•                     Non, ce n'est pas une histoire de guerre, tout au moins comme on l'entend ! La guerre, comme tous ceux de ma génération, nous en avons plutôt de mauvais souvenirs.... Mais là, il s'agirait plutôt d'Histoire de France...

                  Mes deux derniers enfants étaient encore jeunes et comme ils n'avaient pas une grande différence d'âge, ils étaient dans des classes qui se suivaient ! Un jour que mon mari faisait réciter à ma fille sa leçon d'histoire de France, il lui fait le reproche "qu'elle n'était pas en avance, par rapport à son jeune frère"...Oh là, là ! Il y a des choses à ne pas dire quand on est parent et qu'on ne veut pas de problèmes parmi les frères et sœur ! Il s'attire cette réplique de notre fille "ça ne m'étonne pas qu'il soit plus en avance que moi en histoire, lui, on lui fait apprendre deux guerres à la fois, celle de 1914 et celle de 1918 ! " Et elle, elle les apprenait une par une ! Avouez que ce n'était pas juste ! Qu'avait-elle compris ?

                  Est-ce pour éviter de telles erreurs que, depuis des années, l'enseignement de l'Histoire se trouve réduit comme peau de chagrin dans les collèges et lycées...A tel point que les réponses à des questions posées aux élèves, me font souvent frissonner ? Moi qui n'aimais pas l'histoire jadis...J'ai bien changé... Les erreurs ne font plus frémir personne (sauf peut-être les passionnés d'Histoire plus nombreux qu'on le pense....)

                  Comme il s'agissait alors d'enfants de 7/8 ans...ça peut faire sourire. C'est beaucoup plus grave quand il s'agit d'adultes...je me souviens toujours de cette réponse d'une actrice connue, il y a quelques années, disant sans se troubler que le débarquement de 1944...était du folklore ! J'en tremble encore ! de honte, de rage...

                  Les enfants ont parfois une compréhension des évènements (ou de ce qui se dit près d'eux) un peu particulière. Tant qu'ils sont petits, sourions !

     

                 

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •               La rentrée des classes est faite et nos petits vont apprendre des choses nouvelles, dont certaines ne faisaient pas partie de nos programmes de "jadis" ! Si nos enfants, petits-enfants et...autres descendants sont capables maintenant de donner des cours d'éducation sexuelle (ou simplement des cours d'anatomie parlant de la différence entre filles et garçons) à leurs parents, ce n'était pas le cas lorsque j'étais enfant ! Pas assez instruits jadis, trop maintenant, tout au moins pour certaines "matières" ? Oui, mais il aurait été bon de trouver le juste milieu...Ne pas tenir les enfants pour des "débiles" innocents à tout jamais, ne pas les considérer comme des adultes...capables de comprendre les problèmes qu'ils rencontreront tout le long de leur vie...

                   Puisque nous en sommes à l'époque des commémorations, je vais commémorer à ma manière une partie de l'été 1944, été un peu très particulier dans la vie de certaines personnes ! Je vais donc rappeler un article que j'avais publié sur mon ancien blog, il y a déjà plusieurs années. Je l'avais intitulé "OBJET du DELIT"...

                   "J'en rougis encore ! Au mois de Mai 1944, alors que je travaillais au commissariat de police d'Athis en banlieue de Paris, le commissaire m'avait envoyée au poste de police de Villeneuve-le-Roi dépendant de ce même commissariat. Le Secrétaire de Police de ce poste venait d'être tué lors du bombardement d'Athis-Juvisy et le poste se trouvait désorganisé...Je n'étais que secrétaire auxiliaire, mais "à la guerre comme à la guerre", il fallait bien quelqu'un pour ce qui était administratif !

                   Un exhibitionniste avait été arrêté par les gardiens de la paix, à la sortie de l'école primaire. Habillé uniquement d'un manteau, il ouvrait celui-ci devant les enfants...On se rend compte du tableau...Il était "un peu" récidiviste et connu au commissariat, sauf de moi qui venais d'arriver ! Bon, après qu'il ait été "entendu" par le commissaire, on me charge de taper la procédure...Ce n'était plus que de la paperasserie...

                   Le commissaire s'en va, et revenant vers moi me dit :"N'oubliez pas Mademoiselle qu'il faut mettre l'objet du délit sous scellés" ! Zut, ce n'était pas à moi de faire ça ! L'objet du délit ? ben oui...mais moi, j'avais 21 ans et j'avais été élevée comme on élevait les filles à l'époque, c'est-à-dire que j'en connaissais moins qu'une fillette de 8 ans actuellement ! Je ne m'y voyais pas du tout...Si je savais ce qu'étaient des scellés, je ne connaissais pratiquement rien sur l'objet en question ... A l'époque, on parlait "entre filles" mais de ce qu'on ne connaissait pas !!! J'avais un peu trop chaud....J'étais toute rouge et les gardiens riaient...Eux n'étaient pas idiots et avaient bien compris qu'il s'agissait d'une plaisanterie...Pas moi...On a quand même eu pitié de moi et on m'a dit que ce commissaire adorait faire des blagues...surtout aux nouveaux ! Ouf..."

                    Mais au fait, je n'ai jamais su ce qu'était devenu "l'objet du délit"....

                    Je crois bien que les filles étaient "un peu bêtes" alors...Et leur ignorance pouvait devenir dangereuse....

                    Souriez ! cet article a été écrit pour ça ! petit dédommagement pour la semaine passée...

    Google Bookmarks

    6 commentaires
  •               Ils sont tous rentrés en classe, ces enfants que nous aimons...

                  Je me souviens d'une rentrée de ma fille, alors qu'elle avait environ 6 ou 7 ans. Elle adorait l'école, les institutrices...enfin, c'était une adepte de l'Ecole ! Elle y avait des "copines", des amies...Et en plus, elle aimait beaucoup apprendre ! Donc, elle était heureuse de terminer les vacances !

                  Sans état d'âme donc sans inquiétude aucune, je vais la rechercher après l'école. Et bien sûr, je pose les questions d'usage, dont celle-ci très importante : "Elle est gentille ta nouvelle maîtresse ? " A la réponse affirmative, je me crois obligée de poser cette question : "Elle est jeune ?" Alors là, j'ai regretté ...la réponse a fusé sans s'occuper des dégâts qui pouvaient en résulter "Oh non, elle a au moins ton âge" ! Et pan ! Pourquoi les mamans semblent-elles toujours un peu vieilles pour leurs enfants ?  J'avais alors environ 33 ans !!!

                  Autre souvenir de l'école de ma fille...Une jeune institutrice, charmante, me dit un jour " Anne-Marie vous ressemble beaucoup...C'est épouvantable ce qu'elle vous ressemble..." Ah bon ! entre ma fille et cette institutrice, je ne me faisais plus d'illusions....

                  Tout ça fait partie des "petites joies" de la vie ! Des mots à ne prendre qu'au second degré ! Juste pour sourire....

                 

    Google Bookmarks

    6 commentaires
  •               Si je n'aime pas les déménagements (les vrais), j'ai toujours aimé "changer de décor" en changeant les meubles de place, les passant d'une pièce dans l'autre même, ce qui faisait dire à mon père lorsqu'il venait déjeuner à la maison : "Où mange-t-on aujourd'hui, dans la salle à manger ou dans la chambre ?" Moquerie de sa part sans doute, mais...avec moi on n'était jamais sûr de rien !C'était à l'époque où nous vivions avec nos trois enfants dans un appartement qui aurait été parfait pour deux ! Après avoir abattu des cloisons, en avoir fait d'autres, force était à mon mari de constater qu'une plus grande superficie aurait été la bienvenue ! C'était ainsi après la guerre, les appartements ne courraient pas les rues et il fallait prendre ce que nous trouvions en reconnaissant que nous avions eu bien de la chance ! Mon mari s'occupait des cloisons et moi de disposer les meubles pour que l'ensemble soit vivable...

                   J'étais encore jeune et...rien ne m'arrêtait ! Je poussais, tirais les meubles, déménageais même le piano (il avait des roulettes celui-là !) d'une pièce dans l'autre ! Mon plus jeune fils adorait qu'alors un vilain rhume le dispense d'école ! il me disait "avec toi, je ne m'ennuie jamais à la maison, on déménage les meubles et j'aime ça" ! Les enfants prennent leur bonheur où ils le peuvent !

                   Et voilà qu'il va à nouveau être content ! J'ai la possibilité d'avoir un autre appartement dans l'immeuble où j'habite actuellement, au même étage...Il n'y a qu'une dizaine de mètres à parcourir et j'aurai "un vrai appartement" à la place d'un grand studio...Je me voyais déjà poussant les meubles dans le couloir (ou essayant de les pousser...ou même aidant moralement ceux qui les pousseraient) ! Et mon fils m'a "un peu" ramenée sur terre, en me précisant que je devrais vider les meubles avant ! Il va venir m'aider mais je ne suis pas certaine que, comme jadis, il trouve qu'on "ne s'ennuie jamais avec moi" ! Ce grand chambardement aura lieu début octobre !

                   L'âge n'empêche pas d'avoir des projets...et il faut bien "que jeunesse se passe" ! "Est-ce bien raisonnable " ? .... "Il n'y a plus d'enfants" dit-on parfois...et la vieillesse n'est plus ce qu'elle était !

                   Ces temps-ci, j'aurais sans doute un peu moins de temps pour les blogs, y compris le mien...J'ai du tri à faire et du classement...(je n'aime pas trop !).

                  

    Google Bookmarks

    11 commentaires
  •                        Je ne vous oublie pas...

                   Eh bien voilà, je ne me présente pas ! C'est moi Squirou "l'intérimaire" de Magitte. (quand elle veut bien laisser sa place)...J'arrive donc de mon paradis et j'ai bien du mérite par cette chaleur...Magitte vous a parlé hier des vacances à ROBION, avec tous les petits-enfants...Alors, moi, je peux en parler aussi ! Qu'est-ce que j'étais content quand je les voyais arriver tous ! Je les aimais tant...Bien sûr, j'avais ma petite préférence...c'était Yannick ! C'était lui le premier petit que j'avais vu à ROBION, le lendemain de mon arrivée...Et il adorait les animaux ! Et en toute modestie, je dois bien reconnaître que j'étais "craquant" ! une petite boule de poils avec des yeux et une petite "truffe" bien noirs...et je ne demandais qu'à jouer avec des copains à deux pattes ! Là, j'étais servi ! ils étaient déjà 4 quand je suis né...

                   J'avais quelques petits ennuis avec eux, car je leur chipais leurs quilles en plastique (et même d'autres jeux) ! Je ne les cachais pas, on les retrouvait sur mon tapis ! mais bon ! ça ne plaisait pas à tous...surtout que je les mordillais un peu (il fallait bien que je "fasse mes dents" ) ! Mais que ça soit les jouets, ou les pieds de meubles, on me stoppait immédiatement par un "Non pas ça !" dit sur un ton qui n'avait rien d'engageant. Les heures de repas des humains, ça j'aimais ! surtout lorsqu'on mangeait dans le jardin : je passais sous la table (ni vu ni connu !!) et je récoltais quelques petites bouchées que des petites mains me passaient...C'était le "fruit défendu"...Patou et Magitte, bons princes, semblaient parfois n'avoir rien vu...ça s'appelle "faire comme si...." ! Les enfants étaient heureux et ma gourmandise était comblée !!!

                    Et puis, il y avait les jeux dans le jardin. Chacun me lançait bâtons ou balles et je courrais après...ça leur faisait plaisir et à moi aussi. Et les promenades avec Patou et mes copains ? ça c'était du bonheur...On allait à travers champs ou dans le Luberon...Et vint un temps où j'ai été autorisé à me baigner...c'est que j'étais un chien d'eau moi et le canal qui passait près de la maison a eu souvent ma visite matinale...Et on m'emmenait à St Mandrier où là, pas de canal, mais la mer ! avec des vagues pour jouer !!! C'était le bon temps !

                    Des souvenirs ? j'en ai plein la tête ! je suis comme Magitte qui les range dans un fouillis...quelle drôle d'idée ! les miens ils me visitent souvent...

                     A une autre fois ? en attendant, profitez bien du beau temps d'été et peut-être aussi de vos vacances ... A bientôt..

     

    Google Bookmarks

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique