• Patriotisme ou chauvinisme ?

                         Un souvenir parmi tant d'autres !....

     

                         J'étais encore bien jeune...14 ans à peine ! En 3ème, une dissertation à faire en classe m'avait "inspirée" ! Il fallait dire ce que nous pensions du patriotisme ... Nous étions alors en 1936... Le patriotisme, cet amour de la patrie, je connaissais puisque depuis toute jeune, tant à la maison qu'à l'école, on nous inculquait l'amour de la patrie...Mon père qui, comme beaucoup d'hommes à l'époque, avait passé quatre années dans les tranchées pour défendre son pays, était le premier à nous en parler.

     

                          Je fais donc mon devoir et lorsqu'on me demande de "développer"(en ça je n'ai pas changé)...il n'y a qu'à parler pour être servi ! Je donne donc mes idées sur le patriotisme et je..développe ! Je ne me souviens plus de ce que j'avais écrit, mais ça ne devait pas être excessif ! je n'ai jamais été une meneuse...Je défends mes idées et comme à l'époque on parlait déjà de guerre à venir, je me sentais une âme de patriote vraisemblablement...et à l'époque aussi, j'avais besoin de dire ce que je pensais ! Bon...mon devoir fait et remis au professeur, me revient avec cette annotation "en marge" à faire signer par mon père..."Chauvinisme" ! Je ne savais pas ce que c'était...et je porte ma copie à mon père. Mais quelle idée lui a prise alors d'ajouter au-dessus de sa signature "tout à fait d'accord avec les idées de ma fille"....? Je crois que mon compte était bon ! Et c'est ainsi que, tout comme Michel SARDOU, "j'ai fait les deux écoles" ! J'ai quitté l'école publique pour l'école libre...Sans autres formes de procès.....

     

                            Et trois ans plus tard, la guerre était là pour 6 ans ! Et heureusement qu'il y a eu des patriotes pour résister ! ils ont bien aidé. Aimer sa patrie, le pays qui vous a vu naître, n'est-ce pas normal ? Et je l'aime cette patrie, avec toutes ses qualités et tous ses défauts...comme on aime ses parents...Ne dit-on pas "la mère patrie" ?

     

                             C'est un souvenir ancien, mais qui m'a marquée. J'aime la justice et je ne pensais pas avoir démérité.....

    « Qui se souvient ?Il fut un temps..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Août 2013 à 17:51

    ah  la justice étant faite pour les hommes par les hommes on assiste et c'est dommage à ça, mais ça marque en effet toute une vie, bises à vous

    2
    Mardi 6 Août 2013 à 18:20

    Je n'avais pas trouvé juste, ni surtout compris, la réaction de la prof !

    3
    Mercredi 7 Août 2013 à 10:01

    tu as dû avoir affaire à un prof de gauche, utopiste à souhait !

     ton père a bien fait !

    Mais comme tu peux le constater, les socialistes sont toujours aussi aveugles, et participent grandement à l' abandon de la morale et du patriotisme !

    C' est pourquoi je te dis souvent que nous y allons tout droit vers une guerre, ou tout au moins une révolution !

     bonne journée

     bisous


    4
    Mercredi 7 Août 2013 à 19:53

    C'était en 1936l y eut de très bonnes choses, d'autres peut-être un peu moins.... Et je repense soouvent à certte époque....
    Bonne soirée.

    5
    Jeudi 8 Août 2013 à 16:22

    Même lorsqu'ils m'arrivent de loin, vos articles me passionnent !
    Je crois que mon prof ne se rendait pas compte que j'avais "la fougue de la jeunesse" ! Patriote parce que j'aime être fière de mon pays...et que je désire son bonheur...Alors oui, je suis patriote mais sans excès idéologiques. Des gens "bien" il y en a partout, à droite comme à gauche (même chose pour les gens moins bien !). Et je ne suis pas raciste....Je crois que les hommes, d'où qu'ils viennent, peuvent vivre ensemble, se supporter et s'aimer...Vaste problème !...Sommes-nous prêts ? Je pense, c'est ma liberté ! et celle-là, je la dorlote !
    Merci pour l'info !
    Votre petite chienne n'est pas dépaysée, les flaques d'eau se ressemblent d'un pays à l'autre !
    Merci pour ce commentaire venant de bien loin. Amicalement.

     

    6
    Mercredi 14 Août 2013 à 08:46

    Chauvinisme, c'est fanatisme, non ? Un patriostisme excessif aussi. Sans doute votre prof était-elle un peu bornée, à moins qu'elle n'ait eu peur de votre enthousiasme. La modération paraît plus morale, pourtant sans cette "ferveur", combien d'événements n'auraient jamais eu lieu ? Les révolutions mais surtout, plus récemment, la Libération.

    Les stades, les bars et les canapés devant la TV  sont maintenant les lieux de patriotisme ou plutôt de chauvinisme avec les violences qui vont avec... Drôle d'évolution par absence de morale et d'éducation mais je dérive là...

    Ah ces profs qui marquent une vie ! Les bons et les mauvais. J'ai en mémoire une prof de français que j'adorais et la même année d'une prof de maths détestable : méchante, fourbe, hypocrite... Je n'ai jamais connu rien de plus teigneux que cette prof-là, même ma mère a reconnu que cette femme avait fait de moi sa "tête de turc"... allons "souffre-douleur" pour que je ne passe pas pour raciste ou xénophobe.

    Bonne journée encore.

    Le ciel est bleu ce matin mais il fait frais.

    7
    Mercredi 14 Août 2013 à 17:38

    On nous appelle tellement facilement raciste ou xénophobe actuellement ...
    Pour ma part, je n'avais pas compris cette prof de français que j'aimais bien et qui trouvait que j'étais une bonne élève (pas comme la prof de maths !!!). Je crois qu'il faut se reporter à l'époque (1936...) la vie alors changeait...et les mentalités aussi ! Avec beaucoup de bon et du moins bon. ce qui est certain, c'est que je n'avais pas cherché si loin ! 
    Je viens de rentrer.(Sortie aujourd'hui; ce fut une bonne journée)...
    Chaleur....Bonne soirée. Bises.

     

    8
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:41

    Hello Geneviève. Pour mon premier jour de vacances, il pleut. Les températures sont fraîches, ce matin, mais les vagabonds que nous sommes, ne renonceront pas ! J'ai aimé votre article. Je sentais vibrer votre patriotisme dans certains de vos articles. Hier, "patriotisme", ce mot connu, était employé dans un contexte guerrier, pour évoquer la défense des frontières. Aujourd'hui, il évoque le sport, les jeux olympiques. A chaque communauté sont patriotisme. Individu, groupe, communauté mais aussi sectarisme. C'est d'abord un individu : c'est moi, c'est vous, c'est nous, une communauté donnée, celle à laquelle je fais allusion. A droite comme à gauche n'en déplaise à Trublion. C'est aussi maintenant l'homme global, l'homme universel, l'homme de la planète. Le flux majeur de l'humanité va vers la globalisation, vers la citoyenneté du monde, celle qui est consciente que les problèmes qui se posent sont en dehors des frontières. Mais il est bien naturel aussi qu'on en revienne aux contres-courants, que nous restions attachés à nos groupes, à nos communautés locales, de telles langues ou de telles cultures. Je voudrais dire qu'être citoyen du monde ne rencontre aucun ennemi humain. Quand on appartient à une communauté locale, on a des ennemis. D'où la violence. Demain les problèmes de l'eau, de l'énergie, celui du climat, ect devront fédérés les nations, pour nous sauver des riques majeurs. Peut-être votre prof, aurait considéré que mon patriotisme fût futuriste ?

    Je vais aller maintenant promener la chienne. Elle adore l'eau, et toutes les flaques d'eau : elle est bretonne ! Pour info : ma soeur est partie en vacances et le facteur arrivera surement la semaine prochaine. A bientôt. Amicalement, Pimprenelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :