• Quartier Latin...existent-elles encore ?

                                   En descendant le Boul'Mich...

     

                                   Le mois de Janvier à PARIS, dans le temps....Je revois les "petites boutiques du Nouvel An", sur le Boulevard Saint-Michel, alors que j'étais étudiante et même quelques années après...Elles étaient installées sur le trottoir, depuis la rue Soufflot jusqu'à la gare St Michel...Comme  dans les boutiques des marchés de Noël maintenant, on y trouvait de tout. Et surtout, elles mettaient une ambiance de fête pour la pérode de décembre à janvier. Mon Père, élevé dans ce quartier au début des années 1900, s'en souvenait aussi....Il s'agissait donc d'une tradition. De quand datait-elle ? Je crois avoir lu jadis que la tradition remonterait au...moyen-âge !

     

                                    Ce quartier si animé tout au cours de l'année, prenait en décembre et janvier un air de fête foraine ! Comme je l'aimais ce quartier si remuant où les étudiants se croisaient en empruntant toujours le même trottoir (celui de gauche en remontant le boul'Mich). Il ne fallait surtout pas prendre le trottoir d'en face si on voulait éviter les huées de tous ces jeunes avides de savoir, mais si prompts à s'amuser...Sa réputation ? c'était le trottoir "des cocus" .... On se gardait bien de remonter sur la droite !!! Nous étions jeunes alors, avec des soucis qu'on essayait d'oublier pour un temps...Et pourtant, l'orage grondait...

     

                                    Existent-elles encore ces petites boutiques provisoires ? Je revois aussi les marchands de marrons chauds qui, pour quelques sous, vous mettaient dans un grand sac en papier ces délices dont la bonne odeur me chatouille encore les narines ! Un jour, mes camarades m'avaient envoyée acheter des marrons ... Mission accomplie près de la gare St Michel...En remontant le boulevard, j'avais pioché dans le sac sans me rendre compte de ma cadence...Arrivée à la Fac de Droit Place du Panthéon, il ne me restait ...que le sac en papier! J'avais tout mangé ! honte à moi ! Ma réputation de gourmande m'a suivie..Mais comme disait un de mes amis "la gourmandise est un vilain défaut, mais qu'est-ce que ça peut être bon "!

     

                                    Souvenirs d'hiver, souvenirs de jeunesse, vous êtes bien loin !

     

                                   

    « Cadeaux et économies....Souvenir...d'un "tube"... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 8 Janvier 2011 à 17:28

    Eh oui, si la gourmandise ne procurait aucun plaisir, elle ne serait ni péché ni défaut ! Je ne connaissais pas l’existence de ses boutiques sur le bd st Germain. Avec mon amitié. Loic

    2
    Samedi 8 Janvier 2011 à 17:50

    Les boutiques étaient Boulevard St Michel...

    3
    Samedi 8 Janvier 2011 à 18:27

    Oui, pardon j'avais st germain dans la tête, en écrivant mon commentaire. Bien sûr, ma remarque demeure, je ne savais pas... Avec amitié. Loic

    4
    Samedi 8 Janvier 2011 à 19:02

    Ce n'est pas grave, ces deux boulevards sont près l'un de l'autre ! et j'ai pensé que j'avais fait une erreur...J'ai relu l'article après avoir répondu au commentaire...
    C'était le Paris de ma jeunesse !

    5
    Samedi 8 Janvier 2011 à 22:44

    Toujours en cours, mais les produits alimentaires sont gras comme le bouillon, mode in partout ailleurs, made in China et j'en passe.

     

    6
    Samedi 8 Janvier 2011 à 23:22

    Où est le charme d'antan ?

    7
    Dimanche 9 Janvier 2011 à 09:27

    J'ai une cousine par alliance qui habite place de la Contrescarpe et nous étions allés à plusieurs reprises la voir. C'est un quartier qui me plaît bien, mais qui a peut-être changé depuis. Cela fait pas mal d'années déjà...

    Bon dimanche

    8
    Dimanche 9 Janvier 2011 à 10:05

    "La Contrescarpe"...tout ce quartier était très vivant. C'était le vieux Paris...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :