• Où va...l'école? où vont nos enfants ???

                                        Nous... les vieux....(suite)

     

                         Décidément, où veux-t-on en arriver ? Je croyais, bêtement sans doute, que l'école était faite pour instruire et non pas pour s'emparer de l'esprit de nos enfants, le formater à une image (?), non, plutôt à une idéologie. Ben voilà, je me suis trompée et je suis bien obligée de l'admettre et d'admettre, dans la foulée, que je ne suis plus dans le coup ! Question que je me posais déjà hier dans mon article "Nous...les vieux"...et à laquelle je suis bien obligée de répondre que "je n'ai pas évolué"...Je ne suis plus de mon temps ! Mais il n'y a pas que moi; bon nombre de jeunes parents actuels ne sont plus d'accord. Moi, c'est en tant qu'arrière-grand-mère que je voudrais sauvegarder l'innocence (?) de tous mes petits...Mais, je retarde...il semble utile et nécessaire que tous ces petits des classes élémentaires, soient "avertis" de tout ce qu'ils peuvent faire avec leur corps...Arriver à 6 ans et être encore innocents, vous n'y pensez pas !

     

                            J'aimerais connaître quelle fut l'enfance de notre ministre de l'Education Nationale ?. Je viens de lire que des parents d'élèves d'une classe de CM1, s'étaient émus de la venue d'un "poète" David DUMORTIER, venu faire un cours à leurs enfants...Poème "Travesti" ... Je reconnais ne pas l'avoir lu...Bien entendu, les parents n'étaient pas au courant de ce "cours" et n'ont pas été amenés à donner ou non leur autorisation.Ce poète ne cache rien de sa manière très libre de vivre, de son homosexualité, ce qui le regarde et ne l'empêche pas d'avoir du talent sans doute. Nous n'en sommes plus heureusement à l'époque où ceci était répréhensible, mais nous n'en sommes pas au point qu'il y ait lieu de prôner cette homosexualité à des enfants de 7/8 ans. Chacun mène sa vie privée comme il l'entend et jusqu'à preuve du contraire, celle-ci est dirigée, concernant les enfants, par les parents qui en ont la responsabilité. L'école n'a pas à outrepasser son rôle qui est d'instruire; et il y a déjà fort à faire ! Au même titre que la religion à suivre s'il y a lieu par les enfants est du ressort des parents, l'éducation sexuelle de leur progéniture est de leur responsabilité. Et je comprends la colère d'un bon nombre de parents qui ne se sentent plus libres...

     

                              Et moi, je ne me sens plus dans le coup du tout ! Pauvres "vieux"...et surtout pauvres parents et pauvres enfants...Décidément : Où va l'école, où vont nos enfants ?

     

     

     

     

     

    « Est-ce que cette chanson s'imposait vraiment ?..."Le Monde est fou"... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Février 2014 à 17:26

    Bonjour Magitte,

     

     

    J ereviens vous voir après mon Opération et comme vous avant me voilà convalescente.  Très interessante votre réflexion et je la partage, je pense et ai toujours pensé que le rôle de l'école est d'apprendre à nos enfants écriture, lecture.... tout ceci en vue des études supérieures et de l'entrée bien armés dans la vie.

     

    Nullement elle ne doit être lieu et avoir en son sein des polémiques ou  que des gens comme là vous dites qui y viennent prôner leurs idées, je les repsecte mais l'école n'est pas le lieu ou on doit en débattre, ceci étant réservé au cercle familial..

    Je vais être à mon tour Gd mère cet été et je pense que comme vous je me poserai des questions au vu de ce qui se passe dans les écoles, la violence, le non respect....

     

    je vous embrasse

    2
    Jeudi 13 Février 2014 à 18:01

    Tout d'abord, heureuse de vous retrouver convalescente. Et merci de votre visite et de ce commentaire. Savons-nous où nous allons tous ? dans le mur à coup sûr ! Pour nos enfants, ça risque d'être dramatique...

    Tout s'est bien passé pour vous ? Portez-vous bien. Je vous embrasse.

    3
    Vendredi 14 Février 2014 à 09:27

    il suffit, pour se persuader  de la perversité du laïcisme de gauche, de constater que le gouvernement nie ces faits, alors que dans  600 écoles, on teste la théorie du genre !

    Lorsque je me suis déclaré contre la mariage gay, je savais qu' on allait largement déborder, et se rapprocher un peu lus de Sodome !

    Franchement, est ce qu' on voit des hétéros se vanter de l' ëtre ?

     alors pourquoi tant d' homos se disent fiers de l' être !

     bonne journée

     bisous


    4
    Vendredi 14 Février 2014 à 09:44

    D'un tour de "passe-passe", on teste...puis on adopte et surtout on fait adopter ! Oui on déborde...les dégâts sont à craindre. Pour moi, les homos font ce qu'ils veulent. Ils sont libres de leur corps et de leurs pensées...Mais que ça reste personnel...S'ils trouvent leur bonheur, tant mieux pour eux...Sommes-nous obligés de suivre pour autant ? Je ne crois pas.

    Bonne journée.

    5
    Lundi 17 Février 2014 à 13:56

    J'ai lu et relu votre article qui rejoint un de trublion et je ne sais que dire de plus. Vous avez tout dit. Nous ne pouvons que de temps en temps vivre des accès de désespoir.

    Amitiés et gros bisous à vous.

    Bonne journée.

    Ça y est, y a du soleil et du ciel bleu sur Toulouse. Porvou qué ça doure !

    6
    Lundi 17 Février 2014 à 14:24

    Beau temps dans le ciel à défaut du coeur ! Je me sens une âme de "redresseuse de torts" et pourtant, ce n'est plus de mon âge !
    Bisous.

    7
    Mercredi 19 Février 2014 à 11:24

    Oui, le monde est fou ! et je pense un peu comme vous...Je préfère avoir élevé nos enfants dans les années 1950/1960 que maintenant ! Ils font des études et ne sont même pas certains d'avoir du travail le moment venu !
    Il est bien difficile de garder le moral. Mon caractère "optimiste" se pose bien des questions !
    Je vous embrasse Vero.

    8
    Véro
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:39

    Bonjour Geneviève,

    Moi non plus, je ne suis lus dans le coup, voyez vous ... et je pense depuis longtemps que si je devenais maman aujourd'hui, je ne mettrais pas mes enfants à l'école. Je leur paierais des précepteurs. Pire. Je crois que finalement, si c'était à refaire et sachant ce que je sais, je ne ferai pas d'enfant du tout, ce qui est une chose affreuse à dire, j'en conviens, mais qui n'a rien à voir avec les relations ou l'amour que nous nous portons mutuellement. J'ai simplement le sentiment de ne pas leur avoir fait un joli cadeau en les mettant au monde et de n'avoir pensé qu'à moi.
    Ce monde est fou et il est difficile de rester gai.

    Je vous embrasse  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :