•               Mais il y a "bêtes" et "bêtes"....Toutes ne sont pas appréciées !

                  Surprise hier matin lorsque je me suis trouvée sur le net et que j'ai remarqué que ma fille m'avait laissé ce message :"Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à toi Maman" et m'avait laissé une image sur laquelle était écrit:

                 "Voir une araignée, c'est rien...le pire c'est quand tu ne la vois plus !"

                  Et j'avoue qu'un tas de souvenirs me sont revenus, souvenirs de nos années provençales notamment ! C'est que je déteste les araignées ! et qu'en Provence, elles sont plutôt grasses et dodues...Alors, vers août/septembre, elles viennent vous narguer et jouer à cache-cache avec vous, que vous le vouliez ou non ! Pour moi, que d'histoires d'araignées hantent mes souvenirs...

                  Bien évidemment et surtout courageusement, j'appelais mon mari au secours quand je me trouvais "nez à nez" avec une de ces visiteuses ! Et mon mari (qui lui n'avait pas peur) faisait la chasse à l'intruse ! Et sans égards pour sa femme et sa santé...venait me dire : Tu peux retourner dans la chambre, je l'ai tuée ! Connaissant mon mari, je répondais "je veux voir le cadavre"...Confiante, oui, mais jusqu'à un certain point...Evidemment, aucun cadavre dans les parages...et je retrouvais notre visiteuse nocturne "planquée" dans un coin ou même...sous le lit !Alors, la peur au ventre, je criais comme une damnée jusqu'à ce que mon mari arrive armé d'un balai et fasse passer à la belle l'envie de passer sa nuit avec nous !

                  Et je confirme que si voir une araignée, ça peut encore passer, ne plus la voir devient dramatique ! De quoi avoir une crise de nerfs ! on meurt pour moins que ça ! J'ai pourtant vu bien des petites bêtes dans notre maison provençale : lézards, souris, oiseaux de toutes sortes (ça, c'est adorable), des insectes etc....en un mot tout ce qu'on ne voit pas à PARIS (!), mais je ne me suis jamais habituée aux araignées ! Nous ne nous aimons pas...le problème est là !

                   Je vivrais sans aucun doute tout le reste de ma vie avec cette peur...que je les vois ou non !

                 

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •               Faut-il en rire ? On parle des "perles du BAC", puisque c'est l'époque ! J'ai moi-même "raconté" à différentes reprises les "perles des administrations, des fonctionnaires, des policiers etc...sans oublier les "perles de mes enfants" quand ils étaient en âge d'aller à l'école...." Ces dernières perles, allez savoir pourquoi, ne nous mettaient pas en joie et attiraient souvent une punition à leur auteur ! Notre rire ne venait qu'à retardement !

                  Histoire de vous "remettre en mémoire" et surtout de vous faire rire en ces temps "couci-couça", je vous en rappelle quelques unes, déjà publiées dans ce même but !

                  Pendant la guerre, le coiffeur "instruit" qui avait mis une affiche dans son salon, à la vue de ses clientes :"Etant donné la pénurie du manque de savon, les clientes sont invitées à apporter leurs serviettes...."

                  Pendant la guerre encore : lettre anonyme arrivée au commissariat :"Il y a dans ma rue une femme aux yeux flamboyants, qui fait du marché noir à des prix dérisoires !

                  Et (perles ou non de nos enfants) : "Je la sais ma poésie. Mais s'il faut encore que ça rime....." Tête du papa qui faisait reciter....

                  "Nous avons deux intestins : le gros intestin et l'intestin gelé..."Le papa, toujours répétiteur : "comment ça l'intestin gelé ? l'intestin grêle !" Réponse de l'enfant: c'est pareil !!!

                  "Avant, j'aimais bien le poulet, parce que je croyais que c'était de la viande...maintenant que je sais que c'est des bêtes, j'aime pas "!....

                  Dans ma longue vie, j'en ai entendu bien d'autres ! Mais "s'il fallait encore s'en souvenir"...où irions-nous ?

                  Souriez pour bien débuter la semaine !

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                 

     

     

    Google Bookmarks

    3 commentaires
  •               Pas d'idées à mettre en ligne aujourd'hui ! et c'est dimanche, jour de repos...

                  Simplement, une "petite suite" à l'article publié hier en m'excusant s'il s'agit d'une "redite" (ce que je crois...). Une histoire m'est revenue à l'esprit tout à l'heure (histoire racontée par mon père il y a quelques décennies...) Souriez si vous en avez envie, quoique la réalité ne soit pas toujours réjouissante :

                   Toto s'apprête à partir pour l'école et il pleure à chaudes larmes ! Son père lui en demande la raison et s'attire cette réponse :"je ne veux plus aller à l'école"(!) "Et pourquoi" répond le père...Réponse de Toto: "le maître est méchant avec moi, ça ne peut plus durer..." Le père est bien d'accord et va trouver le maître...Celui-ci appelle Toto (qui jouait avec ses copains dans la cour) et lui demande à brûle-pourpoint "Combien font 1 + 1 ? " Toto se remet à pleurer et se tournant vers son père lui dit "tiens, tu vois, le voilà qui recommence !!! "

                  Est-ce drôle ou....triste ?

                  Passez un bon dimanche...

                 

    Google Bookmarks

    5 commentaires
  •               Le temps est un peu triste et gris ce matin, tout au moins dans ma région ! Qu'à cela ne tienne, une petite histoire me revient à l'esprit, juste pour vous faire rire ou tout au moins sourire ! Bien entendu, elle fait partie des histoires racontées par mon père...(il en avait toujours "une sous le coude" à nous servir !). Allez, je vous la raconte : ça ne sera pas long !

                  Un Inspecteur vient à l'école...Important ça, pour les élèves et surtout pour le maître...Celui-ci lui présente donc le 1er de la classe, Toto...il est très fier de cet élève qui "retient tout" avec tant de facilité que c'est un honneur de l'avoir en classe !L'Inspecteur se tourne vers Toto, le complimente et lui pose cette question "Peux-tu me dire qui a cassé le Vase de Soissons ?"... Difficile ça, même pour un premier de classe. Toto se croyant suspecté d'un méfait répond aussitôt "C'est pas moi M'sieur". L'Inspecteur, mettant sur le compte de l'émotion cette réponse qu'il n'attendait pas, répond "je sais bien, mais dis-moi qui l'a cassé ce vase ?". Toto insiste et dit une nouvelle fois "c'est pas moi M'sieur, je vous jure que c'est pas moi"! Et on entend l'Instituteur dire à l'Inspecteur" Ce petit, je le connais bien, s'il vous dit que ce n'est pas lui, ce n'est pas lui. Il ne ment jamais !" Tel maître, tel élève ! L'histoire ne dit pas si le maître a été bien noté...l'élève lui, a eu un magnifique zéro !
                  Allez vite un petit sourire...encore que si cette histoire est vraie, elle est plutôt triste....Tranquillisez-vous, elle n'est pas vraie...vous pouvez rire ! Au fait, je vous l'avais peut-être déjà racontée ? ma mémoire, que voulez-vous !!!

     

     

    Google Bookmarks

    4 commentaires
  •               Nous venons de passer quelques jours d'infinie tristesse avec le crash de l'A320. On en parle toujours et on en reparlera encore...cette histoire et ses conséquences ne sont pas terminées.

                  Alors, pour vous aider à sourire un peu (ce qui est bon pour la santé et n'empêche pas de penser à ce drame) je fais appel à mes souvenirs et je vais vous raconter une histoire....triste, jadis racontée par mon père dans le but de nous faire sourire ! Les illusions perdues ....

                 " Minette et Matou sont deux jolis chats d'un quartier de banlieue. Ils sont voisins et aiment se rapprocher l'un de l'autre...même chez les chats, c'est ce qu'on appelle l'amitié...mais, parfois, l'amitié peut se transformer en des sentiments plus tendres...ça se voit bien chez les humains. ! Minette, petite chatte toute blanche, au poil bien lustré parce que léché et relèché,  commence à ressentir quelques battements de coeur quand elle aperçoit Matou, ce bon gros pépère, bien nourri, bien dodu, au poil tigré bien brillant....Matou est un bon  "père tranquille" qui semble si sérieux ! Minette fait des confidences à une petite copine...il faut qu'elle en parle à quelqu'un, ça aide ! La copine, plus délurée, lui dit "mais tu es amoureuse ! et lui ?". Bien voilà, question en suspens...

                   " Enfin, un soir, Minette dit à sa copine "Tu sais, Matou m'a invitée pour la soirée...Nous devons nous retrouver au parc à la tombée de la nuit...Je suis si heureuse !...Et elle décide de se faire très belle et attirante. Ce beau ruban rouge que sa maîtresse veut toujours lui mettre autour du cou et qu'elle se débrouille pour ne pas garder, eh bien, elle pense quand même que ça lui flatte sa frimousse et elle le gardera.... Et le poil devant briller dans la nuit, de coups de langue en  coups de langue, il devient absolument magnifique ! Cette fois, Matou ne pourra pas résister ! L'heure du rendez-vous étant venue, notre Minette se dirige vers le parc pour retrouver son ami. Elle revient très tard....

                  " La petite copine attendait, "curieuse comme une chatte" ou tout bonnement comme une femme !  Minette arrive...toute triste, pâle et défaite.... Mon Dieu, que s'est-il passé ? Alors ? "raconte" demande la curieuse... Tu sembles malheureuse et déçue ? Matou n'a pas été gentil avec toi ? Bien sûr que si, il est si doux...Oui, mais alors, qu'est-ce qu'ils ont fait pendant tout ce temps ?

                                                Et Minette de répondre d'une voix complètement découragée, toutes illusions envolées :

                                                "Il m'a raconté toute son opération....c'était d'un triste" !

                                                On en pleure encore dans les chaumières....."

                  Comme il s'agit d'une histoire déjà racontée, j'ai eu recours au "copier/coller"...Ne m'en veuillez pas, je manque un peu de courage en ce moment !

     

     

    Google Bookmarks

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique