• Un été d'enfance.....

                         Jadis bien sûr !.....  

     

                         Je ne retourne pas en enfance....mais avec ces chaleurs, je ne peux m'empêcher de penser à elle ! Deux mois de vacances pendant une partie desquels nous allions voir mes grands-parents en Lorraine ! Pour nous, c'était le bonheur, la liberté ! Mais, s'il fait froid l'hiver en Lorraine, il peut y faire très chaud l'été ! Mais, avec juste ce qu'il nous fallait sur le corps pour être décents (!), c'est-à-dire linge de corps et culotte courte pour les garçons, agrémentée d'une chemisette (jupe ou robe pour les filles) et les pieds nus dans les sandales en toile blanche...ç'était acceptable ! ça semblerait beaucoup trop pour les enfants du 21ème siècle !

     

                          Bien équpés, chapeau de toile blanche sur la tête, nous pouvions accompagner ma grand-mère et ramasser de l'herbe pour ses lapins...Et le grand bonheur, c'était de revenir à la maison juchés sur l'herbe entassée sur la brouette et conduite par...grand-mère ! Et au mois d'Août, il y avait la cueillette des mirabelles...et la vente de ces fruits, après pesage, à un grossiste installé sur la place du village...Il imposait le prix et il n'y avait pas à discuter (ce que grand-mère essayait de faire quand même !) Pour nous, c'était mieux qu'une pièce de théâtre ! ça ne ressemblait à rien de ce qu'on pouvait voir à PARIS ou en banlieue...c'était très instructif...Et il y avait les jeux avec les enfants du village tellement plus "dégourdis" que nous ! nous les admirions...Et lorsque nous avons été un peu plus grands, nous étions admis à "faire les foins"et autres travaux des champs avec les cultivateurs du pays. Le blé était battu ensuite  sur la place du village également...Une machine y était installée spécialement et servait à plusieurs personnes...C'était la fête, de même que les vendanges venant vers fin septembre. Tous les propriétaires de vigne s'entr'aidaient et les vendanges avaient lieu "à tour de rôle"....

     

                            Les joies de la campagne pour les enfants, périodes de travail intense pour les villageois ! Chacun y trouvait son bonheur !

     

                            Et puis, nous avons grandi, et nous avons pu aller en vacances au bord de la mer...C'était tout à fait autre chose, les jeux n'étaient pas les mêmes...Mais rien ne pourra me faire oublier les vacances de ma petite enfance..."Ma foi là non" comme disait ma grand-mère, lorraine grand teint et qui nous attendait avec tant d'impatience...De si bons grands-parents...eux aussi faisaient partie des bonheurs de nos vacances...

      

    « Date anniversaire...Toujours moi...Squirou ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Juillet 2013 à 10:01

    Mon grand père louait un grand terrain qu' il utilisait comme jardin.

     il avait construit une petite cahutte où j' adorais papoter avec lui !

    il y avait les légumes, mais aussi les fraises et les groseilles à profusion !

    Et pourtant, chez lui, il avait déjà un grand jardin, avec mirabellier, cerisier, pruniers, pommiers et poiriers.

     j' y passais la plupart  de mon temps de vacances.

    Pour me faire un peu d' argent, je participais à la rentrée des foins, et je me vois encore à la table du fermier, où pâtés et confitures trônaient à côté de la grosse motte de beurre !

     Que  de bons souvenirs !

     bonne fin de semaine

     bisous



    2
    Samedi 27 Juillet 2013 à 11:37

    Quoique plus jeune que vous (vous avez l'âge de mon père), j'ai moi aussi connu un peu cela : le battage et sa machine par exemple.

     

    Mais, même en ville, j'ai connu des "vieilleries" que les jeunots ne peuvent qu'imaginer :

    - la marchande de peaux de lapins qui passait avec son tricycle,

    - le rémouleur qu'on attendait impatiemment pour rafraîchir les couteaux préparés la veille au soir,

    - le marchand de charbon et sa charette attelée d'un cheval blanc,

    etc.

     

    Puis, cela a disparu. Pour le mieux ou le moins bon.

     

     

    3
    Samedi 27 Juillet 2013 à 15:53

    j'ai eu des vacances semblables à part faire els foins mais mon mari lui les faisait en Savoie, la LORRAINE on y a vécu 4 ans et beaucoup aimé on y a agardé de nombreux amis, bises à vous et bon we

    4
    Samedi 27 Juillet 2013 à 16:32

    L'ensemble constitue les bonnes vacances d'autrefois...peut-être même encore actuellement ? Mais les enfants n'ont plus les mêmes désirs...ni les mêmes joies !
    Bon Samedi.

    5
    Samedi 27 Juillet 2013 à 16:33

    Ce que mes enfants ont connu aussi ! mais c'est fini tout ça....

    6
    Samedi 27 Juillet 2013 à 16:35

    Pour moi, la Lorraine me rappelle mon enfance et surtout mes grands-parents maternels...tellement grands-parents dans l'âme !

    Bonne fin de semaine.

    7
    Samedi 27 Juillet 2013 à 19:26

    Contente que cet article semble vous plaire ! Les choses simples et belles...Et si elles nous manquaient de nos jours ?  La vie simple peut être si belle !
    Bonne soirée.

    8
    Dimanche 28 Juillet 2013 à 09:10

    Les vacances d'autrefois j'y oense souvent.

    Nous n'allions pas voir ma grand mère, elle habitait avec nous, mais les vacances avec les parents en toute simplicité, c'était beau.

    Bon week end Geneviève

    9
    Dimanche 28 Juillet 2013 à 15:14

    Et les enfants n'étaient pas blasés...c'était comme vous le dites "en toute simplicité".

    Bonne fin de week-end.

    10
    Lundi 29 Juillet 2013 à 14:45

    Bon début de semaine Geneviève.

    Nous avons eu un gros orage cette nuit et tôt ce matin mais cela n'a guère rafraîchi l'atmosphère.

     

    11
    Lundi 29 Juillet 2013 à 18:50

    Merci ! ici, rafraîchissement ...on respire mieux !

    12
    Lundi 29 Juillet 2013 à 19:06

    Nous vivions loin de nos grands-parents. Mon père était militaire et nous "bougions" pas mal. Alors, aux "grandes vacances", nous allions voir nos grands-parents qui habitaient dans la même ville. C'était plus simple !!!! Ces vacances, ce sont de très bons souvenirs : les pique-nique au bord de la Loue où mon grand-père paternel pêchait la truite et le brochet, la boulangerie où ma grand-mère maternelle, que j'adorais, nous achetait les tranches de flan fait "maison", l'appartement immense de mes grands-parents maternels avec les chambres en enfilade où nous pouvions courir et nous cacher lorsque les cousins étaient là, eux aussi, la cuisine et son poêle à bois......et puis, et puis......tant d'autres bons moments.....C'est toujours avec beaucoup d'émotion que je remonte dans le temps lorsque, chaque année, je rentre dans ma ville d'origine.
    J'espère que vous n'avez pas de soucis avec les orages Geneviève.
    Je vous souhaite une bonne soirée. Pensées affectueuses d'ici.

    13
    Lundi 29 Juillet 2013 à 19:31

    Nous adorions aussi nos grands-parents lorrains et aussi les parisiens, mais...ce n'était pas la même chose ! Nous aimions beaucoup aller en Lorraine et j'en ai gardé des souvenirs tellement bons ! Les vacances chez les grands-parents représentent beaucoup pour les enfants. 
    Pas de soucis avec les orages à Toulouse où il a fait très chaud...Mais aujourd'hui, ça c'est rafraîchi assez nettement. "Pourvu que ça dure" !
    Bonne soirée. 

    14
    Mercredi 31 Juillet 2013 à 11:38

    Ah les souvenirs de vacances d'enfance...

    Je vivais avec ma grand-mère à Grenoble et l'autre mamé était entre Narbonne et Perpignan, je la voyais aux vacances de Pâques ou aux grandes vacances mais toujours très brièvement. Le jardin, la vigne, les balades, c'était avec ma grand-tante (la sœur de ma grand-mère grenobloise), son mari et mon cousin... et puis d'autres souvenirs dans la maison à la campagne que mes parents louaient au mois de juillet, avant le départ pour la mer en août. C'étaient aussi les colonies de vacances plus ou moins "heureuses".

    Finalement j'ai eu un assortiment très varié de vacances et d'enfance... Des foins aux vendanges, en passant par le rémouleur, le charbonnier et le pattier (en voilà un mot oublié).

    Bonne journée. Je fais une pause : mal au dos. J'en profite pour vous lire.

    gros bisous.

    15
    Mercredi 31 Juillet 2013 à 13:40

    J'espère que me lire vous sera salutaire ! Je n'écris pas trop en ce moment...trop chaud ! Je ne suis pas chez moi l'après-midi, je vais profiter du salon climatisé et...je joue au scrabble !
    Je n'ai pas connu les colonies de vacances lorsque j'étais enfant...mon frère allait au camp scout avant de venir en vacances en famille...Mais ces vacances familiales, quels soouvenirs !
    Reposez-vous bien...Bises

    16
    Mercredi 31 Juillet 2013 à 21:12

    Non, je ne m'appelle pas Marguerite...mais Geneviève ! Magitte est le nom que m'ont donné mes petits-enfants...
    Bien sûr que mes souvenirs de vacances en Lorraine se situent bien avant la guerre ! J'ai des souvenirs de voyages par trains pendant la guerre, puisque nous allions nous recueillir sur la tombe de mon frère tué le 9 Juin 1940, à MAIGNELAY (Oise)...Il nous fallait une journée entière pour faire ces 90 kms en train...Absolument pas confortable....Nous y allions une fois tous les deux mois environ. Quelle expédition !
    Heureuse de vous relire sur ce blog.

     

     

    17
    Jeudi 1er Août 2013 à 14:10

    Vous êtes tout excusé ! J'avais pensé que pour vous, "Magitte" était le diminutif de Marguerite !
    Ah ces trains pendant la guerre...toujours bondés car il n'y en avait pas beaucoup ! Ma mère avait pu aller voir ses parents en Lorraine, mais avec tant de paperasserie à la clef ! Et quel voyage ! Moi, je n'y suis retournée qu'en 1945 et...c'était presqu'aussi compliqué (hormis les papiers....)... 

    18
    Jean-François
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:41

    Merci pour cet article. Ca me rappelle des choses simples et belles...chez mez grand-parents, anciens maraichers d'un côté, cantonnier de l'autre. L'herbe fraichement coupée, les fleurs, le potager, la brouette en bois, avec l'été bien sûr...ça a été pour mes anciens et nous-même enfants, tout un langage.

    19
    Lanaud
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:41

    Marguerite, je suppose que vos souvenirs de vacances se situent "avant la guerre" ?

    Avez-vous des souvenirs de voyages par le train pendant la guerre ? Et aussitôt après ? Avez-vous connu les wagons bondés à un point incroyable...Il y avait du monde non seulement dans le couloir, mais dans les W.C. J'ai le souvenir d'avoir fait des centaines de km dans le soufflet..

    20
    Lanaud
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:41

    Geneviève, vous excuserez facilement mon lapsus quand je vous aurai dit que la grande soeur qui me recevait pendant les vacances se prénommait Marguerite...

    Elle habitait un petit village de Haute-Savoie. Pour y parvenir à 18 heures, il fallait prendre le train à Paris, gare de Lyon, la veille à 22 h !

    Auparavant, il fallait avoir acheté son billet en faisant la queue toute une nuit précédente...

    Et encore auparavant surtout, il fallait avoir fait des démarches à la kommandantur pour obtenir le laissez-passer nécessaire au franchissement de la ligne de démarcation.

    Moyennant quoi, ces vacances étaient un vrai dépaysement , un changement d'air en altitude, et une certaine amélioration de l'alimentation.

    Aujourd'hui, je me demande quand même si le jeu en valait la chandelle. Je crois que mon départ faisait du bien surtout à ma mère, qui était libérée de la présence de ses enfants.

    Amicalement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :