• Quand les enfants entendent...au premier degré !

                                            Novembre 1955....

                            Monsieur René COTY était alors notre Président de la République et celle qui l'accompagnait dans cette tâche très difficile à l'époque, était adorée des français : sa femme, première dame de France, qui avait tout à fait le style bonne et tendre grand-mère, indulgente et charmante.  Le 22 novembre 1962, alors qu'il n'était plus président, Monsieur COTY disparaissait. Son épouse l'avait précédé quelques années auparavant, le 12 novembre 1955...Je m'en souviens pour diverses raisons, la première étant que cette femme aimée de tout le monde, venait d'être terrassée par une crise cardiaque et que nous nous sentions tous un peu orphelins. Oui, les gens étaient tristes. Une autre raison, beaucoup plus personnelle, s'est inscrite dans ces méandres de ma mémoire, dont j'extirpe souvent mes souvenirs ! La voici :

                              Ce jour-là, je vais chercher ma fille de 4 ans à l'école et je la vois sortir toute retournée ! en m'apercevant, elle me crie, heureuse de le constater "Maman, tu n'es pas morte" ! Non, je n'étais pas morte et à vrai dire, je n'étais pas très attirée par une fin prématurée...Je tranquillise donc ma fille qui me répond "Tant mieux, parce que les autres petites filles m'ont dit que ma maman était morte et que même des messieurs le criaient dans la rue...Ils disaient : Madame COTY est morte "! Madame COTY, voici donc l'explication....De même qu'il n'y a pas qu'un âne à la foire qui s'appelle Martin, il n'y a pas qu'une personne qui s'appelle COTY ! Peu importe l'orthographe, ce qui compte, c'est la phonétique....

                                Attention, les enfants prennent tout au premier degré et...on ne se méfie pas assez des vendeurs de journaux "crieurs de journaux" comme on disait alors ! Pour un seul "T"
    en plus, et la célébrité en moins, je restais de ce monde et ma fille retrouvait le sourire !

                                Malgré la tristesse de la vraie nouvelle de la mort de Madame COTY, nous avons bien ri de l'interprétation innocente des enfants !

     

                             

     

    « Que dire de l'ennui ?...Garder le secret.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Novembre 2009 à 20:30
    La pauvre enfant ! comment ne pas la comprendre  cette gamine de 4 ans trompée par cette parfaite homophonie.Elle a du écarquiller les yeux de bonheur et de surprise.On aurait été traumatisé à moins.
    Bonne soirée Geneviève. 
    2
    Lundi 23 Novembre 2009 à 22:52

    moi-même, ça me gênait d'entendre mon nom dans la rue pour annoncer cette nouvelle !

    3
    Mercredi 25 Novembre 2009 à 00:07
    Je pense que votre fille a du alors mesurer l'amour qui vous laiait et que cet événement aura toujours cette répercusssion spéciale dans ses souvenirs.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :