• Situation inchangée.....

                        De Février 1934...à février 2012 

     

                        En parcourant ce blog que je tiens depuis plusieurs années, je viens de relire un article que j'écrivais le 2 février 2009...Les années passent, mais il semble que la situation reste inchangée....Allons-y pour un copier/coller de cet article datant de trois ans :

                       

    Lundi 2 février 2009


                                          Crise, scandales, émeutes....

                                          J'étais encore bien jeune pour m'occuper de politique et surtout y comprendre quelque chose. De ce côté, je n'ai pas vraiment changé, seul mon âge l'a fait ! L'enfance a cela de bon que les grands sujets d'actualité lui "passent un peu au-dessus de la tête".....Mais les oreilles fonctionnent bien et même quand on ne veut pas écouter, on entend... Et moi, j'entendais ce qui se disait autour de moi, par mes parents, les adultes voisins ou amis. Tout le monde discutait ferme !

     

                                           Il y avait déjà la crise qui sévissait depuis cette grande crise aux Etats-Unis en 1929, et qui nous arrivait en Europe. Tiens, tiens, on le dit bien : "l'histoire est un éternel recommencement"... Chômage, pointage aux différents bureaux du même nom (je ne sais pas comment ils s'appelaient), ces mots, je les entendais tous les jours dans la rue et à l'école où beaucoup de mes camarades de classe disaient que leur père était au chômage et que chez eux l'argent se faisait rare, très rare même parfois. Les familles touchées et qui ne percevaient que des indemnités dérisoires à cette époque, avaient bien du mal à subvenir à leurs besoins...Le "chômeur" acceptait n'importe quoi comme travail (il ne pouvait refuser plus de deux fois un travail je crois) et était en outre "réquisitionné" pour déblayer les rues par temps de neige ... Et réquisitionné voulait dire qu'il n'y avait qu'à obtempérer...Le salaire ? non mais, on ne peut pas tout avoir ! Enfin passons...tout ça, c'est ce que j'entendais autour de moi. La vie était donc morose et même plus que ça, et en plus, elle était chère....On ne peinait pas à trouver des sujets de conversation, il y avait "la crise"...

     

                                          Nos gouvernants dans tout ça ? Là encore, je me souviens de mon père disant qu'on avait une fois de plus changé de Président du Conseil, que le gouvernement avait démissionné...ça arrivait tous les quatre matins. Je pense que personne n'avait le temps de s'installer ! Mon père ne décolérait pas, je m'en souviens...Tout y passait, "la guerre de 14, les sacrifices, qu'ils s'étaient tous battus pour rien."..Sans rien y comprendre, je me rendais bien compte que quelque chose ne marchait pas droit dans notre pauvre pays....Et pour couronner le tout, on découvrait des scandales financiers, des histoires de pots de vin, des hommes politiques et des financiers qui étaient mêlés à de drôles de petites magouilles...tout ceci nous amenant à l'affaire STAVISKY, le scandale du siècle ! Il s'est "suicidé" celui-là...bon, bon, c'est ce qui a été écrit dans les journaux, officiellement... Mon père ne décolérait toujours pas...ça ne servait à rien certainement, mais ça lui faisait du bien ! Et ce scandale nous a amenés aux émeutes de février 1934... Là, je me souviens avoir eu peur. Nous habitions en banlieue, mais mon père travaillait à PARIS et notre capitale n'était pas de tout repos....Quand il rentrait le soir, il nous donnait les dernières nouvelles : autobus renversés, émeutes dans les rues....Des mouvements divers se créaient, droite, gauche, extrême-droite, extrême-gauche...Pour moi, c'était un ron-ron de mots incompréhensibles, je savais seulement que le danger était là et que j'avais très peur de ne pas revoir mon père, qu'il soit blessé, mort peut-être, pris dans ce monde de violence. Il en passe des idées dans la tête d'un enfant qui ne comprend pas, il fait lui-même son cinéma...Et voilà pourquoi je n'ai jamais oublié ce jour du 6 février 1934.

     

                                            Soixante quatorze ans plus tard...et on reparle de crise, de scandales, de financiers qui s'enrichissent, de gens qui s'appauvrissent...L'Histoire est vraiment un éternel recommencement. Espérons que nous en resterons là..."

     

                         En sommes-nous restés là ? A quelque chose près, peut-être..Le chômage est toujours bien présent, les politiques se tirent les uns sur les autres à boulets rouges par paroles interposées...et quelles paroles ! On s'invective, des noms d'oiseaux volent, des scandales éclatent à tous les degrés...nous voguons dans la boue... Pas d'émeutes, mais... Nous n'avons plus de présidents du conseil posés sur des sièges éjectables et qui ne faisaient "que passer" ! Nous avons un Président de la République élu au suffrage universel, dont la place est bien convoitée...par amour de la France s'entend !....Comme on aimerait y croire ! Et moi, si j'ai pris "quelques années", je n'aime toujours pas la politique...mais je réfléchis....Et la Crise est bien là....

     

                         Peu de changements...

     

                        

     

     

                

     

     

     

     

     

     

    « Histoire "vraie"...juste pour sourire !Anciennes professions, mais.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Février 2012 à 14:03

    La situation est bien simillaire. Vous enoncez clairement ce que d'autres ressentent encore confusement. Le mal couve depuis des annees. des decennies... la fin d'un conflit reamorce le conflit suivant. et celui qui se prepare....me donne froid dans le dos.

    Pour le moment, douillettement entouree de mes animaux, je prefere laisser les louffoqueries dans leurs boites a manipuler...

    Le soleil brille, le ciel est azur, il fait froid dehors, bon chez moi (cela n'a pas toujours le cas dans ma vie).

    2
    Mardi 7 Février 2012 à 15:02

    A la lecture de ce billet, Geneviève, je comprends mieux votre crainte des émeutes. Que va-t-il se passer bientôt ?

    Puisse l'avenir ne pas vous causer trop de tracas supplémentaires, vous avez eu votre dose.

    Bonne journée et à bientôt.

    3
    Mardi 7 Février 2012 à 16:27

    J'ai beau être optimiste...je pense quand même ! et j'avoue que j'ai un peu peur !

    4
    Mardi 7 Février 2012 à 16:28

    On ne peut que penser...trop !

    5
    Mardi 7 Février 2012 à 16:31

    L'expérience ma bonne dame !
    Profitez de votre coin de feu...j'en fais autant, tout en regardant la neige qui a bien du mal à disparaître !

    6
    Mercredi 8 Février 2012 à 14:12

    Nous sommes toujours dans la tourmente...

    Bon mercredi

    7
    Mercredi 8 Février 2012 à 15:08

    Bonsoir Geneviève,

    Oui, ce que vous dites fait remonter des souvenirs, des expressions abandonnées, des métiers qui continuent d'exister sous d'autres noms... On a tellement peur des chats que l'on appelait chat !

    Il en est ainsi d'aveugle : non-voyant, de sourd : mal entendant, de racaille : ??, d'attitude pas très catholique : ??, de femme de ménage : technicienne de surface, etc...

    Il faut toujours des coursiers et des apprentis. Enfin l'eau coule toujours dans les ruisseaux mais les mots d'autrefois servent, eux, de prétexte à querelles et poursuites judiciaires pour racisme et discrimination !

    Avec mon amitié. Loic

     

    Je répondais à votre billet du jour mais, entre temps, il a disparu... Grand mystère que cela....

    8
    Mercredi 8 Février 2012 à 15:12

    Dans la crise et la tourmente météorologique !

    9
    Mercredi 8 Février 2012 à 15:14

    Oui Geneviève car chacun croit détenir la solution que l'adversaire n'a pas, bien entendu. Et tout le monde ment sur sa compétence !

    Curieux comme ces retours de l'histoire n'apportent pas avec eux leurs leçons ! Il faut à chaque fois recommencer les mêmes erreurs, les tâtonnements, les querelles. Pauvres humains qui n'arrivons pas à la cheville de certains animaux qui, eux, quand ils sont pris, ne se font pas reprendre et transmettent à leurs descendants leurs expériences. Avec mon amitié. Loic

    10
    Mercredi 8 Février 2012 à 15:19

    Petits problèmes avec over-blog aujourd'hui...
    Merci pour votre commentaire...oui, tout change, on "modernise" les mots....pour ne plus appeler un chat un chat comme vous dites ! les enfants du cours élémentaire "font des maths", mais ne savent pas compter...Le simple et efficace "calcul" a disparu !
    Amicalement.

    11
    Mercredi 8 Février 2012 à 15:22

    Et si nous étions tout simplement moins intelligents que...les animaux ?

    12
    Jeudi 9 Février 2012 à 12:12

    j' ai fait les mêmes réflexions que toi !

     c' est surement pourquoi on parle d' un éternel recommencement !

    Mais quand même, dans cette énormité qui fait que les machines remplacent les hommes, on oublie de dire que l' humanité se dirige vers les  10 milliards, et nos braves gauchistes  y vont des 35 heures, des Rtt, des  à bas les patrons !

    Mais au bout qui paye !

    on n' a rien sans rien !


    13
    Jeudi 9 Février 2012 à 12:23

    "Gagner sa vie à la sueur de son front"...

    14
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:50

    Bonjour Madame     De douloureux souvenirs vous reviennent en mémoire    .Je n'ai jamais compris la raison de cet acharnement à vouloir être le meilleur!Certain d'être le seul à pouvoir conduire un pays comme la FRANCE au bonheur suprême!Ce doit être difficileà gérer! Utopiste ou rêveuse,j' aurais aimé un gouvernement collectif,sans que les uns détruisent systématiquement les autres.De bonnes idées à droite comme à gauche,pourquoi ne pas les partager?    je vais "essayer" de relire ,le livre qui m'avait tant marquée,ilya 50ans "quand les sirènes se taisent "    COTENTINE

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :