• pas d'ordinateur, pas de calculette, peu de téléphone et surtout pas de portable !

                  Etions-nous démunis ? Non, pas du tout ! nous avions nos méninges et nous les faisions travailler, tout comme nos bras...et les services Postaux !

                  Commençons par le téléphone...Il n'existait pas dans toutes les maisons, seuls quelques privilégiés pouvaient en disposer, ainsi que les commerces et les bureaux...Quant au téléphone portable il n'en était pas encore question ! Celui-ci a vu le jour dans les années 1990 je crois ! c'est tout récent... Le téléphone fixe, après la guerre, il fallait parfois attendre 2 ans pour pouvoir en disposer ! J'en ai fait l'expérience...Comment faisait-on ? il fallait aller soit dans les bureaux de poste, soit dans les cafés ou tout autre endroit public...Et obtenir une communication n'était pas toujours chose facile...souvenez-vous du "22 à Asnières" rendu célèbre par le regretté Fernand Raynaud....A peine exagéré ! Comme les services postaux fonctionnaient très bien, on écrivait beaucoup.

                  Les ordinateurs (énormes) ont fait leur apparition vers les années 1970; puis sont venus les ordinateurs de bureaux, puis les portables...Pas question de s'éviter du travail en faisant "autant d'exemplaires" qu'on en avait besoin. Nos bonnes vieilles machines à écrire rendaient déjà de grands services, puisqu'en intercalant des feuilles de papier carbone entre les feuilles blanches, on arrivait à obtenir 6 ou 7 exemplaires à peu près lisibles ! Mais ceux-ci n'avaient pas la "blancheur Persil" chère à cette marque de lessive ! Et s'ils étaient tolérés, ils n'étaient pas admis pour documents officiels ! Il fallait alors soit présenter l'original, soit faire faire des photocopies et les faire légaliser par un service officiel ! On ne peut pas dire que le travail était facilité !

                  Lorsque j'ai commencé à travailler au début des années 1940, j'étais dans une entreprise de Travaux Publics et je faisais la paie des ouvriers...tous les 15 jours ! On calculait tout "à la main". Et il fallait reporter toutes les paies sur un grand livre, à la main également bien entendu...et compter et recompter les colonnes de chiffres verticalement et horizontalement, s'assurer que tout "était bon" en recommençant au besoin ! Beaucoup de chantiers dans cette entreprise, donc beaucoup d'ouvriers...et beaucoup de comptes à faire ! Les tables de multiplications devaient être sues "par cœur" ! indispensable ! Quel travail !

                 Et nous survivions ! Quand une erreur était constatée, nous n'avions pas la possibilité de répondre, que "c'était l'ordinateur ou les machines"...Nous étions responsables de notre outil principal : le cerveau...

                 Faut-il regretter ces temps anciens ? Je ne le pense pas. Mais je crois qu'il serait bon de s'en souvenir afin de "comparer". Si tout n'était pas bien avant, ne pas oublier que bien souvent, le mieux est l'ennemi du bien ! Peut-être a-t-on voulu précipiter les choses dans tous les domaines ? Toujours ce "juste milieu" qui fait défaut et rejoint le bon sens abandonné aux oubliettes !

                

     

    « Pouvons-nous tout accepter ?.....Jouer "au grand"...... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Avril 2015 à 16:51

    c' est devenu une sorte d' assistanat, et nous avons de moins en moins à réfléchir  et à chercher des solutions.

     JE me dis aussi qu' il est curieux de voir, que malgré l' aide des ordinateurs,  la sécu, les organismes pour la retraite s' en sortent de moins en moins !

     Et pourtant, il ne me semble pas que le personnel soit moindre !

    Comme pour tout, il faut un juste milieu, et là nous sommes dans l' excès !

     Bonne soirée Geneviève

     Bisous

    2
    Vendredi 24 Avril 2015 à 17:09

    Quand j'ai fait mes études j'avais des cours de dactylographie et appris sur des machines à écrire, totalement manuelles, et puis l'ordi est venu, comme vous dites tout n'a pas forcément tout arrangé, je trouve que malgré ce progrès on fait toujours autant de paperasses et els tel portables sont omni présents et pour autant les gens dialoguent mal, cherchez l'erreur, bises à vous et bon we

    3
    Vendredi 24 Avril 2015 à 18:47

    @ Trublion - Combien je suis d'accord avec vous ! Nous sommes des "assistés" pour travailler !  Le juste milieu ? absent comme le bon sens...Mais au fait, c'était quoi ces deux trucs ?

    Passez une bonne soirée et une agréable fin de semaine.

    @ - Fabymary - Bien sûr que la paperasserie est toujours omniprésente...Est-ce un défaut "bien de chez nous" ? Papiers et tampons sont les mamelles de la France !
    Les gens dialoguent mal (et même souvent pas du tout...) - Où sont les bonnes lettres qu'on était heureux d'ouvrir et de lire ? surtout en famille... les SMS les ont remplacées ! Il faut vivre avec son temps paraît-il ! Moi, je veux bien....

    Agréable soirée. Bises.

     

     

    4
    Vendredi 24 Avril 2015 à 21:21

    Bonsoir Geneviève, Ma grand-mère avait une entreprise de zinguerie donc nous étions privilégiés, nous avions le téléphone. Je me rappelle notre numéro était le 102 ! Nous avons eu la télévision tard, j'avais une dizaine d'années et ceci parceque mon père était malade autrement je pense que nous ne l'aurions jamais eue. Il est vrai que les nouvelles technologies ne facilitent pas les rapports humains... mais c'est ainsi. Bonne soirée

    5
    Vendredi 24 Avril 2015 à 22:42

    Eh oui, c'est ainsi ! nous devenons un monde impersonnel ! et indifférent envers les autres...
    Bonne nuit !

    6
    Samedi 25 Avril 2015 à 02:01

    Bonjour Magitte.

    Je suis plus jeune, mais quand j'ai commencé à travailler je faisais aussi la paye à la main ! Et oui, et puis ordinateur avec logiciel spécifique. Les ouvriers pointaient puis ensuite ils badgeaient.

    J'ai connu les dessins au mars 700 (ce genre CLIC) car j'ai travaillé quelques années dans un bureau d'études. Calque etc....

    Idem pour la gestion de stocks avec les kardex !

    Enfin bref, c'est vieux tout ça, et ça ne me rajeunit pas !!!!!

    Je me demande comment on ferait sans ordinateur maintenant ?

    Déjà je ne vous connaîtrais pas pour en parler :-)

    L'ordinateur a du bon tout de même je trouve !

    Le tout est de savoir doser.

    Bises et bon week-end

    ps : quand on est loin de toute sa famille, comme moi, les technologies modernes favorisent les échanges. on peut même se voir par webcam si on veut ! génial non ? j'ai su que j'allais être grand-mère pour la 2ème fois en recevant l'échographie de mon petit-fils par mail. par contre il ne faut pas que ça empêche les visites tout ça.... et pour les gens malades, qui ne peuvent pas trop sortir, je trouve qu'internet c'est bien. avis personnel qui n'engage que moi  ;-)  mais j'ai reçu une carte postale hier et j'étais bien contente quand même ! il faut doser quoi... pas toujours évident...

    7
    Samedi 25 Avril 2015 à 08:48

    Si je reconnais que l'ordinateur m'a "sauvée" après la disparition de mon mari, je déplore quand même qu'il essaie de tout remplacer ! Je suis comme vous, une lettre, une carte postale reçues par la poste me comblent de joie ! La webcam m'a permis de connaître mes arrières petits-enfants et de parler avec ma fille qui est loin de chez moi et de "voir" chez elle ! Bien agréable....

    Ainsi que vous le dites, c'est le "dosage" qui n'est pas au point !

    Je suis heureuse d'avoir connu bien du monde par Internet et, malgré mon âge "avancé", de m'être fait des amis . Et de ça, je remercie tout le monde !

    Bonne fin de semaine.

    8
    Lundi 27 Avril 2015 à 08:25

    L'ordinateur domestique et le téléphone portable ont changé bien des choses. Si j'y vois des avantages, tout comme vous, ils ont aussi des inconvénients car nous communiquons beaucoup mais mal.

    Dans les administrations les machines n'ont pas amélioré le "rendement", elles sont devenues des excuses bidon pour le travail mal fait ou pas fait. Les employés sont de plus en plus souvent incompétents, brasseurs d'air, imbus d'eux-mêmes, irrespectueux... sur le modèle de leurs chefs (et de leurs parents aussi quelquefois). Le laisser-aller mène à la situation actuelle.

    Je ne suis pas pour les règles strictes et imbéciles de l'armée ou de la gendarmerie dont on s'est longtemps moquée mais un minimum de rigueur et beaucoup de bon sens s'imposent pour remettre les pendules à l'heure.

    Mais comment ? 

    Vite surtout !

    Bonne journée malgré la pluie.

    9
    Lundi 27 Avril 2015 à 09:18

    Ça y est ! Oui, j'ai tout lu ce que j'avais manqué. Merci pour ces moments de plaisir que vous me procurez chaque fois, Geneviève. Même si les sujets ne sont pas toujours gais et amusants, ils me permettent de me dire que je ne suis pas la seule rouspéteuse comme on me le dit souvent.

    "Vous êtes la seule à râler !" Je sais maintenant que ce n'est pas vrai. Je vous suis. Tiens, Geneviève, et si on fondait un club ? Avec des cahiers de doléances... Ça me rappelle une histoire connue de l'Histoire de France et ça me ramène chez moi à Grenoble j'avais écrit ces deux billets dont vous vous souvenez peut-être :

    Les grenoblois : http://www.francoisegomarin.fr/2012/06/01/les-grenoblois/

    et

    Faire une conduite de Grenoble :  http://www.francoisegomarin.fr/2011/05/06/faire-une-conduite-de-grenoble/

    Je vous embrasse et vous dis à bientôt.

    10
    Lundi 27 Avril 2015 à 14:06

    Bonjour Françoise . Je crois bien que je suis née "en rouspétant" ! avouez que naître un soir de réveillon de Noël, il fallait y penser ! Quel branle-bas à la maison !!! Soyons sérieuse...Votre idée de fonder un club avec nous deux et ensuite beaucoup d'adhérents est sans doute possible ! Allons-y !
          Je ne me souviens pas avoir lu les deux articles que vous m'indiquez; je vais les lire...ils me reviendront sûrement en mémoire ! (il faut dire que bien souvent, quand je "me" relis,  je suis étonnée !)

          Vous avez tout terminé chez moi ? Bravo, vous ne manquez pas de courage ! j'écris comme je parle !!!!!

           Bonne journée...malgré cette pluie qui ne nous quitte pas depuis cette nuit ou ce matin très tôt ! Je vous embrasse.

    11
    Lundi 27 Avril 2015 à 14:23

    Françoise, vous parliez des règles de l'armée et de la gendarmerie...Savez-vous pourquoi les gendarmes ont souvent un esprit...limite ? Ils entrent dans la gendarmerie à 18 ans. On leur fait essayer un képi et...ils gardent toujours le même. D'année en année, leur tête grossit mais le képi empêche les idées d'évoluer normalement ! Pauvres gendarmes...Je ne les flatte pas !

    12
    Lundi 27 Avril 2015 à 19:56
    Oui, pauvres gendarmes, vous ne les épargnez guère pourtant je dois reconnaître que certains sont très gentils et que je préfère les gendarmes aux policiers. Cependant, une gendarmette, récemment, m'a paru représenter l'archétype du gendarme qui, avant, nous faisait rire et nous exaspérait à la fois : fière, imbue d'elle-même et sûre de son pouvoir. En résumé : exaspérante.
    13
    Mardi 28 Avril 2015 à 08:06

    Oui, pauvres gendarmes ! c'était la description qu'en faisait mon fils quand il était jeune ! (je ne crois pas qu'il ait tellement changé d'opinion !).

    Votre gendarmette était exaspérante ? mon père (qui n'était pas particulièrement féministe !!!) vous aurait dit: "mettez des galons à une femme, elle ne se sent plus !!!" C'est parfois vrai, il faut bien l'admettre !

    Bonne journée.

    14
    Mardi 28 Avril 2015 à 16:39

    Moi aussi ! moi aussi ! je veux rejoindre le club des râleuses !

    Tout n'est pas bon à prendre mais il ne faut pourtant pas tout rejeter non plus ... il faut savoir filtrer. Et se souvenir a du bon, pour pouvoir comparer.

    15
    Mardi 28 Avril 2015 à 17:13

    Je compare ! c'est justement pour ça que je râle !!!)

    16
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:00

    Ça y est, nous sommes trois. On fait comment pour officialiser le club ?

    Bonne journée !

    Bises à toutes les deux.

    17
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:07

    @Françoise : on se fait une petite loi 1901 ?

    Ou alors on monte un collectif, c'est plus cool (pas d'administratif, pas de hiérarchie, ça se passe entre nous et on limite le nombre de membres, mais on ne veut que des kaskouyes)

    18
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:45

    Yes ! Un collectif, ça me plait bien.

    Des râleuses et pourquoi pas des râleurs... mais tous de bon sens, qui écrivent en français correct. Ça limite tout de suite le nombre des membres.

    19
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:51

    Bonjour Françoise et Bibi Boz !

    Moi, je suis d'accord avec vous deux ! Allons-y pour le collectif...et bien sûr, les "râleurs" sont admis !

    Bonne journée.

    20
    Mercredi 29 Avril 2015 à 12:42

    Coucou.

    Pour les râleurs il y a moi et Ronchon (pseudo que j'ai donné à mon mari, et il y a de quoi !!!) et on parle français et on essaye de faire le moins de fautes possible.... presque zéro quoi  yes 
    car personnellement à force de voir plein de fautes de partout, souvent je dois consulter Larousse (mon guide de référence winktongue) car ça me fait douter ! Et puis écrire sur papier n'est pas identique que virtuellement, je doute plus virtuellement ! Bref, on ne me refera pas je crois bien, il est trop tard  wink2

    Bonne journée Mesdames les râleuses  hihihi

    Pauvre France oui, paix à son âme...............  ¼

     

     

    21
    Mercredi 29 Avril 2015 à 13:31

    Bienvenue au Club ! Jadis, quand mon père me reprochait de trop "répondre" et...trop rapidement, je lui disais que si je ne répondais pas, j'aurais une crise de foie !!! C'est ça que je veux éviter actuellement !

    On ne se refait pas ! j'ai toujours été ainsi....Et avouez que maintenant, on a bien des sujets de rouspétance !!!

    Bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :