•               Une envie ? mais oui, pourquoi ne pas l'avouer ? J'ai très envie de manger ce soir ce mets si simple et si appétissant qu'on appelle "œuf à la coque" ! C'est presque une envie d'enfant ! Je me souviens que lorsque j'étais très jeune, j'adorais ça ! Je ne sais si c'était simplement pour le goût ou...pour tout le cérémonial qui l'accompagnait ! Il fallait d'abord sortir de leur placard les coquetiers de chacun, coquetiers qui nous étaient donnés par ma grand-mère Lorraine, laquelle les recevait en "prime" de l'homme chargé de venir régulièrement acheter les œufs pondus par les poules et que grand-mère vendait à la condition que le prix offert soit acceptable ! Cet homme, on l'appelait "le coquetier"...mot facile à retenir ! Donc, quand le coquetier et grand-mère se mettaient d'accord sur le prix, les coquetiers offerts étaient pour nous ! Oh ! ils n'étaient pas en porcelaine, ni en faïence de Lunéville, mais ils représentaient les animaux de la basse-cour et nous les trouvions "merveilleux" ! Ils nous arrivaient souvent dans le colis que nous recevions pour la St Nicolas, en plus de tout le reste !

                  Quand chacun de nous, parents compris, avait devant lui son coquetier, le cérémonial commençait ! Mon père coupait des petites lamelles de pain qu'il nous comptait et ma mère qui surveillait la cuisson des œufs (pas plus de 3 minutes !) arrivait et posait un œuf dans chaque coquetier. Il n'y avait plus qu'à enlever la petite calotte de l'œuf, mettre une toute petite pincée de sel, et le "trempage des mouillettes de pain" pouvait commencer ! Quel régal....et comme nous avions des poules dans un joli poulailler, les œufs étaient bien frais ! Il y a bien d'autres façons de faire cuire les œufs, mais le cérémonial n'y est pas ! Je crois que ce qui nous plaisait à mon frère et à moi, c'était cette préparation et, pourquoi pas ? ces coquetiers qui sortaient de l'ordinaire ! ce qu'ils contenaient n'était que secondaire !

                  Puisque je parle d'œuf à la coque, il me revient à l'esprit un souvenir de jeune femme . Alors que nous habitions à PARIS, j'avais acheté à l'épicerie près de chez moi, une boîte de six œufs garantis "pouvant être mangés à la coque" ! J'en prépare donc pour la famille. Aucun problème de mon côté ni du côté des enfants...mais mon mari, alors qu'il avait mangé une bonne partie de son œuf, me dit : "il a un drôle de goût" ! Voulant me rendre compte par moi-même, j'aperçois dans le fond de son œuf...le corps d'un petit poussin ! Celui-là, il aurait préféré sortir de l'œuf avant qu'il ne soit trop tard ! Et la date était dépassée ! Horreur....Et encore, nous avons eu de la chance qu'il ne se mette pas à faire "cui...cui..."Pour être cuit, il l'était !!! Quelle histoire ! Nous en avons souvent reparlé...Mais j'avais eu un doute sur la fraîcheur de tous mes œufs .... "Dans le doute, abstiens-toi" dit un proverbe...ce que mon mari aurait dû faire !

                 

                 

    Google Bookmarks

    17 commentaires
  •               Vendredi 4 mars, un prince de l'Arabie Saoudite, a été décoré en toute discrétion, de "notre" légion d'Honneur ! L'affaire est presque passée inaperçue et mes réflexions à ce sujet, m'ont amenée à penser ce qui suit : "Que se serait-il passé si cette décoration avait été remise à une autre époque, par un autre Président de la République ? " Je n'ose y penser ! Les médias auraient parlé de cette affaire et ironisé en plus sur le "responsable" . Il paraît que cette décoration était normale...Moi, je veux bien, mais je me souviens....

                   Mon frère aîné est "mort au champ d'Honneur" le 9 juin 1940, à l'âge de 18 ans 1/2. Comme je l'ai déjà raconté, mes parents n'ont été prévenus que...presque deux ans après (alors qu'il avait été reconnu et que son nom et son régiment figuraient sur sa tombe). Il avait été alors décoré de la médaille militaire puisqu'il avait refusé de se rendre. ...Mon père, dans les années 1960, avait écrit au Général de Gaulle pour lui demander que son fils soit décoré de la Légion d'honneur, ce à quoi il lui avait été répondu que mon frère n'étant pas Officier (il n'était qu'Aspirant), trop jeune pour être officier à sa sortie de l'Ecole d'Application d'Artillerie de Fontainebleau,( sorti avec la place de 12ème !). Mon Père, bien que déçu, mais en français respectueux des lois et règlements de son pays, avait admis cette réponse...mais l'avait toujours regretté ! Je rappelle que mon frère était engagé volontaire...Alors je me pose cette question :"Si mon père vivait encore, admettrait-il cette remise de décoration au représentant d'un pays qui ne suit pas, reconnaissons-le, les mêmes règles humanitaires que le nôtre ?" La réponse à ma question est "NON" ! Et je crois bien que j'ai assez de mal à l'admettre également !

                  Deux poids, deux mesures alors ? Et on ne peut dire que le Général De Gaulle ait été un "fantoche" ! Il aimait notre Pays et le respectait...

                  "Faites ce que je dis, ne faîtes pas ce que je fais" est devenu courant dans notre pauvre Pays....Et si nous suivions ces règles ? La "décadence" serait bientôt là...Nous n'en sommes pas loin, nous ne sommes plus admirés ni par nos amis d'antan, ni par nos anciens ennemis....Pourvu que ça rapporte !

                  France, mon Pays, que t'a-t-on fait ?

     

     

    Google Bookmarks

    24 commentaires
  •               Il y a quelques minutes, voulant répondre à un commentaire, j'ai dû, bien involontairement, faire un "clic" sur cet ordinateur ! Et le résultat a été, comme habituellement dans ce cas, la dispersion de ma réponse dans "la nature" ! Je crois vraiment que "j'ai le clic trop rapide", moi qui ne suis plus "une rapide" !

                  Et j'ai retrouvé sur ce blog, un article datant de plusieurs années déjà, d'où j'ai pu extraire ce qui suit :

     

                    " Le "clic"...toute une histoire ! il y en aurait à dire des choses sur ce simple geste...Il peut vous rendre service, vous mettre dans l'embarras quand il est involontaire (ce qui m'arrive souvent), vous faire visiter des sites agréables, vous faire voyager en France ou hors de France, vous faire visiter des musées... Clic droit (que j'oublie souvent), clic gauche...de toute façon il n'est jamais inutile et vous mène quelque part...pas toujours où vous désirez aller, mais là, un autre clic vous ramène dans le droit chemin...

                        Le "clic", mais c'est l'avenir !"

                  Il ne faut rien exagérer ! ce n'est pas toujours l'avenir ! Et je m'en rends compte, je l'emploie beaucoup trop ! Combien de fois m'est-il arrivé, par clic malencontreux ou volontaire interposé, d'effacer ce que je venais d'écrire ? Je sens bien que je ne serai jamais une informaticienne de grande valeur ! J'ai le "clic" trop rapide ! Je me rends bien compte qu'il est à manipuler avec douceur ! il est trop obéissant et trop rapide....Bien réfléchir avant de s'en servir ...

                 C'était un souci que je n'avais pas quand je ne disposais que d'une machine à écrire, fut-elle électrique (on est pour le progrès ou pas !). Mais non, je ne regrette pas le passé, mais...je constate ! Je n'avais alors qu'une solution quand je voulais faire disparaître un texte....tout recommencer ! C'était un peu plus long mais sans doute plus adapté à mon cas ?

                 Cliquez à droite comme à gauche, il en restera toujours quelque chose ! ou bien une déception si tout disparaît, ou un "truc" que vous n'aviez pas demandé ! C'est ça le progrès !

                          

     

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •               Nous l'attendions cette époque des vacances ! Mon mari et moi préparions les chambres, le jardin et surtout tous les jeux ! Cousins et cousines venaient pour passer un mois ensemble et profiter du soleil de Provence dans cette maison que je pensais avoir été achetée pour eux ! Il faut avouer que lorsque nous chassions" les villas à acheter, nous en avions visité une que je trouvais à mon goût et suffisamment grande pour nous ! A la réflexion de mon mari "que veux-tu qu'on fasse avec une maison pareille pour tous nos petits-enfants ?" j'avais bien compris que je faisais fausse route et que nous n'avions pas du tout le même objectif ! Ce que mon mari recherchait, c'était une grande maison avec un grand jardin où nous pourrions recevoir toute la famille, petits et grands, pour des séjours....Et nous l'avons trouvée à ROBION, dans le Vaucluse, à quelques kilomètres de CAVAILLON... Jamais habitée cette maison ce qui a permis à mon mari de tout faire en fonction des petits-enfants nés et...à venir ! On pouvait y jouer au ping-pong , faire du vélo dans les allées....et les enfants pouvaient se baigner dans les différentes piscines de plus en plus grandes qu'on installait tous les ans jusqu'à ce que le rêve de mon époux se réalise : l'installation d'une vraie piscine dans laquelle petits et grands pouvaient nager...Pour ça, je m'étais fait tirer l'oreille pendant plusieurs années, par peur des accidents ! Que voulez-vous, on ne se refait pas !

                  La veille de l'arrivée de tous, une opération était obligatoire ! Aller au supermarché faire le plein de tout ce que les enfants aimeraient manger...ça changeait de nous deux ! J'avais l'impression d'avoir invité des ogres ! Combien de fois, j'avais pensé faire à manger pour deux repas, et tout disparaissait lors du premier repas ! Ils se dépensaient tellement ces petits (grandes marches dans la campagne avec le grand-père , vélo, jeux dans le jardin avec notre bon Squirou arrivé entre temps ! Les enfants sont infatigables !

                  Des disputes ? Pas vraiment. Ce petit monde s'entendait bien et ils étaient tous heureux de se retrouver tous les ans ... Et le travail était partagé : je faisais les déjeuners, dîners, je m'occupais du linge...mon mari "occupait" tout ce monde et...surveillait ! et les enfants mettaient le couvert et débarrassaient la table à chaque repas. Et quand on mange dans le jardin, c'est appréciable !

                  Je me souviens d'un soir, vers minuit : Mon mari avait éclairé la piscine et je trouve les trois grands (que je croyais au lit), en maillot de bain et avec drap de bain sur l'épaule ! A ma question "que faites-vous là", j'entends cette réponse :"on va prendre un bain de minuit" ! et je m'aperçois que le grand-père était complice ! Les enfants repartaient le lendemain et ils avaient "manigancé" toute l'affaire sans m'en parler, pensant avec raison que je ne serais pas d'accord ! Ah non, je n'étais pas d'accord, je les voyais tous les trois avec une angine, repartant malades chez eux ! Mères et grand-mères ont toujours les mêmes réactions !

                  Seuls, les deux aînés l'ont pris ce bain de minuit. L'autre de mes petits-fils tremblait de tous ses membres et n'osait descendre dans la piscine malgré les moqueries de son frère et de son cousin ! A ma question "Je vais aller leur faire chauffer du lait", mon mari avait simplement répondu "ah, je t'en prie"!!! ça voulait tout dire je crois....

                  Ils sont grands maintenant ces petits et parents à leur tour...je crois que parmi leurs souvenirs de ROBION, celui-là doit avoir priorité ! Pour moi, je m'en souviens encore !

                                             

    Google Bookmarks

    19 commentaires
  •  

                      Je viens de lire un article intitulé "Les mamies, nouvelles idoles des jeunes "!C'est nouveau ça ? Mais j'approuve et j'applaudis à "quatre mains" ! Et je suis très fière pour les mamies qui sont aujourd'hui à l'honneur !

                  Mais oui, les petits-enfants peuvent compter sur ces personnes qui semblaient, il y a encore peu de temps, directement venues des temps préhistoriques ! Je me souviens de l'étonnement qui a été le mien, il y a quelques années, en entendant ma fille (retraitée maintenant !) me dire que ma mère avait été pour elle une bonne confidente (alors que moi, je n'avais jamais pu avoir certaines conversations avec ma mère...L'éducation alors étant très stricte ....) J'avais été étonnée et...très contente...ma mère ayant "évolué" avec le temps !

                  Me basant uniquement sur ma situation de "grand-mère" et même au-delà !, je me souviens que nos petits-enfants, tout en nous respectant, nous considéraient plus comme des "copains" de leur âge, que comme des grands-parents trop vieux pour comprendre quoi que ce soit à la jeunesse ! Ils jouaient avec nous, nous plaisantaient...et cela continue...Je me souviens notamment de mon dernier petit-fils...Il m'écrit un mail un jour pour me signaler qu'il avait ouvert un blog familial et m'avait inscrite...A ma réponse le remerciant mais lui faisant remarquer que peut-être ce blog était bien "entre cousins", mais que moi, à mon âge je n'avais peut-être rien à y faire, il m'avait répondu : "Ah non, Magitte ! si tu savais ce que ça "en jette" vis à vis de mes copains, quand je leur dis que je correspond avec ma grand-mère par Internet !..."Alors, je me suis sentie "jeune" et j'ai bien compris que j'étais incorporée au "groupe des jeunes, ce qui ne pouvait que me réjouir ! Il est bien connu que je ne sais même pas quel âge j'ai !!!)Et ce "jette" m'avait rendue fière !

                  Si mes jambes voulaient bien se souvenir de mon âge (celui que je crois avoir !) et non celui qu'elles ont réellement !

                   Il est bien certain que les Mamies actuelles puissent devenir les idoles des jeunes ! Elles ont eu très souvent une longue vie avec des périodes de calme, de bousculade et même des périodes dramatiques...Et même si elles ressassent un peu, elles ont évolué (oh combien !)...Elles n'ont pas fait les mêmes études que leurs descendants, mais elles ont pu acquérir tant d'expérience...Et tout ça, elles le tiennent à la disposition de ces petits-enfants...

                  Je me souviens de mes grands-parents. Comme nous les aimions pour ce qu'ils étaient  Ils étaient nos adorateurs....Mes grands-parents lorrains surtout ! Quoique nous fassions, ils nous aimaient ! Mon grand-père, si sévère avec ses filles jadis, était pour nous le plus "coulant" des éducateurs ! Il n'en pensait pas moins certainement, et se serait bien gardé de prendre modèle sur mon frère et moi !

                  Le "conflit des générations" ? Tant mieux s'il n'existe plus ou de moins en moins ! Je crois que chacun d'entre nous peut trouver ce qu'il cherche dans "l'autre" quelle que soit la différence d'âge ! Mais n'oubliez pas surtout :" On peut être idoles des jeunes" mais ne pas être moins fragiles pour autant ! Fragiles intérieurement s'entend !

                  Mixez, mélangez....Le résultat peut être fameux et bénéfique pour les "jeunes et leurs nouvelles idoles" !

     

    Google Bookmarks

    12 commentaires