•               Lu ce matin : "Le Palais de la Femme" à PARIS, ouvre ses portes aux femmes les plus démunies...Ex-prostituées, SDF, en recherche d'emploi etc... J'ai connu ce Palais de la Femme, alors qu'il était géré par l'Armée du Salut, et était....un foyer pour jeunes filles notamment ! Ce grand immeuble situé rue de Charonne, était également un rendez-vous pour les travailleurs du XI° arrondissement qui pouvaient s'y retrouver à midi et même le soir, afin de profiter de la formule "restaurant" ouverte à tous...C'est ainsi que mon mari et moi l'avons connu ! Nous nous y retrouvions à midi pour déjeuner ensemble et "inviter" à nous joindre notre plus jeune fils dont l'école était également dans le quartier. Mi-self, mi-restaurant, ce qui était proposé était très bon et à des prix défiant toute concurrence ! Notre petit Philippe supportant très mal les repas des cantines scolaires, était très fier de nous y retrouver et de déjeuner "comme les grands" !

                  J'avais une collègue qui y avait séjourné comme pensionnaire...Elle regrettait seulement que la discipline y soit très stricte ! Pas question pour les jeunes filles de faire entrer un "garçon" dans les chambres réservées uniquement aux jeunes filles ! Nous étions dans les années 1950 ! Un monde ancien ! Il fallait réintégrer sa chambre à 22 heures au plus tard !

                  Je revois ce grand hall d'accueil en arrivant...et la grande salle de restaurant ! C'était convivial... Je ne sais si c'est toujours l'Armée du Salut qui est à sa tête. Mais je crois qu'il est bon que cet immeuble soit réservé à toutes ces pauvres femmes en difficultés passagères, souvent après un divorce ou une séparation qui a laissé des traces !

                  Et regardant la photo jointe à l'article, je me trouvais transportée à quelques 60 années en arrière...C'est toujours bon à prendre, même si ce n'est qu'en pensée ! Souvenirs...souvenirs...ils sont toujours bien présents pour ma plus grande joie !

                 

    Google Bookmarks

    7 commentaires
  •                     C'était en décembre 1948...Notre fils aîné venait d'avoir 16 mois et mon mari avait préparé une petite crèche (que nous avons toujours gardée) et un arbre de Noël qui mesurait bien 40 ou 50 cms de haut ! Comme la place nous manquait un peu (!), le tout avait été placé sur un meuble...et décoré avec de jolies petites bougies de toutes les couleurs...(Existait-il déjà à l'époque les guirlandes électriques ? Je ne m'en souviens plus...Mais les bougies étaient sûrement moins chères, bien que plus dangereuses...

                  Fier de son installation, mon mari allume les bougies et va chercher notre petit bonhomme afin qu'il admire ! Et là, ce petit qui ne parlait pas encore, s'est mis à applaudir et à faire des oh ! oh ! oh!... Je le revois et l'entends encore...et chaque année, quand je sors les "objets pour la crèche", je retrouve cette première petite crèche achetée toute faite et ne contenant que les sujets indispensables pour toute crèche qui se respecte ! Et je crois être transportée à des années en arrière ! Je me dis alors que les "bébés" peuvent donner de grandes joies à ces père et mère qui essaient, maladroitement parfois, de leur prouver leur grande tendresse! Pas besoin de dépenser beaucoup d'argent pour cela....Avoir travaillé pour ses enfants, s'être donné du mal pour un sourire et...un cri d'admiration, quoi de plus beau ? Et nos autres enfants sont arrivés...la première crèche a été réinstallée pour nos "trois"..Et les sapins de Noël ont eu l'éclairage électrique en même  temps qu'une taille de plus en plus grande ! que de décorations ils contenaient ! Et toujours ce même enthousiasme des petits....pour la période de Noël illuminée et si jolie...Je me souviens de tous et de leurs réactions... et pourquoi ne pas le dire, des nôtres également ! Cette fête si familiale, pendant laquelle on pense aux siens, si elle n'existait pas, il faudrait l'inventer !!!

                  Alors, comme je ne crois pas avoir le temps de poster un article demain, je souhaite à tous, un peu en avance, un JOYEUX NOEL ...

                  A plus tard...

     

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •               Parce que depuis un moment, les nouvelles qui circulent en France ne sont pratiquement jamais bonnes, je me "retranche" dans mes souvenirs ! Et je me souviens de cette époque un peu lointaine déjà (mais oui, il y a environ une trentaine d'années), quand nous recevions à ROBION nos petits-enfants  )...Mon Dieu, comme ils ont grandi...ils sont parents à leur tour...Et moi, je les revois comme ils étaient alors... Et même, je les entends...

                  Je me souviens de ce jour où Michaël venait d'arriver de PARIS. Il ne manquait pas d'aller rendre visite à un de nos voisins âgé qui adorait les enfants mais n'en avait pas eu, les animaux...Il avait chats, chien et...une chèvre... Tout à coup, Michaël nous dit: "Monsieur Clément n'a plus de chèvre" et le gamin en était triste...Mon mari lui demande alors "elle est morte" ? Et Michaël de répondre "je n'en sais rien, il ne me l'a pas dit, mais je crois qu'elle est partie au Paradis." Et pour plus de précisions il dit à son grand-père: "tu sais, c'est pas le vrai Paradis, c'est celui des animaux"...Que s'était-il imaginé? il avait bien compris qu'il ne la reverrait plus...

                  Ah oui, cette époque de ROBION fut une merveilleuse époque qui arrive à me faire oublier (un peu), l'actualité...Tous ces petits étaient si innocents et réfléchis en même temps ! Les entendre discuter entre eux était une joie pour mon mari et moi...je crois même que c'est cela qui nous a maintenus dans une relative jeunesse ! Les mots des enfants sont un vrai régal de même que leur façon de considérer la vie...Et c'est cela qui risque d'être détruit si on n'y prend garde ! Un peu de bon sens s'il vous plaît, vous qui avez la responsabilité de leur instruction et même (un peu trop à mon goût) celle de leur éducation .

                   Ils sont devenus grands ces petits... Il est loin le temps où, dès son arrivée à ROBION, Michaël téléphonait à son cousin Yannick pour annoncer sa venue ! Voilà ce que ça donnait "Bonjour, tu vas bien ? je suis chez Patou et Magitte. A bientôt". Style télégraphique...pas de mots inutiles...A l'époque, les communications téléphoniques étaient très chères et ces enfants voulaient sans aucun doute ne pas ruiner leurs grands-parents !!!

                   Yannick, Michaël, Gaëlle, Loïc, Caroline et Pierre-Yves....que de souvenirs !

                  

     

    Google Bookmarks

    13 commentaires
  •               Comme radio et télévision peuvent ranimer mes souvenirs parfois !

                  Pour avoir entendu dire aux "actualités" que PARIS avait commencé ses illuminations de Noël, me voici repartie retrouver ma prime jeunesse ! Et je les revois ces illuminations qu'on trouvait merveilleuses et qui nous faisaient rêver...Mon frère et moi étions très jeunes quand nos parents avaient décidé d'aller habiter en banlieue...Personnellement, j'allais avoir 5 ans et mes souvenirs de petite parisienne sont plus que vagues, pour ne pas dire absents...Mais je me souviens que Juvisy étant bien desservie par le train, ma mère nous emmenait souvent "à PARIS " le jeudi pour rendre visite à la famille . Prendre le train...on ne peut s'imaginer ce que cela représentait pour des enfants à l'époque...Nous mettions les habits du dimanche et...départ pour l'aventure ... puisque bus et métro étaient ajoutés au programme. Mais, revenons à la période de Noël...Pas de visite à la famille, mais visite des grands magasins et surtout de leurs vitrines animées ! quel plaisir ! Samaritaine, Bazar de l'Hôtel de Ville, Louvre, Galeries Lafayette, Printemps, Bon Marché (j'en oublie peut-être), tous rivalisaient d'ingéniosité pour distraire les petits...et les grands aussi ! Un enchantement...Je revois tout ça et je me dis que c'était hier ! Comme on dirait en Lorraine "Mon Dieu, que c'était beau " (expression favorite de ma mère) ! Ah oui, je n'ai rien oublié. Et nous revenions avec des prospectus, des catalogues (déjà reçus par la poste une première fois) Il n'y avait plus ...qu'à faire notre choix et à rêver à toutes ces merveilles que nous avions pu admirer. Mais ce n'était pas tout ! Puisqu'on était "de sortie", ma mère nous emmenait voir les illuminations de PARIS...Les Champs Elysées, la Tour Eiffel, Notre-Dame, les Grands boulevards...Tout était illuminé...pour le plaisir des yeux. Nous pouvions "emmagasiner" toutes ces beautés dans notre tête et les ressortir à l'occasion ! Nous rentrions le soir, fourbus, mais tellement heureux...à commencer par ma mère si contente de nous avoir fait plaisir.

                  Les années ont passé, il y a eu la guerre...pas d'illuminations pendant ces années noires à tous égards ... Et la vie a repris son cours, tout doucettement, nous avons construit une famille et nous avons emmené nos enfants "voir les illuminations et les vitrines animées". Beaucoup plus tard, je me souviens que mon mari et moi, passant Noël à PARIS chez notre fils aîné, nous avons emmené nos petits-enfants faire le même parcours ! Et nous-mêmes y avons à nouveau pris beaucoup de plaisir... Peut-on s'imaginer plus beau spectacle que les Champs Elysées, les Grands Boulevards, les monuments, brillant de toutes leurs lumières ? Je sais, parler de PARIS est pour moi un tel plaisir que je suis peut-être un peu "partisane" ? Pas du tout...beaucoup d'étrangers pourraient confirmer mes dires, puisque venant faire du tourisme à PARIS à cette époque ! PARIS brillant de mille feux ? mais c'est magnifique...

    Google Bookmarks

    6 commentaires
  •               Je finissais "mes vacances" ! partie pour une semaine le 5 octobre 2013, j'avais cru bon de prolonger mon séjour hors de chez moi...mais pas à l'hôtel où les journées étaient à ma charge...non, à l'hôpital puis en clinique, à la suite de cette chute dans le hall de mon immeuble...

                  Mes journées d'hospitalisation ont été comme je vous l'ai déjà raconté ! Pas formidables et si j'en garde un souvenir, il est loin d'être bon...Et depuis un an, je me "traîne", après avoir "déambulé" pendant des semaines avec un déambulateur, j'ai poursuivi mon petit bonhomme de chemin avec une canne ! Pas terrible tout ça ! Si je circule bien dans mon appartement, je suis souvent bloquée lorsque je veux sortir ! La peur de tomber à nouveau et il faut bien le dire, le handicap laissé par l'opération, font un mélange qui ne me rassure aucunement. Je sais, le kiné à qui je disais un jour qu'on se remettait moins bien d'une fracture du col du fémur à 90 ans qu'à 20 ans, m'avait répondu "Notez qu'il y a peu de gens de 20 ans qui se font une fracture du col du fémur" ! J'ai bien compris qu'il y avait un âge pour ça ! et que je l'avais atteint !

                  Que je le veuille ou non, il s'agit d'un souvenir...auquel je pense souvent ! Ma vie s'en est trouvée changée...Pour le moral, ça peut aller, mais le physique demanderait à...revenir en arrière ! Je n'ai jamais été très sportive, et cet exercice que j'avais crû devoir faire "de mon plein gré" le 12 octobre avec prolongation de mes vacances jusqu'au 18 novembre 2013, n'était plus de mon âge...et me le rappelle assez souvent ! Le médecin me dit "maintenant" : faites attention, ne bougez pas trop, ne faites pas de gestes trop brusques....Il est bien temps ! Il aurait pu me le dire avant ! je ne savais pas que j'étais aussi fragile...

                  Quoiqu'il en soit...je ne fêterai pas cet anniversaire, na ! ah mais...je suis libre moi ! et tellement indépendante !

    Google Bookmarks

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique