• Quand la coqueluche sévissait....

                                          Une maman dévouée...

                       La coqueluche, cette maladie pratiquement à l'état de souvenir à notre époque grâce à la vaccination, sévissait beaucoup lorsque j'étais enfant (et même beaucoup plus tard, puisque mes enfants en avaient été atteints également...) Je ne sais de quand date la vaccination...années 1960 ? 1970 ?.

     

                       Cette maladie grave, contagieuse, était très pénible. Moi, j'en ai de mauvais souvenirs et pourtant, quelques-uns que je peux qualifier de bons ! Mon frère et moi l'avions attrapée alors que nous avions 5 et 6 ans environ. Nous toussions à qui mieux-mieux ! Quelle thérapie ? je ne m'en souviens plus très bien, mais il était préconisé de changer d'air, c'était presque indispensable... Nous habitions alors JUVISY en banlieue de PARIS et ma mère, pour nous faire changer d'air, nous emmenait tous les jours dans la forêt de Sénart, à DRAVEIL... Oui mais, à l'époque, il n'y avait pratiquement pas de voitures, très peu d'autobus et qui coûtaient cher ! Alors, courageusement, elle nous emmenait à pieds ! Il n'y avait "que" 5 kms environ ! Pour économiser nos petites jambes, elle nous faisait prendre le bus à la gare de Juvisy, jusqu'à Draveil...Encore pas mal de "trotte" à pieds ! Mais au bout...pique-nique, ma mère ayant emporté tout ce qu'il fallait, et le bon air assuré....Elle avait tout préparé, ne se plaignant jamais...Pour elle, il fallait le faire, alors....en avant ! Ce qui lui importait, c'était que cela "nous faisait du bien"....Nous avons fait cette expédition tous les jours, pendant environ deux mois, trouvant tout naturel ce que faisait notre mère, et nous rapportions de ces sorties un grand bonheur...Et aussi, la santé recrouvée....

    Se rend-on jamais bien compte des sacrifices de ses parents  ? Ce n'est pas de l'ingratitude...Ma mère ne se vantait pas de ce qu'elle faisait et nous, nous acceptions tout sans chercher à comprendre...

     

                        Cet épisode de ma jeune vie de jadis m'est revenu à l'esprit ce matin, en consultant un site ami sur lequel j'ai vu une carte postale représentant un chêne de la forêt de Sénart...Ce chêne âgé de 500 ans était...le nôtre ! celui de notre enfance...le chêne d'Antin ! Et voilà, c'était reparti pour les souvenirs !

    « Logique ou...rêve d'enfant ?Un enfant, oui, mais pas un "enfant Roi"..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 27 Avril 2010 à 12:54

    C'est la seule maladie infantile que j'ai eue.

    Bon mardi

    2
    Mardi 27 Avril 2010 à 21:47

    Comme j'appréciais ces interludes de gâteries que constituaient ces maladies contagieuses dont je ne soupçonnais pas alors la gravité.

    Aujourd'hui elles on disparu. Mon fils qui a attrapé la varicelle ) l'âge de huit ans a été rapidement admis à réintégrer la classe....sans qu'un "changement d'air" n'ait été prescrit !

    3
    Mardi 27 Avril 2010 à 22:57

    J'aimais également être malade...et je trouvais toujours qu'on guérissait trop vite ! Le "changement d'air" avait du bon....

    4
    Mardi 27 Avril 2010 à 22:58

    Ben moi, je les attrapais toutes ! (sauf la scarlatine).

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :