• "Travaillez, prenez de la peine..."

                             Quand la valeur...n'avait pas la même valeur !

                             D'hier à aujourd'hui, que de changements ! Nos enfants et petits-enfants, sont "enrôlés" à l'école de plus en plus tôt et en sortent de plus en plus tard ! C'est un bien et j'en suis très consciente. Les progrès, les techniques nouvelles font que de plus en plus on a besoin de gens ayant fait des études, des jeunes "bardés de diplômes"....Bac+++++. C'est indispensable, mais je me souviens de ce temps "que les moins de soixante ans ne peuvent pas connaître"....Et je repense à mes grands-parents...ça remonte à loin !

                              Mon grand-père maternel était ébéniste. Un artiste dans son genre. Il avait commencé très tôt l'apprentissage...un gamin ! Mais ce qu'il pouvait faire de belles choses, sans avoir fait les Beaux Arts ou une autre école prestigieuse. ! Près de sa petite commune en Lorraine, il travaillait (entre autres) pour le Château où il restaurait des meubles très anciens...Il était connu et apprécié et aimait son métier par-dessus tout ! Je le revois caressant les planches qu'il allait travailler...C'était un vrai bonheur de le voir faire ! Il avait l'expérience !Et cela, ça s'acquiert au fil des années...Il maniait compas, rapporteur, équerre comme s'il était né avec ! Et en plus, petite cerise sur le gâteau, il avait ce qu'on appelle "une belle plume"...Il écrivait bien, d'une manière agréable et....sans fautes ! Certificat d'études oblige .... Il n'avait fréquenté l'école que jusqu'à 12 ou 13 ans...

                               Mon grand-père paternel lui, s'était "fait tout seul" comme on disait alors ! Aîné de dix enfants, il était "monté à PARIS" avec son petit balluchon, à l'âge de dix ans ! Ses parents n'étaient pas riches...Il a débuté comme "saute-ruisseau" dans une étude de Notaire. Et puis, il a voulu devenir quelqu'un...Des cours, du travail personnel pendant des années (en plus du travail "alimentaire"), l'ont amené à être ce qu'il était quand je suis née : un Monsieur important, respecté dans sa profession, qu'on consultait pour des conseils...Tout ça touchant au Notariat...Toujours élégant, chapeauté, cravaté, "tiré à quatre épingles". Et s'instruisant toujours...Exigeant pour lui, exigeant pour les autres ! Pour nous, c'était "le patriarche". Aimé et aimant, il n'hésitait pas à vous renvoyer une lettre avec les fautes d'orthographe soulignées ! Pour votre bien ! C'était un peu dur....

                                Ce qui était alors possible, ne l'est malheureusement plus maintenant. Il faut ces fichus diplômes...l'expérience ? bof...à la limite...Et pourtant, combien de jeunes pourraient devenir "quelqu'un" rien que par leur intelligence ! On confond intelligence et instruction...Rien de commun pourtant. Intelligence, culture acquise au fil du temps, expérience...Cela ne compte plus ou tout au moins pas souvent, et c'est dommage... S'il faut donner sa chance à chaque jeune, la chance ne réside pas toujours en l'obtention d'un diplôme universitaire..Lui "mettre le pied à l'étrier" serait parfois plus utile. Et combien de ces jeunes seraient plus heureux, ils seraient alors armés pour la vraie vie...

                                 Je "retarde" et je m'en rends compte ! Mais j'ai mal quand je vois des jeunes désespérés.

                                

    « Attention ... Facture !Passé, présent, avenir.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 7 Septembre 2009 à 13:45
    Alors là, je crois que je vois TRES bien de quoi vous parlez. Mon grand oncle était ébéniste, dans l'arriège.... il m'a réalisé un magnifique rouet pour mon mariage. Même histoire que celle de votre grand père maternel.

    Pour le reste, les études, oui, oui, bien sûr... n'empêche que la société est nivelée par le bas... programmes télévisés, assistanats sociaux divers, on n'a plus beaucoup le culte de l'intelligence et les élites deviennent des espèces en voie de disparition, on les montre presque du doigt....

    Que dirait Platon de notre société, lui qui parlait déjà de décadence, s'il vivait parmi nous aujourd'hui?....
    2
    Lundi 7 Septembre 2009 à 14:09
    votre analyse est très juste.. et  vous ne "retardez pas" !
    le pire, c'est que j'ai l'impression que beaucoup de personnes pensent comme vous, mais que la situation actuelle ne bouge pas..

    3
    Lundi 7 Septembre 2009 à 15:42

    Eh oui, on vit à une époque où sans diplômes on a du mal à faire son nid, et pourtant ce n'est pas parceque l'on a des diplômes, que l'on est meilleur !!
    Bonne après-midi

    4
    Lundi 7 Septembre 2009 à 15:59
    La décadence ? je crois bien qu'on y est en plein ! Pauvre Platon !
    5
    Lundi 7 Septembre 2009 à 16:01
    Je ne crois pas être la seule à penser ainsi...Mais qui voudrait admettre que depuis bien des années "on a tout faux" ?
    6
    Lundi 7 Septembre 2009 à 16:02
    Vous avez tout dit !
    7
    Mercredi 9 Septembre 2009 à 10:59
    Oh combien je vous rejoins dans cette analyse......Combien de compétences gâchées, méprisées.....Combien de jeunes dont les talents ne demandent qu'à être mis en valeur....Mais il faut du diplôme !!!! Quitte à laisser de vraies valeurs sur le bord de la route......Il y a tant d'aberrations dans notre société !!!!
    Quant au nivellement par le bas.......je crois que plus "ça va" plus il est évident !!!
    Quelle tristesse !!!!
    Bonne journée Geneviève......Je vous embrasse.....
    8
    Mercredi 9 Septembre 2009 à 11:27
    Vous ne croyiez pas si bien dire Geneviève ! je viens de "tomber" en allant sur le blog d'un ami amoureux de la Loire et de la Bretagne (Alain) sur une lettre du ministre de l'éducation truffée de fautes de toutes sortes : votre grand-père se serait fait un plaisir de lui souligner les erreurs.
    Cela dit, quel beau parcours que le sien et quelle habileté qui fut la sienne pour avoir su manier le côté manuel, artistique et intellectuel (en outre l'ébénisterie et le notariat ont peu de points communs).
    Je ne me souviens plus, mais était-ce votre grand-père ou votre père qui connaissait mr Boujut le père adoptif de Pauwels ? Bonne journée Geneviève. 
    9
    Mercredi 9 Septembre 2009 à 15:37

    Mon frère connaissait Louis Pauwels (que j'admirais pour ses beaux costumes !). Et moi, j'ai travaillé avec sa première femme Suzanne en 1940, avant l'exode. Ils étaient de Juvisy / Athis.

    10
    Mercredi 9 Septembre 2009 à 15:41
    Merci de votre passage. J'écris, je "rouspète" un peu (!), ça me soulage !
    11
    Mercredi 9 Septembre 2009 à 18:13

    Mais la valeur humaine existe encore et les diplômes continuent, quand même, de moins compter que le « savoir-faire » de l’homme ! Amitiés. Loic

    12
    Mercredi 9 Septembre 2009 à 18:14

    Mais la valeur humaine existe encore et les diplômes continuent, quand même, pour un certain nombre d'employeurs ou de clients, à moins compter que le « savoir-faire » de l’homme ! Amitiés. Loic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :