 19 Décembre 2009 à 17:01

    Un petit coucou en passant pour vous souhaiter un bon week end.

    Pas de neige, mais un vent qui frigorifie…

    Amitiés

    7
    Samedi 19 Décembre 2009 à 18:29
    Même chose ici ! Bon Dimanche
    8
    Dimanche 20 Décembre 2009 à 15:24
    Eh bien, j'en apprends de belles ! pauvre maman ! il y a prescription comme vous dites, mais je suis sûr que le soulagement a du être à la hauteur de ce que vous avez pu redouter rétropectivement.
    Bon dimanche ! 
    9
    Dimanche 20 Décembre 2009 à 15:51
    Exactement ! et j'ai juré, mais un peu tard ...qu'il fallait réfléchir avant d'agir !
    10
    Robert
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:06

    Une fantômette dans la maison, il y a de quoi sévanouir ...
    Votre mère a dû vous priver de dessert.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :