• Souvenirs posthumes d'un jeune mari......


                            Ce que tu aurais pu raconter.....

                            Je parle toujours de moi, je raconte mes souvenirs de jeunesse, mes souvenirs de guerre (qui ne font qu'un avec les précédents), mes souvenirs de jeune femme... Oui, mais enfin, tu aurais peut-être des souvenirs à raconter aussi, toi qui fus mon mari pendant plus d'un demi-siècle... Juste quelques souvenirs des premiers temps, des choses qui t'avaient marqué et m'avaient marquée aussi ! Alors, comme je connais bien ce qui "avait eu du mal à passer", je vais les raconter pour toi ! Rien de secret, rassures-toi !

     

                             Nous nous étions mariés un jour de 1946 et tu ne t'étais pas renseigné pour savoir si je saurais bien m'occuper de toi, parce qu'à l'époque, une femme devait bien s'occuper de son mari. Tu avais confiance et tu avais bien raison...Sauf que nous étions encore en période de restrictions et que je n'avais jamais appris à faire la cuisine...Là était la surprise ! Je voulais faire pour le mieux, mais le mieux étant l'ennemi du bien, ma cuisine était quelquefois un peu bizarre...Tu reconnaissais que j'étais pleine de bonne volonté et tu ne me faisais pas de reproches... Il y eut le baba au rhum qui a "bu" pendant trois jours, mais que nous n'avons jamais pu manger tant il était étouffant ! Il y eut le lièvre de 8 livres que j'avais confondu avec un lapin de garenne et qui était quand même un peu gros pour deux...Remarque bien, que pendant vingt ans, je n'ai pas renouvelé cette expérience...Nous étions grandement servis ! Il y eut ce kilo de lentilles que j'avais fait cuire pour deux...c'était un peu trop j'en conviens et lorsque tu m'as dit si tristement "tu sais, moi je ne peux pas continuer à manger autant", j'étais vexée, je croyais bien faire. Je me souvenais des plats que préparait ma mère avant la guerre (mon frère était un ogre !)...Il y eut le pot-au-feu que je mettais à cuire lorsque j'avais terminé tout le ménage, vers midi...Pas d'autocuiseur à l'époque et mon repas n'était pas cuit..Tu m'as expliqué bien gentiment que si j'avais pu le mettre sur le feu avant de faire le ménage, il aurait cuit pendant ce temps ! je n'y avais pas pensé...

     

                               Il y eut la vaisselle cassée les premiers jours, alors qu'on avait un mal fou à trouver à acheter ne serait-ce qu'une assiette...Il y eut, il y eut...ces toutes petites choses énervantes, j'en conviens bien maintenant !

     

                               Mais il y eut surtout les crêpes ! Tu étais breton et ta mère faisait très bien les crêpes, fines les siennes ! Oui, mais, ce n'était pas une raison pour rester derrière mon dos quand j'en faisais en poussant des soupirs à faire pleurer l'univers, et surtout pour murmurer "Ma mère ne s'y prend pas comme ça"...Pour une jeune mariée, ça a du mal à passer (autant que les crêpes que je faisais). En plus, la première formait une masse informe dans la poële, la deuxième n'était guère mieux...Désespérant ! et entendre dire derrière soi "quand on ne sait pas faire les crêpes, on n'en fait pas !" Trop, c'est trop ! Et tu t'es étonné que j'ouvre la poubelle et que d'un geste rageur je balance dedans les crêpes déjà faites ! ça, je sais que tu t'en souviens (et tu dois même le raconter là où tu es)! En pleines restrictions, oser faire ça ! Et comme tu tenais tout de même à ma cuisine (ou que tu avais très faim), tu les as récupérées...dans la poubelle ! Moi, je n'aurais pas pu...Et pendant des années je t'ai entendu dire "surtout, ne dites jamais à ma femme que ce qu'elle fait n'est pas bon, sinon ça va directement à la poubelle !". Marqué à vie tu étais !

                               Et je me suis améliorée ou tu es devenu plus résistant, les deux peut-être; et cela a duré...58 ans ! Les bretons sont comme leur granit, ils sont "costauds" !Mais, souvenir personnel, qu'est-ce qu'ils sont moqueurs !

     

                               


                            

    « Des hommes courageux....Des petits mots ? oui, mais quel mal !..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Juin 2009 à 19:16

    Bonsoir,

    Vrai ! Mais pas trop de publicité sur ce défaut… Oh, mais la moquerie n’est pas méchante, d’ordinaire ! Comme les Juifs, nous savons bien nous moquer de nous-mêmes et sommes bons joueurs. D’ailleurs, comme ces derniers, nous nous exportons bien et sommes partout !

    2
    Dimanche 14 Juin 2009 à 19:45
    Promis, pas de publicité ! j'ai dit moquerie, mais c'est plutôt humour qu'il faut dire...Et ce n'est jamais méchant. Mes enfants (mon plus jeune fils surtout) ont hérité de leur père à cet égard...
    Amitiés
    3
    Dimanche 14 Juin 2009 à 21:17
    Les premiers pas d'une jeune mariée en cuisine sont toujours drôles et touchants. Des sujets de conversation inévitables qui attirent le sourire (bienveillant). J'en aurais à racconter sur mon compte aussi ...
    4
    Lundi 15 Juin 2009 à 07:20
    Voila des souvenirs que bien de jeunes mariées doivent avoir, je me souviens de mes premières mayonnaises qui ne montaient jamais, mon mari est venu derrière moi et m'a gentilment dit que sa maman ne mettait pas les blancs, je ne savais pas. Moi aussi j'entendais souvent ma mère ne fait pas comme ça et ça m'énervait prodigieusement.
    Merci d'avoir réveillé tous ces souvenirs qui me font rire maintenant.
    Je vous embrasse et bonne semaine.
    5
    Lundi 15 Juin 2009 à 08:44
    Oui, avec le recul, c'est vraiment risible !
    Amicalement.
    6
    Lundi 15 Juin 2009 à 08:45
    ça fait partie de l'apprentissage de la vie à deux !
    7
    Lundi 15 Juin 2009 à 08:51
    Tout a bien changé !
    8
    Lundi 15 Juin 2009 à 11:06

    Débutante en cuisine, nous étions nombreuses à l’être à notre mariage,
    c’était souvent comique
    Heureusement qu’avec le temps ça a changé,
    à présent nous sommes pratiquement cordon bleu
    Bon lundi

    9
    Lundi 15 Juin 2009 à 15:47
    Je ne sais pas si mon jeune mari trouvait ça adorable, mes essais culinaires ! Mais il a patienté...
    10
    Lundi 15 Juin 2009 à 15:50
    et à l'époque, pas de plats préparés, pas de micro-ondes !
    11
    Mardi 23 Juin 2009 à 23:49

    Je me suis bien amusée à lire ce récit de jeune mariée..vous êtes très drôle Geneviève! Grobizoo remettez-vous bien.
    Sophie

    12
    Mercredi 24 Juin 2009 à 07:54
    Merci ! Tout va mieux, l'ordinateur et moi !
    13
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:10
    eh! eh!
    les jeunes Femmes de notre époque... diraient tout simplement à leur époux moqueur ... " tiens! fais le donc toi-même, on va voir !!!"
    (je me souviendrais toujours de ma première "sauce blanche"... du plâtre...!)
    14
    morsli
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:10
    Moi je trouve ces histoires de cusine adorables ! mais franchement, avoir quelqu'un derrière son dos en train de récriminer à propos des rêpes, ça me fait penser à ces passagers qui passent leur temps à mettre en garde le conducteur pour tout et rien, à le conseiller pour doubler, pour accélérer...etc...je comprends votre saute d'humeur.Mais enfin, elles ne devaient pa être si mauvaises les crêpes pour effectuer un plongeon inversé depuis la poubelle.58 ans de vie commune, n'est-ce point parlant.
    Puisque Loïc parle de la capacité des juifs à rire d'eux mêmes, voici une délicieuse blague racontée par un rabbin: un juif est dans le train et se lamente."Ah que j'ai soif, que j'ai soif !" ; personne ne réagit ; il réitère trois ou quatre fois cette plainte.A lafin, les passagers excédés, lui donnent à boire.Il se désaltère et les gens sont contents de goûter à nouveau le silence.Après quelques secondes de calme voilà qu'on entend le gars gémir : " ah que j'avais soif, ah que j'avais soif ! ".
    Dernière chose Geneviève : les meilleures crêpes que j'ai goûtées de ma vie, c'était en 1969 à l'école primaire et c'étaient les gamines du CM2 qui les avaient faites en classe mais il faut dire qu'à la campagne, le lait, les oeufs étaient d'une qualité gustative EXTRAORDINAIRE.Je vous souhaite une belle journée et un bon appétit Geneviève.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :