• Ne pas nuire....

                        Conseil à suivre...

     

                         Je viens de lire sur Internet, un article paru dans un grand quotidien de ce jour et intitulé :"Faut-il avoir peur des médicaments génériques ?"...Très, très intéressant pour les patients et pour les médecins...ça donne à réfléchir ....

     

                         "Primum non nocere est une locution latine qui signifie : « d'abord, ne pas nuire ». C'est un des principaux préceptes appris aux étudiants en médecine. Parfois on rapporte l'expression primum nil nocere"

     

                           D'abord, ne pas nuire...Mais il semble qu'en ce qui concerne les génériques, les médecins qui paraissent manquer de toute liberté dans l'exercice de la médecine, sont obligés de prescrire tel ou tel médicament, afin de faire faire des économies à notre Sécurité sociale! Et le patient dans tout ça ? si ça lui nuit, aucune importance sans doute .....Cas de conscience pour les médecins.

     

                          Me référant à cet article que j'avais écrit le 23 octobre dernier "Alors là...il faut que je vous raconte"...je pense que les génériques n'ont pas fini de faire parler d'eux...de même que la Sécurité sociale ! Des économies ? pas en vous vendant les médicaments pour 3 mois au lieu d'1 mois comme prescrit par le médecin...si le médicament est mal supporté par le patient...on jette ! est-ce un bénéfice ça ? Quant aux génériques (pas absolument identiques aux princeps) ils sont très souvent mal acceptés dans tous les sens du terme...Ah oui, d'accord, ce n'est alors pas la molécule qui est en cause, mais l'enrobage ou autres adjuvants...le résultat est le même, ça vous envoie "au tapis" ! mais pour la bonne cause...des économies...Merci mon Dieu, un patient est envoyé aux urgences, mais la Sécu a économisé à l'origine 3 centimes...Au fait, combien coûte une journée d'hôpital ?

     

                           Je réfléchis à m'en faire mal à la tête et je ne peux pas tellement me servir de mon clavier d'ordinateur ma main étant un peu coincée aujourd'hui ! Alors, je ne peux que vous renvoyer à l'article du Figaro de ce jour  "Faut-il avoir peur des médicaments génériques ?"

    par vgrousset . www.lefigaro.fr

     

                            Et moi j'ajoute : qu'a-t-on fait de notre liberté ? Elle disparaît, sans bruit, sur la pointe des pieds...

     

                            

    « Un souvenir d'enfance...Ils existaient...ils sont partis...ils reviennent ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Novembre 2012 à 17:26

    "Liberté" ce mot ne fait plus partie, ou si peu, de la langue française !

    2
    Samedi 3 Novembre 2012 à 18:24

    Je ne peux qu'être d'accord avec vous !

    3
    Samedi 3 Novembre 2012 à 20:36

    A quand le vente des médicaments au détail ?

    4
    Samedi 3 Novembre 2012 à 20:53

    ça ne serait peut-être pas si mal...il y aurait moins de gâchis. J'ai rapporté ces jours derniers un sac de médicaments à la pharmacie...ils seront détruits paraît-il, car on s'est aperçu qu'il y avait un trafic avec les médicaments rapportés ! c'est bien triste....et on cherche pourquoi la Sécu est en déficit, alors qu'il suffit d'ouvrir les yeux pour comprendre !

    5
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 10:07

    Les médicaments, j'en prends très peu, qu'ils soient génériques ou princeps, pour la raison très simple ...que j'ai bien du mal à les supporter ! Ceux que j'ai rendus à la pharmacie, il s'agissait de nouveaux médicaments prescrits par les nouveaux médecins que j'ai été obligée de consulter en arrivant à Touloouse ! A montpellier, je n'avais pas ce problème, le médecin sachant ce qui me convenait....Je me demande poourquoi mon médecin prescrit : "pour un mois, renouvelable 2 ou 3 fois..."? il me semble qu'ils sont obligés.
    Je suis donc libre et je supporte les inconvénients...et je prends boîte par boîte...Je n'aime pas ces "lots" faits par les labos....
    La Sécurité sociale est en grand danger...et je tiens à elle, cette magnifique réalisation...Je n'aurais pas envie du tout de vivre aux Etats-Unis !
    Le dimanche ici s'annonce gris...pluvieux sans aucun doute et très venteux !
    Bon dimanche à vous et merci pour vos commentaires que j'apprécie.

    6
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 11:21

    Puisqu' il y a pas de différence entre un princeps et un générique, pourquoi l' un coûte il moins cher que l' autre, ce qui n' est d' ailleurs pas toujours le cas !

    Je suis d' accord avec toi, nos libertés disparaissent les unes après les autres !

     bon dimanche 

    bisous

    7
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 17:42

    Agréable Dimanche avec des amies...Le temps est très maussade et il a plu presque toute la journée. Les problèmes avec les médicaments ne font que commencer, j'en ai bien peur. Où sont médecins et pharmaciens d'antan ?

    8
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 17:46

    Non, ce n'est pas toujours le cas...(j'ai eu un jour un génrique que j'ai refusé : il était plus cher que le princeps...)
    "La liberté n'est plus ce qu'elle était..."
    Bonne soirée

    9
    Dimanche 4 Novembre 2012 à 23:03

    Philippe Foucras, je connais ses réactions ... et je sais qu'il ne parle pas sans savoir. C'est un honnête homme.
    En ce qui me concerne, j'ai un gros problème avec tous les médicaments ou presque ! Je suis allergique à un tas de "trucs"...Alors oui, les génériques me font peur, surtout ceux qui les fabriquent et qui ne voient trop souvent que le profit ! Et surtout, ce que je n'aime pas c'est de me voir imposer sous menaces, tel ou tel genre de médicament...Il me semble que les médecins, tout comme les patients ne sont plus libres....Or, la liberté est sacrée pour moi....
    Je ne suis vraiment pas facile à vivre...
    Bonne nuit et merci pour ce cours très intéressant.

    10
    Mardi 6 Novembre 2012 à 02:27

    Tout fout l'camp ma p'tite dame !

    11
    Mardi 6 Novembre 2012 à 19:20

    Malheureusement !

    12
    Mardi 6 Novembre 2012 à 20:19

    Liberté chérie... « La liberté, ce bien qui fait jouir des autres biens », écrivait Montesquieu. Insidieusement nptre liberté disparait. Si nous nous taisons tous par paresse ou par peur, il sera bientôt trop tard. Les manifestations de mécontentement n'ont de valeur que lorsqu'elles attirent les foules. 

    Rouspéteurs du monde entier, unissons-nous ! Notre sens critique peut être utile à la société.

    Bises et bonne nuit, Geneviève.

    13
    Mardi 6 Novembre 2012 à 22:48

    Nous ne pourrons bientôt plus jouir de nos biens ... Mais que se passe-t-il ? Je ne m'y retrouve plus du tout et je crois que je ne suis pas la seule !
    Il est très tard chez vous et je vous laisse dormir.
    Douce nuit

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    14
    josette bazan
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:46

    Si notre Médecin nous fait une ordonnance pour 3 mois -moi maintenant c'est 6 mois!) c'est qu'il sait que nous avons l'habitude de prendre ce médicament, donc pas de danger.  Nous ne voulons pas de générique ? O.K. restons libres, mais supportons nous -mêmes, les patients récalcitrants, le complément de prix, ne le faisons pas supporter à la Sécu!!Afin d'éviter de jeter des médicaments, je prends bien soin, chaque mois, de vérofier ce qui me reste, et de demander au Pharmacien de ne pas renouveler ce que j'ai déjà. 

    c'est que, chère Geneviève, nous, les Seniors, nous accrochons à la vie, grâce en grande partie à ces médicaùents... et nous coutons cher à la Communauté...+Aux Etats Unis, les pauvres ont la liberté... de souffrir et de mourir sans soins. Nous ne voudrions pas de ça chez nous ?! 

    Bon dimanche (malgré le ciel gris et la pluie!)

    15
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:46

    nous venons d'essuyer une très grosse averse,de pluie et de grêle "foutu temps "  .Je suis en bagarre ,avec ?? je ne sais pas trop !  Le seul médicament ,qui me soulageait de spasmes ,a  été supprimé ! aucun produit efficace ,ne le remplace ,AIE ,AIE ! Hier ;j'ai piqué ma colère chez le pharmacien ,il lance son enquête..... mon opinion (mauvaise foi ),c'est que le prix modique de ce produit,n'était pas assez élevé ,et que le labo ,a préféré en abandonné la fabrication , MORALITE:je me gave de SPASFON (pas très efficace) L 'homme de l'art ,ayant oublié ,le petit N S  devant un autre médicament ,que j'utilise depuis 10ans ,j'ai payé .   Ce que je regrette,c'est que nous ne sommes pas capables de gérer certaine situation de stress  et que nous soyions obligés de passer par la médecine et les médecins n'ont que peu de temps à nous consacrer .Il arrive de graves problèmes dans les familles ,difficiles....    à admettre .BON DIMANCHE ,MAGITTE, avec MICHEL ?

    16
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:46

    Le  prix d'une journée à l'hôpital est exorbitant. La journée en médecine est de 837€, et celle en chirurgie est de 1643€. Je suis vraiment reconnaissante de vivre dans ce pays, car peu de nations se préoccupent ainsi de la santé de ses citoyens. Il en est de même pour l'éducation nationale de part le monde. Pour en revenir, aux génériques, il me semble qu'il y a une polémique exagérée, montée par un médecin non spécialisée de la question. Selon son rapport le générique n'est pas une "copie conforme" du médicament original (princeps). Mais qu'en est-il vraiment ? L'UFC Que Choisir Santé - N°62 - Juin 2012 a enquêté et je vous fais part de leur décryptage : le générique contient la même substance active que l'original. Pour obtenir son autorisation de mise sur le marché, sa bioéquivalence avec le princeps est vérifiée : le générique doit se comporter dans l'organisme de la même façon que le princeps. Des variations de plus ou moins 20% sont admises (10% pour certains médicaments), mais elles correspondent à la façon dont n'importe quel médicament se comporte dans l'organisme, parfois pour un même individu. Les études sur les placebos ont montré que la présentation d'un médicament peut influer sur l'efficacité ressentie. Cet aspect doit être pris en compte dans le cadre d'une prescription personnalisée et ce ,quel que soit le médicament. Mais il n'y a pas d'élément objectif en faveur d'un comportement du générique dans l'organisme différent de celui du princeps. Les affirmations mettant en doute la fiabilité des génériques peuvent être reprises pour les princeps ces derniers contiennent eux aussi des excipients à effet notoire; la qualité de leurs principes actifs peu également être remise en question, comme l'ont montré des exemples récents ( l'héparine de la firme Sanofi fabriqué en Chine); pour des raisons de profit, de plus en plus de principes actifs de princeps et de génériques sont fabriqués dans des usines de pays à bas coûts; parfois la même usine fournit les laboratoires de génériques et de princeps. Les agences du médicament des pays européens procèdent à des contrôles de lots de médicaments et de sites de fabrication, y compris en dehors de l'Europe. En 2011, l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) déclarait avoir contrôlé 245 lots de médicaments dont 6 auraient été non-conformes, soit 2,4% (3% en 2008), sans avoir remarqué de différence notable entre les lots de princeps ou de générique" Alors pourquoi "Comment un rapport d'aussi mauvaise qualité a-t-il pu trouver un tel écho médiatique pour nourrir une nouvelle campagne de doute sur la qualité des médicaments génériques ? Est-ce sa brièveté et l'argument d'autorité que représente la caution de l'Académie de médecine, bien pitoyable dans ce cas, qui en ont fait un sujet facile ? Les génériques ne sont ni meilleurs ni pires que les princeps, ce sont des médicaments comme les autres. Dr Ph.Foucras - UFC (Union Fédérale des Consommateurs).

     Cette enquête indépendante est suffisamment sérieuse pour y croire. Par ailleurs ce qui me fait peur, c'est la toxicité d'un médicament et vous en parlez très bien. Avec l'âge, la susceptibilité des personnes aux effets indésirables s'accroît. Bien sûr, parce que l'on prend généralement plus de médicaments à 70 ans qu'en sa prime jeunesse. Mais diverses modifications physiologiques expliquent aussi une nocivité augmentée. Par exemple les capacités du foie et des reins diminuant, les molécules sont moins vites évacuées. A 80 ans, il faut quatre fois plus de temps pour éliminer le valium qu'à 20 ans. La perte de muscle favorise aussi l'accumulation de médicament comme les anti-dépresseurs. La liste des raisons de la fragilité des personnes âgées vis-à-vis des médicaments s'allonge avec les années. Bonne soirée. Amicalement Pimprenelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :