• Rien n'a changé...en avant marche !

                             Grève des transports......

                             Hier, jour de grève à la SNCF...A mon âge, ça ne me gêne plus beaucoup, la retraite s'en accommode...Mais je pense à tous ceux qui travaillent ou sont obligés de se déplacer pour une raison ou une autre, et je me souviens !

                             C'était en 1954 (ou 1953) je crois, il y avait eu des grèves un peu partout et surtout dans les transports ! Nous habitions alors en banlieue et je travaillais à PARIS....18 kilomètres, en train, ce n'est rien, sans train, c'est beaucoup ! Nous habitions JUVISY et mon père habitait à VILLENEUVE-st-GEORGES. Il avait le bonheur de posséder une petite voiture RENAULT 4 CV. Dame, on sortait de la guerre et les grosses voitures plus confortables n'étaient pas encore à la portée de tous ! Mais, telle qu'elle était, pendant tout le temps de la grève, la voiture a fait le ramassage ! Nous montions dedans à 6 ou 7 ! Confortable ? que non pas, mais c'était mieux que la marche à pieds ! Matin et soir, dans des sens différents, mon père ramassait et déposait les pauvres travailleurs à un point de PARIS le matin,  ensuite c'était "pédibus", les grilles du métro étant fermées pour la plupart ! Le soir, on se donnait rendez-vous au même point et là, bonheur, c'était "livraison à domicile". La circulation ? Il ne fallait pas être pressé....Et cela a duré au moins trois semaines si je me souviens bien !

                                Combien d'autres fois nous avons eu droit à des grèves-surprises ! un train sur deux, un train sur trois...c'était selon ! Certains jours, j'aurais bien fait demi-tour...mais j'aimais tellement mon patron, mon travail...et surtout le salaire de fin de mois, que j'insistais. Je suis une tenace ! Et quand en période troublée nous avions pu avoir un train et qu'à l'arrivée à la gare d'Austerlitz, les grilles du métro, voulant faire bonne mesure et par solidarité sans doute, n'avaient pas été ouvertes, c'était alors la grande surprise...ou le désespoir !! J'en ai connu de ces jours de grèves. Moi j'avais la chance d'avoir ma mère pour s'occuper de mes enfants, alors si je partais plus tôt et rentrais plus tard ces jours là, je n'avais pas de problèmes. Mais j'avais des collègues qui ne savaient comment faire.

                                 Je m'aperçois que rien n'a changé. Marche à pieds et débrouillardise sont toujours de mise quand la SNCF et autres transports nous la jouent "relax". C'est alors qu'on se rend compte à quel point des pieds et des jambes peuvent être utiles ! Merci à eux !

    « On peut dire que ça fait plaisir !.....Petite histoire pour sourire..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 16:11
    Bonjour Geneviève,
    Eh oui les grèves créent beaucoup de gêne.
    Personnellement cela ne me gêne pas plus que ça, je travaille à un quart d'heure de chez moi et pas de souci de transports en commun.
    Mon fils a enseigné pendant quatre ans à Villeneuve Saint Georges, avant d'avoir sa mutation en région PACA depuis septembre.
    Bonne fin de journée plus que pluvieuse

    2
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 17:57
    Pas de vélo à Montpellier aujourd'hui, il tombe des hallebardes ! Pas de grèves non plus ! Je suis allée à ORLEANS dans ma jeunesse...c'est bien loin.
    3
    Mercredi 21 Octobre 2009 à 17:58
    Pluies torrentielles aujourd'hui ! bonne soirée
    4
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 16:42

    Il y a des moments où l’on se demande si les syndicats, pour évaluer leur puissance, pour continuer d’exister, pour justifier des cotisations et des salaires et avantages de leurs permanents, sont capables de parler et de négocier sans la grève. On pourrait se demander à quoi ils servent. Dans bien des pays, les relations et les négociations sont constantes !

    Amitiés. Loic

    5
    Jeudi 22 Octobre 2009 à 17:07

    Bien que le droit de grève soit reconnu, il faut admettre qu'on se moque de tout ceux qui ne sont pas grèvistes et qui comptent "pour du beurre" !

    6
    Samedi 24 Octobre 2009 à 17:28
    Eh bien ! parfois, je dirais même souvent, voire toujours, je suis content d'habiter Toulouse.S'agissant des grèves, si les premiers ennuyés sont justement les classes modestes, il y aurait effectivement d'autres moyens de faire entendre ses desiderata (la gratuité pour les voyageurs par exemple).Quand je faisais mon service militaire dans le Tarn et Garonne et que je devais prendre le train, je n'ai jamais eu la bonne surprise d'un mouvement de grève moi ! lamentable !!!
    Allez, bonne fin de journée à vous. 
    7
    Samedi 24 Octobre 2009 à 17:30
    Au fait, merci pour l'expression "pedibus", ça doit faire trente ans que je ne l'avais ni lue ni entendue.
    8
    Samedi 24 Octobre 2009 à 17:39
    Expression assez courante pour moi...quand je disais à mes enfants "on y va à pedibus" il y avait parfois des grimaces !
    9
    Samedi 24 Octobre 2009 à 17:40
    On vous en voulait ou on avait besoin de vous !
    10
    Véro
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:07
    Il y a bien... le vélo... aussi !
    Mais quand il pleut....

    Merci pour ce post, Geneviève! Bonne fin de journée.... Je pars à Orléans cet après-midi (dans 5mn en fait). Vous connaissez?

    Bises.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :