•               C'est ce qu'on dit quand on vieillit !

                  Ah! oui, lorsqu'on entend des "z'âgés" en pleine discussion, on a souvent l'impression qu'ils regrettent l'ancien temps, celui de leur jeunesse ! Qu'on regrette sa jeunesse, c'est humain ! Mais chaque époque peut (ou a pu) vous donner du bonheur ! Ce qu'il faut, c'est vivre avec son temps...c'est peut-être ça qui semble difficile...Faut-il tout accepter ? Sûrement pas ! J'avoue être parfois déboussolée par les nouvelles règles de vie, d'éducation, d'instruction etc...Tout a bien changé ! Il y a les jours où je me sens à des années lumière de cet ancien temps qui est passé !

                  Ma période de vie a été, comme celle de mes contemporains d'alors, un peu chahutée, il faut bien le reconnaître...Mais, quelle vie n'est pas chahutée ? Ma prime jeunesse, celle de l'école et des études a été, dans l'ensemble, heureuse . Et pourtant que de bruits de guerre, que de discussions internes pendant cette IIIème République ! Tout n'allait pas pour le mieux pour les gouvernements d'alors ! Les présidents du Conseil, les ministres défilaient d'une semaine à l'autre bien souvent ! Les partis politiques de tous bords "s'en voulaient réciproquement à mort" ! Quelle mésentente ! Et nous avons eu cette période d'occupation...Nous avons dû accepter tant de choses et surtout vivre au ralenti, mais en cultivant un espoir qui nous a menés jusqu'au débarquement et à la Libération, en attendant la fin des hostilités...

                  Et la vie a repris...Les progrès sont arrivés qui ont aidé les femmes surtout à vivre mieux. Que d'articles ménagers ont vu le jour pour améliorer notre vie...Petit à petit, le "tout électrique" a transformé les cuisines d'antan en laboratoires hyper sophistiqués !  Enoncer tous les appareils nouveaux serait fastidieux !

                   L'époque actuelle n'est pas des plus tranquilles...On parle de guerres, de tueries, de viols, de cambriolages et j'en passe ! Notre vie quotidienne nous donne du fil à retordre ! Les gouvernements, comme toujours, font parler d'eux...On ne sait pas très bien où on va, l'avenir n'est pas rose... Et on se souvient avec nostalgie de cet ancien temps qu'on nomme "le bon temps". Ce bon temps qui obligeait à éduquer ses enfants, à en faire des adultes responsables. Ce bon temps pendant lequel travailler semblait si facile et naturel, malgré le manque d'avancées sociales jadis. Ce bon temps pendant lequel les enseignants enseignaient la lecture, l'écriture, le calcul, l'histoire de la France, la géographie, les sciences....le tout menant au Certificat d'Etudes !

                   Oui, c'était le bon temps, quoique plus dur ! Je pense qu'il ne faut pas regretter ce temps-là...mais le comparer très objectivement avec le temps actuel. Il peut avoir du bon aussi...et dans une quarantaine d'années on pourra entendre ceux qui l'auront vécu, dire : "c'était le bon temps".

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                       Qui me fait rêver...

     

                           Rêver ou rajeunir ? Les deux sans aucun doute ! Je viens d'entendre un éleveur, lors d'un reportage à la télévision, qui vantait les caresses faites à ses vaches. Il expliquait que cela les "détendait" et que leur viande était bien meilleure...Une petite caresse avant la traite, la vache apprécie et libère son lait plus facilement...Pour que la viande des animaux soit meilleure, il suffit de quelques caresses et "d'un petit mot gentil", ce qui libère la graisse et met en route tout un processus que je ne saurais expliquer ! Je n'écoutais pas vraiment car j'étais alors transportée chez mes grands-parents, toujours en Lorraine, du temps de mon enfance !

     

                            Comme je l'ai déjà dit, ma grand-mère qui adorait toutes ses bêtes, les soignait avec amour. Je la revois aller vers le clapier où se trouvaient beaucoup de lapins que grand-mère semblait connaître personnellement. Elle aussi les caressait et leur parlait...Conversation unilatérale bien sûr...mais que chaque lapin appréciait ainsi qu'on pouvait s'en rendre compte en les voyant se "coller" le nez au grillage ! Grand-mère savait que telle mère était une excellente mère, qu'elle s'occupait bien de ses petits et les aimait, alors que telle autre...refusait de les nourrir et même...horreur, les dévorait !

     

                            Même chose pour les poules qui venaient au-devant d'elle, un peu intéressées peut-être, certains gestes de la main plongeant dans un sac ne trompant pas (!), mais aussi par attachement (on pourrait dire par affection) .  Quant au cochon lui aussi aimait celle qui lui apportait à manger et rendait propre son logement ! Grand-mère disait :"un cochon n'est pas sale. Si son habitat est propre, il s'y plaît..encore faut-il y faire le ménage "! Ah oui, toutes ces bêtes étaient heureuses et en bonne santé...

     

                            Je ne parlerai pas des deux chattes que j'ai toujours connues chez mes grands-parents : chacun avait la sienne ! Animaux domestiques, animaux de compagnie. Qu'on les appelle comme on veut, un animal est un être vivant qui possède un coeur et aime ses maîtres ! Et ce matin, en regardant la télévision, il m'était agréable de voir le regard des vaches regardant leur maître...Il était bon ce regard...et il m'a permis de regarder en arrière, jusqu'à ce temps de mon enfance...

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    14 commentaires
  •                       Celui du début du 20°siècle !...

     

                           Mais oui, "je vous parle d'un temps que les moins de 70 ans ne peuvent pas connaître"...C'était le temps de ma jeunesse lointaine...Est-ce à dire que c'était le bon temps ? Tout est relatif... La vie était dure, les gens travaillaient beaucoup, les femmes, bien que "restant à la maison", étaient surchargées de besogne : ménage, lavage, raccommodage et couture, tout cela sans appareils ménagers autres que balais, serpillières etc...Et surtout, il leur fallait s'occuper du mari et des enfants, ce qu'elles faisaient par amour ! C'est que la femme l'aimait sa famille et aussi "son homme" ! L'amour des enfants était inné. Pas besoin pour elle de leur dire dans le creux de l'oreille "je t'aime"...Leur dévouement, leur abnégation étaient présents. Combien de mères n'avaient justement pas très faim quand le repas était un peu juste et que les bouches à nourrir réclamaient ? Je n'exagère rien, j'ai pu constater ça "de visu"...L'amour des parents pour leurs enfants ne ressemblait pas à celui du 21°siècle... Ce qui ne veut pas dire que les parents actuels n'aiment pas leurs enfants ! Eux veulent ce qui leur semble le mieux pour eux : la joie, la liberté en tout ! Sont-ils pour autant préparés à la vie future ? A la moindre déception, les petits sont "déboussolés".

     

                             Noël approche...Bien des enfants, très aimés par leurs parents, ne pourront avoir les cadeaux dont ils rêvaient. Ils seront malheureux et leurs parents aussi. Faire comprendre à un enfant qu'on aimerait bien lui faire plaisir, mais que "celà n'est pas possible", parce que Papa a perdu sa situation, qu'il faut se nourrir, s'habiller et essayer de faire durer les revenus 31 jours, n'est pas chose facile et peut être dramatique ! Dire "non je ne peux pas", n'a rien à voir avec le "non je ne veux pas". D'un côté, il y a la constatation d'une situation désespérante, et de l'autre la volonté de ne pas céder ! Nuances....

     

                             Mais il ne faut pas s'imaginer que tout était mieux jadis ! Tous les progrès qui ont déferlé sur nous depuis la guerre, n'existaient pas. Pas d'appareils électriques pour améliorer la vie de tous les jours...Les lois sociales n'existaient pas non plus qui ont aidé les familles à consulter un médecin en cas de besoin...Combien de gens mouraient d'avoir "économisé" une visite de docteur et les médicaments prescrits ! Il y aurait tant à dire sur ce sujet !

     

                              Tout en déplorant le laxisme actuel dans l'éducation, je suis bien obligée d'admettre que tout n'était pas extra jadis ! Deux mondes tout à fait différents qu'on a voulu séparer à tout jamais, sans garder ce qui pouvait être bien dans l'un ou l'autre...Améliorer sans détruire, tel aurait dû être le "maître-mot"...Née dans le premier quart du siècle précédent, je me sens une femme du siècle actuel...Je regarde en arrière avec une certaine nostalgie, mais je regarde "en avant" avec espoir...Je me trouve bien compliquée !

     

     

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    12 commentaires
  •                       Où te caches-tu ?....

     

                           Entendu ce matin, parmi d'autres nouvelles toutes plus réjouissantes les unes que les autres (!) , qu'aujourd'hui la Poste se mettait en grève et que donc, il nous faudra attendre le courrier ! La raison ? la baisse de volume de courrier qui devrait entraîner la fermeture de centres de tri et donc des disparitions de postes dans ce service public qui, jadis, était réputé à juste titre pour son sérieux !

     

                           Le courrier, parlons-en ! peut-être est-il un peu détrôné par les mails, les envois en ligne provenant entre autres d'administrations, les sms...Je suis d'une génération qui écrivait beaucoup et ça, j'aimais ! Mais actuellement, par crainte de voir mes lettres emprunter, pour un coût toujours plus élevé, des chemins indirects, j'avoue que je trouve les mails infiniment plus rapides...Et pas besoin d'aller à la poste...un clic ici et là, et voilà votre courrier parti ! c'est simple, facile et d'avenir ! Ah bien sûr, si j'étais certaine que mon courrier soit "livré rapidement et sans danger", je verrais peut-être les choses autrement ! Et je pense une nouvelle fois à ces colis que mes grands-parents lorrains nous envoyaient tous les ans, après avoir tué le cochon, au moment de la St Nicolas, colis qui contenaient du boudin tout frais, la cervelle du cochon pour mon frère et moi et des St Nicolas en pain d'épices...Posté un jour d'un village lorrain, ils nous arrivaient dès le lendemain en banlieue de PARIS...On croit rêver ! ...ce n'est plus le cas...une simple lettre met au moins 2 à 3 jours pour parvenir à destination...Les progrès n'ont pas atteint la Poste !

     

                              Ce que je retiens dans cette nouvelle, c'est surtout le chômage qui va en résulter si cela entraîne la fermeture de certains centres de tri. Cela, je le déplore, notre pays n'ayant pas besoin de ça ! Il me semble que, de plus en plus, je regrette ce temps de ma jeunesse ! Nostalgie quand tu nous tiens....

     

     

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •  

     

                          Ou incrustation provisoire...

     

                          En ce 26 août, je me souviens de ce Lundi 26 août 1946 au cours duquel j'ai dit adieu à ma vie de jeune fille, pour une autre vie, pleine de joies, de peines, de tracas de tous ordres...Mais "non, rien de rien, non je ne regrette rien..."...Je viens de relire ce que j'écrivais sur ce blog un 26 août, et dont je transcris ici un petit extrait:

     

     

                       "Parce qu'un jour d'août 1946, très exactement un 26 août, nous avons prononcé ce petit mot qui nous liait pour la vie, "pour le meilleur et pour le pire", mon mari et moi nous nous sommes retrouvés parents, puis grands-parents, puis arrières-grands-parents... Mon époux n'a connu qu'une de nos arrières-petites-filles...mais moi, j'en suis arrivée à 7 ! Est-ce que je m'incruste dans ce monde un peu curieux parfois ? Ce n'est pas moi qui décide...."

     

     

                         Et je répète ce que je disais "est-ce que je m'incruste" ? Si oui, c'est bien involontairement . Et cette incrustation provisoire n'est pas de mon fait...Je prends de la vie ce qu'elle me donne, avec ses joies, ses peines et les tracas de toutes sortes ! J'accepte...et essaie de ne déranger personne. Comme disent les bretons: "ne jamais déranger"...Je ne suis pas bretonne, mais mon breton de mari semble avoir déteint sur moi...Est-ce de l'orgueil ? Possible...ou simplement de l'indépendance ? Mais le coeur est bien toujours là ... et il aime ! il peut même souffrir...

     

                                       Un peu de nostalgie ?...

     

     

     

     

     

     

     

     

    Google Bookmarks

    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique