• Taisez-vous et....payez !

                            Et si ce n'était pas la bonne formule ?...

     

                        Je reviens un peu sur mon article précédent..."Et les Etudes ?...

    Je comprends très bien qu'on ait voulu éviter des drames parmi les jeunes filles qui vont encore au lycée...Je ne suis pas rétrograde et je reconnais que "de mon temps" suivant la formule consacrée, rien n'était fait dans ce sens !

     

                        Les filles n'étaient officiellement au courant de rien concernant la sexualité....Elles n'avaient très souvent qu'une vague idée sur ce sujet, et ce, au nom de la morale ! J'ai dit et je répète que c'était dangereux...

     

                        Mais actuellement, deux choses me choquent : la trop grande liberté de moeurs dans les collèges et lycées...Ils ne sont pas faits pour ça !

    Et que lesdits lycées se substituent aux parents, notamment aux mères, pour suivre la sexualité de leurs enfants, en particulier des filles et les protéger des risques encourus par elles. Alors, je me pose la question : qu'attend-on des parents ? Simplement de "se taire et de payer" ? Mais ils ont leur mot à dire que je sache ! et ce mot fait partie de l'éducation qu'ils doivent à leurs enfants...A partir du moment où vous avez mis un enfant au monde, vous lui devez aide et assistance...l'aimer, l'éduquer, le nourrir, l'aider à se construire...S'il se construit en dehors de vous, vous n'avez pas rempli votre mission, même si vous payez sans rechigner ses frais de scolarité, ses sorties, ses plaisirs....Ce n'est pas ça la vraie vie .

     

                         Que l'Etat se charge de ceux qui n'ont chez eux aucun suivi, d'accord. Mais pas systématiquement pour tous. Bien des parents sont trop heureux de pouvoir avoir des conversations sérieuses et utiles avec leurs enfants...Qu'on ne leur enlève pas ce plaisir qui est un droit et un devoir.

     

                          J'aime les jeunes et je déplore que certains parents ne se rendent pas compte qu'ils sont parfois un peu "déboussolés" par la vie que les adultes leur font...N'en rajoutons pas...            

    « Et les études ?...Cette place si visitée....si meurtrie... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 28 Avril 2011 à 18:12

    je pense qu' aujourd' hui, même sans en discuter avec les parents, les enfants sont très tôt au courant de la sexualité !

     les médias en disent pas mal, et entre eux, les adolescents abordent souvent ce sujet !

    Il est donc d' autant moins compréhensible, de donner un blanc seing aux jeunes, en les exonérant de responsabilité, y compris de celle des parents.

    Une fois de plus je maintiens que la sexualité est une affaire sérieuse, et de considérer l' acte sexuel comme un plaisir parmi d' autres, fera que les divorces seront plus nombreux encore !

     bonne soirée

     amitiés

    2
    Jeudi 28 Avril 2011 à 18:48

    Nos avis se rejoignent je crois. S'amuser...tel est le programme, et les parents paient....

    3
    Vendredi 29 Avril 2011 à 12:18

    Ce qui est bien conçu, s"énonce clairement.

    Rien à ajouter si ce n'est "bravo !"

    Bonne fin de semaine et à bientôt.

    4
    Vendredi 29 Avril 2011 à 14:03

    J'ai parfois l'impression d'être un peu "ringarde" ? Non ?
    Merci pour ce bravo !

    5
    Vendredi 29 Avril 2011 à 15:53

    Mais non vous n'êtes pas ringarde et je suis entièrement d'accord avec vous.

    Bonne fin de journée

    6
    Vendredi 29 Avril 2011 à 16:17

    Je me sens moins seule...merci ! Bonne soirée.

    7
    Mardi 3 Mai 2011 à 02:01

    Rien n'empêche les parents d'assurer leur rôle. Malheureusement à l'heure où les parents doivent être au champ et au moulin, les liens familiaux se détendent. L'ado doit pouvoir trouver quelqu'un à qui parler.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Mardi 3 Mai 2011 à 07:36

    Les liens familiaux se détendent en effet...mais le rôle des parents est toujours là, trop souvent "délégué" peut-être ? ou ignoré ?

    9
    Mercredi 4 Mai 2011 à 01:57

    Je voulais dire : les liens se distendent

    L'autorité des parents est souvent bafouée par  le chômage, mais aussi par les gouvernants ; par tout un système économique qui mène les braves gens à confondre l'être et l'avoir. et le désir d'enfant avec un achat quelconque ; mais aussi par les désastres provoqués à répétition et pour des raisons identiques par de bulles financières qui nous éclatent à la figure nous laissant chaque fois plus vulnérables. D'où par ricochet une crise générale de l'autorité.

    10
    Mercredi 4 Mai 2011 à 08:39

    Qu'il y ait une crise de l'autorité, ça c'est certain...Les parents n'ont plus toujours conscience de leurs devoirs, je suis désolée de le constater. Aimer ses enfants, ce n'est pas simplement leur "passer" toutes leurs envies et fermer les yeux sur ce qui est un peu scabreux...Il y a des limites...

    11
    Mercredi 4 Mai 2011 à 12:14

    ni tenter de combler un malaise en les gavant de tout ce qu'ils vuelent, tout de suite !

    12
    Mercredi 4 Mai 2011 à 13:18

    Ce serait une façon malsaine de régler le problème.

    13
    Mercredi 4 Mai 2011 à 13:34

    Le parent tient à sembler un héros aux yeux de son enfant, en ne lui refusant rien et en cédant au marketing des jouets, vêtements griffés et autres. Ce n'est pas un service à leur rendre.

    14
    Mercredi 4 Mai 2011 à 13:40

    On assiste souvent à une sorte de compétition entre parents...et ensuite entre les enfants.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :