•               Dernièrement, j'ai vu à la télévision une publicité concernant un produit "pour (ou contre) les poux"  ! N'ayant plus d'enfants en âge d'aller à l'école, j'avoue que je ne me suis pas arrêtée à cette pub...il y en a déjà tellement ! Mais...je me souviens !

                  C'était à la fin de la guerre...en1945 ! Je travaillais alors dans un commissariat de police en banlieue de PARIS et j'avais beaucoup de cheveux que je crêpais consciencieusement mèche par mèche tous les matins...C'était la mode...passons !Un de nos "clients" (!) s'était gratté allègrement pendant tout le temps qu'il racontait "sa petite histoire" ! Et j'avoue que je tremblais un peu ! Mais je n'avais jamais attrapé de poux quand j'allais à l'école...Alors inutile d'avoir peur...! Le lendemain, petits picotements sur ma tête...Aïe...mon père regarde et croit devoir me dire "ça, ma fille, à l'armée, on appelle ça des "totos" !!! J'étais alors catastrophée, d'autant plus que je devais partir en vacances deux jours plus tard !!!Il me fallait acheter de la "Marie-Rose" (à l'époque c'était le remède) qui se vendait en pharmacie ! Je ne pouvais pas y aller moi-même, j'avais trop honte ! Alors, avisant un collègue complètement chauve lui, je lui ai demandé de faire cette course pour moi...pensant que le pharmacien n'aurait pas l'idée que c'était pour lui ! Et voilà comment je me suis trouvée débarrassée de ces "migrants" indésirables ! Faut savoir se débrouiller dans la vie ! J'ai eu un peu de remords...ce n'était pas très gentil comme réaction ! mais le résultat était là !

                  C'était une petite histoire de guerre, faite pour sourire celle-là ! Personne n'est mort, personne n'a été blessé ! Si, moi, dans mon amour-propre !

     

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •               En regardant la télévision à midi, j'ai vu une jeune femme qui avait entrepris un travail qui lui semblait passionnant : "l'élevage de vaches originaires du Japon". Et elle était heureuse ! Nourrir toutes ses bêtes, les traire, faire en sorte qu'elles se sentent bien pour que leur viande soit la meilleure possible....et les conduire au taureau quand il le fallait. Dès que j'ai entendu parler de cette dernière occupation, une histoire racontée jadis par mon père (incorrigible raconteur), a fait irruption dans ma tête ! Souvent il me suffit d'un mot entendu "à la volée" !

                 Voulez-vous sourire en ces temps tristounets ? Je vais vous la raconter....ci-après:

                 La petite Marie marche allègrement dans la campagne. Elle est accompagnée d'une des vaches de l'exploitation de son père. Il faut bien aider ses parents dans toute la mesure du possible. Elle rencontre le Curé du village qui l'interpelle:

                "Bonjour Marie ! où vas-tu de ce pas rapide aussi bien accompagnée ?"

               " Et bien Monsieur le Curé, je mène notre Roussette au taureau !" Alors, le brave curé lui répond :

               "Il n'y a personne d'autre que toi pour ce travail? Ton père ne pouvait pas faire ça ?"  La petite le regarde d'un air candide et lui répond

               "Oh non, Monsieur le Curé, faut que ça soit le taureau !"

                Innocence des enfants jadis...Et quand je pense que c'est moi, une grand-mère et arrière grand-mère qui raconte une histoire pareille ! Devrais-je avoir honte ? Non, mon seul but ayant été de vous faire sourire, je dois être pardonnée !Vous riez ? tant mieux ! Et cette simple petite histoire prouve notamment que chacun a son rôle à remplir sur cette terre !

                 

     

     

    Google Bookmarks

    19 commentaires
  •               Décidément, mes souvenirs font comme ils l'entendent, selon leur bon vouloir ! Ce matin, je ne sais pourquoi, une recommandation faite par mon plus jeune fils, alors qu'il avait environ 4 ans et allait au "Jardin d'enfants", m'est revenue à l'esprit, sans aucune raison, mais plutôt comme un "flash" ! Je croyais l'avoir déjà racontée cette petite histoire (parmi toutes celles que je raconte depuis de longues années), mais impossible de la retrouver parmi ces articles de blog... Si c'est du "réchauffé", j'espère que vous voudrez bien me pardonner...

                  Philippe allait donc au Jardin d'enfants à PARIS et il admirait beaucoup sa "jardinière", jolie jeune fille. Il ne voulait surtout pas la mécontenter. Un jour, il sort de l'école à midi et me tend un papier en me disant "Mademoiselle Nicole m'a dit de le rapporter à 2 heures, signé, sans faute"... Après le déjeuner de toute la famille, Philippe se prépare pour partir avec son grand-père. Pendant ce temps, je signe le papier qu'il m'avait confié et le lui remets...Mon fils le prend, et me dit "tu l'as signé et surtout, t'as pas fait de faute "! J'étais encore à l'époque où j'arrivais à signer mon nom facilement ! Et j'ai compris ce que le "sans faute" avait voulu dire pour les élèves ! "Sans faire de faute surtout !" Tout était donc question d'interprétation ! Nous avions bien ri alors...Les enfants prennent les mots "dans leur sens propre". Ils ne sont pas compliqués .... s'ils vous mettent parfois dans l'embarras, ils ne le font pas exprès ! Ils sont "nature" et nous devons nous adapter à leur langage (le nôtre doit leur sembler un peu bizarre). Ils appellent un "chat" un "chat" et une faute, une faute !

                  C'était un joli nom "jardinière d'enfants"...Aurait-il disparu ?

                  Mais pourquoi diable, cette histoire m'est revenue à l'esprit aujourd'hui ? Besoin de fraîcheur sans doute...et de vous faire sourire !

    Google Bookmarks

    9 commentaires
  •               "Y'a qu'à....

                   C'est une expression à la mode, très employée depuis quelques années....L'Etat manque d'argent ? pas difficile, il crée des impôts ou taxes dont sont assujettis "les moins riches" ! C'est simple, eux ont l'habitude de se "serrer" alors on peut y aller ! Mais à aucun moment, vous n'entendez dire par nos dirigeants :"Nous allons baisser nos indemnités, nos retraites etc..".(enfin, tout ce qui fait l'attrait de ce genre d'occupations ! )

                   Alors, pensant à toutes nos misères ce matin (je ne sais pourquoi....) je me suis souvenue d'un fait datant déjà du début des années 1950...et qui prouve que cet état d'esprit n'est pas seulement l'apanage de nos hommes politiques !!!

                   C'était quelque temps avant Noël. En prévision des cadeaux attendus par nos enfants, nous avions demandé à l'aîné, âgé d'environ 8/9 ans, de faire un tri dans les jouets, afin d'en donner à "ceux qui n'en recevaient pas". Lorsque ce tri fut terminé, je m'aperçois que dans les jouets "à donner" , la provenance en était de nos deux plus jeunes enfants ! Je dis donc à l'aîné qu'il aurait pu donner telle ou telle chose lui appartenant ! Et je m'attire cette réponse "Ah non, pas ça, c'est à moi !" Je lui ai donc fait comprendre que son don n'en aurait que plus de valeur et qu'il fallait savoir partager !.... Il était enfant, donc il a compris et s'est privé ... de ce qu'il aimait le mieux, ses petites autos !

                   Je ne pensais pas que des adultes "réfléchis" pouvaient avoir la même réaction ... en regardant leur pécule que nos impôts servent à augmenter. Comme aurait dit mon brave Squirou, "les humains ont parfois de drôles de réactions" !

     

                   

     

     

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •               C'est l'été, le soleil brille et il fait très bon ! Pour beaucoup, "ça sent les vacances" (pour moi aussi, puisque la semaine prochaine ma fille et son mari viennent me rendre visite) !

                   Que faire pour honorer ce premier jour d'été ? Je n'ai rien trouvé de mieux que vous apporter "à domicile" des sujets de rire ou de sourire, ce qui est indispensable...Il faut dire que l'époque actuelle est parfois un peu "tristounette"...

                    Voici donc quelques "mots d'enfants" que j'ai retenus depuis si longtemps:

                    Ma fille, 3 ans environ, alors que je venais de la gronder, a cru bon de dire, assez fort pour que je l'entende: "Je me demande vraiment pourquoi Papa s'est marié avec toi ! sûrement pour repriser ses chaussettes" !!! Non seulement c'était tout juste gentil, mais en plus, c'était archi-faux ! Ma mère adorait repriser et dès qu'elle arrivait chez nous, elle se chargeait de ce travail...Un vrai travail de brodeuse qui faisait dire à mon mari: "il n'y a plus rien de la chaussette d'origine, mais pour le reste...quel travail "

                    Notre fils aîné, âgé d'à peine 4 ans à la naissance de sa petite sœur, qui nous avait dit" oh là là, elle n'est pas finie ma petite sœur...ça ne doit pas être pratique pour faire pipi...." et voulant imiter son papa, il avait ajouté "ah, ces ouvriers maintenant" !!!

                    Et notre "petit dernier" philosophe avant l'âge, nous disant "j'aime pas l'école, mais puisqu'il faut y aller, autant bien travailler, on s'ennuie moins !"

                    J'ai peut-être déjà raconté ces mots de nos enfants...et je m'en excuse. Mais à l'époque, ils nous avaient fait rire...Je souhaite qu'aujourd'hui ils aient le même pouvoir. Si peu de nouvelles sont drôles en ce bas monde !

                    

    Google Bookmarks

    9 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique