• Quand il faut s'entr'aider......

                             C'était un jour de 1945....

                             Je travaillais alors dans un commissariat de police de la banlieue parisienne. Lorsqu'on voulait avoir une nouvelle carte d'identité, c'était dans ce lieu qu'il fallait aller, muni de divers papiers, photos d'identité etc...un timbre fiscal et après une ou deux autres formalités, vous pouviez recevoir ce sésame au bout de quelques jours. Nous étions libres depuis peu, mais s'il y avait moins de contraintes que les années précédentes, il y avait quand même des lois et règlements à respecter !

     

                             Un homme se présente un jour au commissariat et s'adresse au planton, un gardien de la paix muni d'une certaine autorité...

     

     - L'homme : Je viens pour faire établir une carte d'identité pour ma femme.

     - Le gardien : Il faut que votre femme vienne elle-même..

     - L'homme : Pourquoi ? elle n'a pas le temps...je veux lui rendre service.

     - Le gardien : Il faut que nous prenions ses empreintes...

     - L'homme : Quelles empreintes ?

     - Le préposé : celles de l'index...

     - L'homme : Si c'est que ça, je peux faire l'affaire, son index est de la grosseur de mon petit doigt !!!

     

                              C'est bien connu, dans l'administration on ne rencontre que peu de préposés compréhensifs ! Ce gardien n'a rien voulu savoir et chacun campant sur ses positions, l'homme est reparti furieux... Il voulait rendre service à sa femme lui...Etait-ce répréhensible ? "Il se faut entr'aider"...etc. Et quand on aime sa femme on ne recule devant rien ! Enfin, ils étaient bien difficiles dans ce temps dans la police !

                               Petite histoire vraie qui avait fait alors le tour du commissariat. Il fallait bien rire un peu !

     

    « Progrès...nous te devons tant !Un grand jour se prépare.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 31 Août 2009 à 12:14
    Cette histoire m'a bien fait sourire,
    en plus c'était pour la bonne cause, il voulait rendre service à sa femme
    Ici il va encore faire bien chaud
    Bonne journée 
    2
    Lundi 31 Août 2009 à 20:23
    Hi ! hi ! hi ! marrant et charmant ce monsieur qui tenait à rendre service à sa femme.Malheureusement, l'administré(e) a ses raisons que les raisons de l'administration ignorent.Un effort de part et d'autre serait le bienvenu.
    Bonne soirée Geneviève. 
    3
    Mardi 1er Septembre 2009 à 10:29
    Non, c'est bien de chez nous ! en banlieue de PARIS !
    4
    Mardi 1er Septembre 2009 à 10:30
    Je pense qu'il faudrait que les administrations éditent un bouquin avec toutes "ces perles" !!!!
    5
    Mardi 1er Septembre 2009 à 15:48

    Entraide, échanges de services dans la gratuité réciproque, c’est une forme de don de soi ! Et, même, s’il y a eu un peu de terrain de perdu, c’est encore quelque chose qui existe ! Et c’est tant mieux ! Amitiés. loic

    6
    Mardi 1er Septembre 2009 à 23:06
    Il y a quand même des histoires vraies génial....
    7
    Mercredi 2 Septembre 2009 à 23:18
    Les meilleures intentions défient toute logique
    8
    Véro
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:09
    Ca se passait en Belgique?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :