• Tel le parcours du combattant....

                                            A la recherche d'un gîte....

                        Cherchez...vous trouverez ! Oui, mais après combien de difficultés ! Chercher un appartement, ce n'est pas dramatique, là où ça le devient, c'est pour le trouver ! Petite nuance, mais combien importante ! Actuellement, il faut d'abord "montrer" patte blanche, avoir des revenus suffisants et même plus, donner des garanties etc... Combien de jeunes seuls ou en couple rencontrent toutes ces difficultés ? Les loyers sont hors de prix très souvent et comme il faut tout de même manger, les affaires se compliquent ! Mais, nous sommes fin 2009...

     

                          Et toujours ces souvenirs d'une époque difficile qui me disent "rappelle-toi" ! Ah oui, je me souviens...Aussitôt après la guerre, fin des années 1940, même en remplissant toutes les conditions qui sont requises actuellement, on ne trouvait pas à se loger ! Rien, il n'y avait plus rien ! Pendant six années, le bâtiment s'était endormi...Et s'il n'y avait pas eu de construction, il y avait eu de la démolition ! Les bombardements, les batailles dans certaines régions, avaient fait disparaître bon nombre de maisons individuelles et d'immeubles collectifs !...Il y avait des projets de reconstruction "à venir", mais dans l'immédiat, que faire ? Quand on se mariait (et les mariages étaient nombreux), très souvent la vie en commun avec les parents était de rigueur...Pas toujours agréable pour un jeune ménage et pour les vieux ménages non plus !
    Et cela a duré jusqu'au début des années 1960 ! Il ne fallait pas être difficile, pouvoir payer éventuellement une "reprise" absolument disproportionnée avec la valeur de l'appartement...C'est ainsi que d'un petit local, vous pouviez  vous retrouver ensuite dans un local un peu plus grand, et ainsi de suite....Personnellement, avant de trouver un appartement "à la taille" d'une famille avec trois enfants, nous avions déménagé ...6 fois ! Et nous étions dans les chanceux, un des appartements nous ayant été loué par un membre de la famille...45 m2...un palace où nous sommes restés 9 ans ! chacun avait son coin, nous y avions le confort installé par mon mari après démolition de cloisons, reconstruction d'autres....Quand les enfants étaient partis à l'école, ça allait...mais quand tout le monde était là, c'était un peu juste tout de même ! Mais il était mignon cet appartement et j'y repense souvent ! Et nous n'avons jamais été obligés de vivre chez les parents...C'était rare !

                           Ce fut une époque un peu dure, décourageante, et je plains ceux qui, maintenant, ont tant de mal pour trouver un gîte,...quand encore ils trouvent et qu'ils ne sont pas obligés de rester dans la rue. Curieusement notre époque me fait penser à ces temps que je croyais révolus...Me serais-je trompée ?

    « Un dimanche, jadis....Jadis....l'importance du pain.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Novembre 2009 à 18:08
    ce n'est pas toujours le cas...
    2
    Lundi 30 Novembre 2009 à 20:37

    Il est déjà difficile de louer, ce qui est scandaleux (je pense au manque de logements sociaux notamment)et pourtant, vu le prix des loyers, je me demande s'il n'est pas plus raisonnable d'emprunter pour devenir propriétaire.Si votre époque avait l'excuse de la guerre et des destructions, la nôtre est plutôt la conséquence de la non prise en considération de l'importance du problème.
    Bonne soirée Geneviève. 

    3
    Lundi 30 Novembre 2009 à 23:04
    Nous, nous étions obligés de subir,la guerre ayant été responsable de tout. Ce n'est plus le cas; les loyers sont trop élevés.
    4
    Mardi 1er Décembre 2009 à 11:06
    Eh oui des appartements il y en a, mais à quel prix...
    Les salaires sont souvent moindres pour pouvoir se loger.
    Profitons encore du soleil.
    Bonne journée 
    5
    Mardi 1er Décembre 2009 à 12:22

    Probablement un peu, chère Geneviève ! Car les temps que nous vivons sont ceux d’une guerre. Une autre guerre, d’un autre genre mais guerre tout de même. Le point commun étant la volonté de certains de détruire les autres. Parfois cela se fait par les armes, d’autres fois par l’économie, par l’argent.

    La pauvreté est un « virus » bien plus grave que la grippe A. Et que dire de la « désolance » et de la solitude. Plus nous sommes nombreux sur terre et plus il y a de gens seuls !

    Un jour, on demandera peut-être à nos gouvernants pourquoi l’argent dépensé dans cette surenchère sur la grippe n’a pas été consacré aux mals logés, sans logis, restos du cœur…

    Avec amitié. Loic

    6
    Mardi 1er Décembre 2009 à 13:59
    Alors que se loger facilement devrait être une action "ordinaire", pour beaucoup cela relève du parcours du combattant. Et je suis d'accord avec Loïc....Aujourd'hui, il s'agit d'une autre forme de guerre...Destructrice, elle aussi.....dont les plus fragilisés par la vie font les frais.....Par contre, pour certains qui profitent de la situation, c'est le "jackpot"......Quelle honte de savoir que même en travaillant, nombreux sont ceux qui ont du mal à se loger, à manger correctement....
    Pensées affectueuses Geneviève....
    7
    Mardi 1er Décembre 2009 à 15:36
    C'est un énorme problème dont on parle "à l'occasion"...La stabilité des familles est pourtant souvent liée à ce problème...
    J'apprécie toujours vos messages amicaux. Merci à vous.
    8
    Mardi 1er Décembre 2009 à 15:38
    Triste et dure époque...
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    9
    Mardi 1er Décembre 2009 à 15:57
    Une guerre est toujours cruelle, avec armes ou sans armes de destruction...Cet argent qui semble gaspillé en ce moment, aurait sûrement pu être mieux employé effectivement....
    10
    Mardi 1er Décembre 2009 à 20:37
    Je n'étais pas encore de ce monde à cette époque. Mais votre billet m'évoque quelques souvenirs de bribes de conversation que j'avais surprises &tant très jeune alors, de maisons abritant trois générations.
    Aux lendemains de la guerre, les difficultés de logement trouvaient une explication franche et cernée. Même affectés par des deuils et des destructions, il semble que des perspectives s'ouvraient avec la reconstruction..De nos jours, il est difficile de blâmer un fait plus qu'un autre, et cela crée une état d'esprit assez sombre.
    Nous nous trouvons au point névralgique de tournants socio-économiques...l'avenir dira.
    11
    Mardi 1er Décembre 2009 à 20:56
    Nous pouvons déjà lui dire à cet avenir...qu'il n'est pas rose .
    12
    Robert
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:06
    Home, sweet home !
    Le rêve de tout français est d'avoir son appartement, sa maison. Un nid douillet !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :