• Similitudes...

                        Plus rien...

                        Haïti vit un cauchemar...A une échelle moindre, je crois pouvoir ressentir ce que les rescapés supportent...Il faut avoir vécu un épisode similaire dans sa vie pour bien comprendre la douleur, le désarroi, l'impression d'anéantissement des habitants de ce pays déjà tellement touchés par la pauvreté...Rien, ils n'ont plus rien...Famille, biens, objets de première nécessité, tout a disparu en grande partie. Des familles séparées par la mort, par la peur en tentant d'échapper à ce désastre, des blessés par milliers attendant des secours...

     

                         Il y a bientôt 66 ans, nous vivions ce drame en banlieue parisienne, lors du bombardement de la gare de triage de JUVISY/ATHIS...Pour nous, le malheur venait du ciel, pour les habitants d'Haïti, il vient du centre de la terre. Mais, que de similitudes ! des lendemains de recherches où l'on compte ses disparus, ses morts, ses blessés...On essaie de retrouver dans les décombres le moindre petit objet de valeur ou sans valeur du tout...et, qui sait, peut-être un proche "simplement" enseveli et qu'on pourra dégager de ces amoncellements de gravats hétéroclites...On se raccroche à tout, même à la prière pour les non-croyants...Et s'il y avait un miracle ?

                          Oui, je ne peux m'empêcher de penser à eux tous et de comparer. Le malheur est le même et heureusement, la solidarité semble être présente ici, comme elle l'avait été pour nous. Ça aide bien à vivre...si ça n'efface rien.

                          

    « A l'année prochaine !.......Pas le jour.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 14 Janvier 2010 à 23:00
    Il est bien triste de devoir réfréner ses élans. A maintes reprises, les élans de nos coeurs ont été pris pour de la naïveté, les fonds détournés.
    Mais je serais prête à agir pour aider les Haïtiens si durement et continuellement éprouvés par la vie.
    Quel cauchemar !
    Que fait la planète en ces périodes de l'année ? après les tsunamis, les tremblements de terre !
    2
    Jeudi 14 Janvier 2010 à 23:21

    Bien triste en effet; ça me rappelle tant de choses.

    3
    Jeudi 14 Janvier 2010 à 23:24
    Quelle horreur cela doit être. Quelle détresse.
    La "nouvelle guerre" (économique) est toute aussi affreuse dans les intentions
    4
    Vendredi 15 Janvier 2010 à 08:28
    Rêvons...
    5
    Vendredi 15 Janvier 2010 à 08:30
    Horreur et détresse, c'est exactement ça ...
    6
    Samedi 16 Janvier 2010 à 08:57
    C'est dramatique et on ne peut s'empêcher de penser à toutes ces personnes dans la détresse.
    Bon week end 
    7
    Samedi 16 Janvier 2010 à 09:26
    Les voir fouiller à mains nues pour dégager un être humain , peut-être encore vivant , qu'il soit des leurs ou pas , est quelque chose de bouleversant ! Ils vivent le pire hélas - ayant entendu par la bouche du Ministre Bernard Kouchner , que c'était un pays avec lequel nous avions des liens étroits depuis longtemps ...comment ne pas se poser la question : Pourquoi en sont-ils là ?...Comment ce jeune Peuple a-t-il pu être ainsi  " laissé sur le bord de la route du progrès dont nous bénéficiions jusqu'àlors ?!  "  Quels appétits féroces ont tout dévoré pendant des années dans l'indifférence au plus haut niveau ?...nous partageons la responsabilité à hauteur de ce que nous aurions dû faire pour eux , en éducation , logements , santé etc... Les Peuples sont bouleversès...les Gouvernants gérent...la suite est attendue !!!
    8
    Samedi 16 Janvier 2010 à 09:35
    C'est dramatique en effet." Fouiller à mains nues"..J'ai connu (toutes proportions gardées) ça hélas, pendant la guerre. Rechercher dans des décombres...C'est une horreur.
    9
    Dimanche 17 Janvier 2010 à 12:34
    Ces secouristes volontaires ont joué un grand rôle et ont même payé de leur personne pour certains...C'est ce souvenir qui me rapproche des Habitants d'Haïti...Chercher dans les décombres et parfois enfin, pouvoir dégager quelqu'un. Que d'émotion.
    Merci pour votre visite.
    10
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:05

    Une ville entière sous les décombres, quelle horreur. Oui, Geneviève, vous pouvez, hélas! les comprendre et ressentir leur douleur... 
    Espérons que nos dons iront aux personnes ..
    Palais , Cathédrales et autres Bâtiments, après, bien après...
    Et peut-être... un peu moins de luxe pour les nantis... Un peu moins de misère pour les pauvres.
    On peut rêver ...

    11
    Catherine TOMAT MURA
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:05
    Bonjour Magitte,
    Je viens de découvrir votre blog et tout de suite j'ai lu plusieurs de vos articles qui me conduisent à tant de souvenirs. Je suis née juste à la fin de la guerre et Papa m'a raconté le bombardement de Juvisy. Il faisait partie des secouristes volontaires qui se sont rendus sur place pour aider la population à se dégager de montagnes de gravats. Durant toute la nuit il a essayé de dégager une jeune fille et lui parlait sans cesse pour la maintenir éveillée, malheureusement elle est morte au petit matin vidée de son sang, elle avait 18 ans. Pour Papa ça a été un échec et il en parlait toujours avec beaucoup d'émotion. Je pense que les secouristes à Haiti doivent eux aussi connaitre les mêmes émotions, la joie lorsque une personne est sauvée et le chagrin lorsque c'est trop tard.
    Catherine
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :