• Quand le mari commandait.....encore !


                                          Les femmes étaient encore soumises....en 1929.

                                          La soumission ! quel vilain mot surtout prononcé à notre époque, en ce début du vingt-et-unième siècle ! Et pourtant.... Aujourd'hui 11 février, jour anniversaire de la naissance de ma mère, je pense à elle plus particulièrement et je me souviens. C'était en 1929. Elle était jeune, mariée à 20 ans et "préparée" à aimer, servir celui qui deviendrait son mari...et lui obéir ! Oui, le rôle d'une jeune femme se bornait à bichonner le mari, bien élever les enfants, bien entretenir la maison afin que l'homme, toujours lui, s'y sente bien, ce qui était censé la rendre heureuse aussi...Bon...Le mari pourvoyait aux besoins du ménage par son travail, et surtout, commandait ! Il était le chef incontesté....et l'obéissance de la femme lui semblait toute naturelle .... Mais, les femmes commençaient à vouloir secouer ce joug. Certaines avaient travaillé pendant la guerre de l914/1918, et elles avaient envie d'autre chose ! La "garçonne" avait fait son apparition....


                                          Les cheveux courts.....quel sujet de conversation et objet de tous les désirs ! Ma mère avait une très belle chevelure, longue...Lorraine, elle était de ce blond cendré des lorrains...Mais, comme beaucoup de femmes, elle avait très envie de suivre la mode. Pour ça, il fallait demander l'autorisation au mari ! C'était pas gagné. Mon père, usant de son droit de veto, avait répondu non, qu'il n'en était pas question ! elle devait garder ses cheveux en l'état... Tenace comme tous les lorrains, elle a fait le siège de mon père et a quémandé cette autorisation qui lui a été refusée plusieurs fois, jusqu'à ce que, mon père, lassé ou avec une lueur de bon sens, lui dise enfin le OUI qu'elle attendait depuis des semaines.... Et la voilà partie chez un coiffeur avec l'intention bien arrêtée de se faire coiffer "à la mode", les cheveux courts, ondulés au fer s'il vous plaît ! Elle s'y voyait déjà.... Oui mais, elle avait été très bien éduquée et même dressée...Elle avait terriblement peur de la réaction de mon père, malgré la permission qu'il lui avait enfin accordée et....arrivée devant chez le coiffeur, elle a fait demi-tour ! Et elle est rentrée à la maison avec ses beaux cheveux longs, contrite et prête à tout pour faire oublier ce moment de rébellion qu'elle avait eu ! Mon père, furieux, l'a alors obligée à retourner chez le coiffeur et à se faire couper les cheveux !!! maintenant qu'il avait donné l'autorisation, il n'entendait pas qu'elle commande sans doute.....Ou bien avait-il compris qu'une femme, même à cette époque, pouvait avoir envie d'un peu d'indépendance ? Et voilà comment, elle a eu les cheveux courts....

                                           La femme soumise, ça existait alors...Être dépendante du mari pour tout....Je ne sais si c'est par réaction, mais ma mère est devenue très indépendante par la suite....Et moi je le suis aussi...Et c'est ce qui nous a aidées à traverser cette période "sans hommes" des années 1940.  Comme disait un ami de mon père, un "Ch'ti" :
    "Y a qu'un maître dans m'maison,..... c'est m'femme ".... Ce que j'apprécie maintenant, c'est que mari et femme soient sur un pied d'égalité, tout au moins en France. Il y a malheureusement encore des pays où ça n'est pas  le cas. Encore bien du travail à faire....Et pas uniquement pour des cheveux ...

                                            

    « Chapeau melon, guêtres...et modes !Mistral, ce vent qui décoiffe...... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Février 2009 à 23:27
    mmmmm égalité, égalité.... pas toujours vrai
    il est vrai que mon ex-mari n'était pas de notre culture mais j'ai quand même connu de nombreux couples où l'égalité n'existait qu'en apparence, il y a encore du travail à faire, mais je ne dis pas que c'est toujours la faute du mari, loin s'en faut.. peut-être que c'est inscrit dans les gènes féminins, cette histoire de soumission, non ?
    bisous et bonne nuit, Geneviève !
    2
    Jeudi 12 Février 2009 à 10:20
    Déjà jeudi, un coucou en passant.
    Heureusement, ça a beaucoup évolué.
    Bonne journée.

    3
    Jeudi 12 Février 2009 à 14:30
    Simone de Beauvoir a dit : "on ne naît pas femme, on le devient"...Sous le poids de l'éducation, de la société..
    Si on élève une fille en lui disant qu'elle est capable d'être indépendante, autonome, qu'elle a une personnalité qui lui est propre et qu'elle n'est l'esclave de personne, il n'y a pas de raison qu'elle soit soumise. Je suis contre le fait également d'éduquer une fille en en faisant une "lolita" qui deviendra plus tard une "bimbo". C'est rabaisser une femme que de lui faire croire que tout passe par la séduction.
    Il y a encore beaucoup de travail dans le domaine de l'égalité femmes/hommes même chez nous, mais Dieu merci, les choses ont bien changées, grâce aux combats des féministes qui s'ils paraissaient quelquefois "exagérés" n'en étaient pas moins indispensables. Il faut les situer par rapport à l'époque où la situation des femmes n'avait rien d'enviable.
    Quant à d'autres pays......là, c'est encore autre chose....Des femmes vivent au quotidien de véritables drames....
    Vous démontrez toutefois, Geneviève, qu'à toute époque, des femmes savaient  se montrer indépendantes  La période de la guerre l'a assez démontrée....Et je reste convaincue qu'il faut créer une relation de respect et de confiance entre les deux sexes pour vivre aussi heureux que possible.....
    Je vous embrasse. A bientôt.
    4
    Jeudi 12 Février 2009 à 15:14
    Comme vous avez raison ! ma mère avait été élevée pour être "servile"...C'était il y a très longtemps. C'était dangereux d'élever des filles comme ça, comme il est dangeeux d'en faire des poupées...Les femmes sont maintenant conscientes de leur valeur. Laquelle demanderait à son mari l'autorisation de changer de coiffure ????Non mais ! Beaucoup de travail à faire dans certains pays encore.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :