• Pourquoi ce retour en arrière ?

                         Parce que...

     

                         Celà, c'est la réponse que font les enfants...quand ils n'ont pas d'explications à donner sur leurs faits et gestes...Une pirouette et s'en vont....J'avais, tout à fait par hasard, relu hier des articles que j'écrivais sur un blog ami, il y a déjà plusieurs années (avant que l'envie me prenne d'en ouvrir un bien à moi !). Et je tombe sur l'article suivant qui n'a peut-être jamais été publié mais dans lequel "transpirait" ma colère... Je me souviens, j'étais outrée !

     

                         

        "SUITE à SOUVENIRS du bombardement du 18 avril 1944 -  DROIT DE REPONSE en mémoire des Pompiers morts en service et de tous les habitants de ATHIS-MONS et JUVISY -

     

     

                    Article publié le 12 mai 2008 - Commentaire du 6 octobre 2008 (Devillers)

     

     

                    Révisionnisme, négationnisme, ignorance…ou mauvaise foi ?

     

     

                                                   A la suite d’un commentaire lu hier concernant l’article ci-dessus, je m’octroie un « Droit de Réponse » car il y a des propos qu’il m’est difficile de laisser passer sans réagir ! Et ceux-là en particulier que je rapporte ici….mais, sans les fautes de « frappe ».

     

                                   « Bonjour, le seul problème dans votre récit est que les alliés et en particulier les Américains « n’ont jamais utilisé de bombes à retardement sur la France. Il y a sûrement des bombes qui ont continué à « exploser, mais pas des bombes à retardement, c’était la propagande allemande qui a fait croire à cela. Mais

    « bref, c’était dans tous les cas des victimes et des pleurs. »

     

                                   Eh ! Bien, pour toutes ces victimes et ces pleurs, je vous demande quelles sont vos sources ? A première vue, vous n’étiez pas présent ce jour-là ! Moi si….Les pompiers qui ont fait le récit que vous contestez étaient présents aussi, au début,  parce qu’à la fin, quelques-uns manquaient à l’appel ! Certains étaient de mes voisins et je les connaissais très bien. « Morts, tués par des bombes à retardement en recherchant les victimes dans les décombres « . Deux de mes collègues ont été, l’un tué, l’autre très grièvement blessé, en essayant de venir le matin du 18 avril jusque chez moi, à ma recherche…. J’avais passé la nuit dans un abri avec ma mère et des voisins connus et inconnus, dans ce quartier du Val d’ATHIS, tellement touché qu’il en était méconnaissable…Et pour finir, nous n’avons même pas pu aller sur les décombres de nos maisons, après interdiction formelle des autorités françaises, lorsque les bombes à retardement se sont mises à exploser.

     

                                   Dans ce désastre, j’ai perdu outre notre maison, des amis, des voisins, autant au cours du bombardement que par l’explosion des premières bombes à retardement….Je pourrais en parler pendant des heures, car je n’ai rien oublié : ni les morts, ni les vivants, ni ce que nous avons perdu…

     

                                   Mes sources ? Certainement pas des « on dit que » , ou des lectures comprises bien ou mal, mais ma présence, comme celle de tous ceux qui ont vécu ces heures horribles. Nous y étions Monsieur ! Mais vous êtes peut-être le seul en France à détenir la vérité ? Ou à le croire….

     

                                   Et votre « bref, c’était dans tous les cas des victimes et des pleurs », je vous le dis tout net : je le trouve indécent et je me permets de le dire au nom de tous. Encore heureux que vous ne contestiez pas les résultats !

     

          

     

     

                                   Mais au fait, êtes-vous certain que la Seconde guerre mondiale ait eu lieu ? Moi, je me le demande parfois. Pour m’en souvenir, je n’ai que la mort de mon frère tué en juin 1940, le bombardement de ATHIS-JUVISY, notre jeunesse perdue….mais bref….comme vous dites."

     

     

                                    Je ne rajoute rien...on voit bien que j'étais furieuse ! Et hier soir, j'ai appris par le responsable d'une association de JUVISY, que Monsieur André DE WOLF, co-auteur de l'article "contesté" sur le bombardement de JUVISY, était décédé dernièrement. Ce bombardement, il l'avait vécu en tant que pompier volontaire et savait de quoi il parlait...Alors, je crois que c'est lui rendre justice , que de publier ce que j'écrivais alors...

     

                        Si vous désirez lire l'article de Monsieur André DE WOLF, vous le trouverez sur le site suivant :

     

                        www.dandylan.over-blog.com - article du 12 mai 2008 - (rubrique Ancien temps) - commentaire de Devillers du 6 octobre 2008.

     

                        Il y a eu pendant cette guerre des faits qu'on ne peut contester . Conteste-t-on les déportations, les morts dans les camps, ORADOUR-sur-GLANE ? Des bombes à retardement, il y en a eu, beaucoup, et elles ont fait beaucoup de dégâts et surtout beaucoup de morts...

     

                                            

     

     

                                         

     

                                                                                                           

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Un mariage en 1946....Ambiance.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Août 2013 à 16:14

    Pour les bombes à retardement, je vous crois sur parole : il me semble que vous étiez "bien" (si l'on peut dire) placée pour le savoir, alors que moi j'en ignore tout.

     

    Mais c'est à cause de votre dernier paragraphe que j'écris :
    Si il y a des gens qui contestent les déportations, les camps d'extermination (et non pas de concentration) et il y en a même qui minorent l'importance d'Oradour-sur-Glane (moi, je m'en souviens : j'y suis passé étant gosse).

     

    Que voulez-vous il y a des cons partout !

     

    (Je m'excuse pour ce dernier mot, je n'ai pas l'habitude chez vous de prononcer ce genre de trivialités, mais, là, je ne vois pas de mot plus approprié.)

     

     

    2
    Mercredi 28 Août 2013 à 17:49

    Je rajoute le lien direct vers la page incriminée : http://dandylan.over-blog.com/article-19315901.html.

    3
    Mercredi 28 Août 2013 à 18:12

    D'accord pour les camps d'extermination et non de concentration...Ah oui, j'étais bien placée...aux premières loges, pendant ce bombardement....ORADOUR SUR GLANE...Mais qui peut pousser certaines personnes à contester ces faits ? La guerre a été atroce pour tant de monde, à des degrés divers bien sûr, mais... ORADOUR, je n'ai vu qu'en "photos"...mais ce spectacle m'est resté en mémoire.

    D'accord avec vous pour le mot "con" ! 

    4
    Mercredi 28 Août 2013 à 18:13

    Merci ! je n'ai pas su le faire!!!!!

    5
    Mercredi 28 Août 2013 à 18:21

    Oradour.

     

    Moi je l'ai vu en vrai, mais j'étais môme (pas même 10 ans) et c'est gravé définitif dans ma mémoire.

    Les "minoreurs" de la chose argumentent sur 1- les réels auteurs de (c'était-y des SS ? c'était-y des SS français (alsaciens) ? etc.), 2- sur l'ampleur du massacre, 3- sur sa "nécessité" : action de représaille ou pas ?, etc.

     

    Tous les négationnistes (et pas seulement pour la deuxième guerre mondiale, pensez au 11 Septembre) ont toujours d'excellents arguments qui leur permettent de tromper le monde.

    Le souci c'est qu'ils trient les faits : ceux qui vont dans leurs sens existent, les autres ne sont que des racontars.

     

     

    6
    Mercredi 28 Août 2013 à 18:34

    Malheureusement, ce ne sont pas des racontars...

    Lorsque j'avais environ 8 ou 9 ans, mon père nous avait emmenés visiter les champs de bataille....Chemin des Dames, Verdun etc...mon frère et moi avions été très marqués par toutes ces tranchées qu'on voyait encore très bien... Les enfants "enregistrent"...

    7
    Mercredi 28 Août 2013 à 18:39

    Verdun, Douaumont, etc.

     

    Je co-signe.

    J'y suis allé une première fois étant jeune (je ne sais plus quel âge). J'ai alors vu, entendu et compris.

    Plus tard, adulte, un jour je suis passé en voiture par Verdun (j'allais en Allemagne voir des amis). J'ai été pris de malaise : j'avais l'impression de ressentir tout ce sang qui y imprègne la terre.

     

     

    8
    Mercredi 28 Août 2013 à 19:17

    Et la tranchée des baïonnettes...impressionnant...

    9
    Jeudi 29 Août 2013 à 12:25

    Ceux qui ont vécu la guerre et ses conséquences, sont bien sur les plus fiables, pour révéler la vérité .

    Je note quand même, qu' on parle bien peu des exactions  et des camps de concentration japonais !

    Mais quand on voit ce qu' est une guerre, on ne va pas la provoquer dans des pays où nous n' avons rien à faire.

     bonne journée

     bisous


    10
    Jeudi 29 Août 2013 à 15:48

    Une guerre n'est jamais sans conséquences...Nous en avons eu des exemples...à nos dépens !

    Bonne fin d'après-midi, au milieu de vos jolies fleurs qui me appellent pour celles-ci, le jardin de mes grands-parents en Lorraine !

    11
    Mardi 3 Septembre 2013 à 21:05

    C'est curieux que je lise votre article peu de jours après avoir entendu une jeune femme me dire que les camps d'extermination nazis n'avaient pas fait autant de victimes que ce qui était dit. J'en suis restée stupéfaite, elle ne niait pas l'existence des camps mais le nombre de victimes juives. Le temps efface vite les souvenirs.

    Personne ne parle du massacre des aborigènes en Australie que l'on a reconnu qu'au début des années 1980. "Australie blanche" était le slogan au moment de la deuxième guerre mondiale.

    Pff ! Arriverons-nous un jour à vivre vraiment en paix et heureux ?

    12
    Mardi 3 Septembre 2013 à 23:37

    Bonne question ... Et vous avez raison, le temps efface vite les souvenirs et...on passe à autre chose !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :