• Mémoire d'école....

                        Non, je n'ai rien oublié...

     

                        Poésies d'un temps lointain, Fables de La Fontaine...et plus tard "morceaux choisis" d'oeuvres littéraires, de "classiques"...La tirade du nez, le Songe d'Athalie, le Combat des Maures du Cid et combien d'autres ont envahi à tout jamais sans doute mon esprit. Cyrano voisine avec Athalie, avec Rodrigue et Don Diègue et à tour de rôle ils ne demandent qu'à ressortir de l'endroit où ils se reposent...Est-ce la magie des vers qui me les a fait tant aimer ?

     

                         Ces textes que je trouvais (et que je trouve encore) magnifiques, nous les avons appris par coeur, mais sans grande difficulté...les vers, ça "coule tout seul". Et il y avait l'étude du texte que j'adorais..., c'est-à-dire la compréhension de ce que nous lisions et apprenions. Il ne suffisait pas de réciter bêtement. Comprendre était la règle..."Débiter" des vers, ce n'est pas difficile je crois...quand on a le premier, la suite vient  - en principe ! - Ce qu'il faut, c'est vivre son texte. Dans le Cid, ce combat des Maures, on le vit, on pourrait presque croire qu'on y était ! Et Cyrano...quel nez, mais surtout quel talent pour le décrire !

     

                          J'ai eu un professeur qui m'a fait aimer les classiques. Elle vivait ses cours. Tout vient de là...ma mémoire d'école, je la lui dois...Mais je crois que pour ça, il faut avoir appris à lire couramment...avant la 6ème ! On ne peut comprendre que ce qu'on lit bien, sans ânonner...

     

                           Enfants, à vos livres de lecture ! Conseils de grand-mère !

    « Et si les patients...perdaient patience ?Dernières nouvelles.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 31 Mars 2012 à 18:36

    c' est souvent la façon d' enseigner qui fait qu' on aime  ou pas !

    Mais l' enseignant doit déjà aimer faire partager son savoir, ce qui n' est peut être plus tout à fait le cas !

    il me reste  aussi quelques souvenirs, mais j' admire quand même ces acteurs capables de se souvenir de tragédies ou comédies entières !

     bonne soirée, et bon dimanche

     bisou


    2
    Samedi 31 Mars 2012 à 18:52

    Jai encore quelques vagues souvenirs, mais j'avoue que les classiques n'étaient pas trop ma tasse de thé.

    J'espère que votre jambe va mieux ?

    Bon week end

    3
    Samedi 31 Mars 2012 à 19:56

    Ce professeur aimait ce qu'elle faisait et ça c'est important... Elle savait transmettre.
    Les acteurs sont formidables en effet !
    Bon dimanche.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    4
    Samedi 31 Mars 2012 à 19:59

    Moi, j'adorais !
    Ma jambe ? pas encore formidable, mais peu à peu ça va s'arranger...le médecin m'a dit : 2 mois J'espère qu'il se trompe !
    Bon dimanche !

    5
    Samedi 31 Mars 2012 à 20:39

    Quel dlie que ces cours de "recitation" !

    6
    Samedi 31 Mars 2012 à 22:56

    ??? Je ne comprends pas...

    7
    Samedi 31 Mars 2012 à 22:58

    Il se passe de drôles de choses sur Ober-blog depuis quelques jours....A demain donc.

    8
    Dimanche 1er Avril 2012 à 05:35

    Qu’en termes élégants ces choses-là sont dites ! (Molière)

    Tout comme vous, Geneviève, ma tête est pleine de vers français, de prose même. C'est curieux comme les textes me sont restés en mémoire : des stances de Camille (Rome, l’unique objet de mon ressentiment! – Rome, à qui vient ton bras d’immoler mon amant! – Rome qui t’a vu naître et que ton coeur adore! – Rome enfin que je hais parce qu’elle t’honore!) à celles de Rodrigue (Nous partimes cinq cents...) au nez de Cyrano en passant par La Fontaine, ça commenece à être encombré en haut.

    J'ai quelques manques dans la Légende des siècles de Victor Hugo. Si "la Conscience", la marche de Caïn avec sa famille est presque nette (L'œil était dans la tombe et regardait Caïn), je dois avouer que j'ai effacé Aymerillot qui m'avait causé quelques tracas, les derniers vers équivalant à ma délivrance sont la eux :

    "Charles, plus rayonnant que l'archange céleste,
    S'écria : -Tu seras, pour ce propos hautain,
    Aymery de Narbonne et comte palatin."

    Je me demande si je n'ai pas oublié un ou deux vers mais ceux-là; c'étaient signe, signe de la libération proche. J'aimais ma prof, Madame Marty et Victor Hugo mais en 5° "La légende des siècles" c'était dur.

    Il y en a si long à dire sur l'école et sur l'éducation en famille.

    Pour en revenir au quotidien, ici il pleut à seaux de nouveau. J'en ai marre. Je souhaite que votre jambe guérisse vite. Je suis contente de la vengeance de votre fils envers cet étendage criminel.

    Je pense fort à vous et vous embrasse.

    9
    Dimanche 1er Avril 2012 à 09:54

    Victor Hugo...bon souvenir pour moi ! j'ai acheté il y a deux ou trois ans "Les Châtiments"...et je prends un grand plaisir à relire ces textes... On commençait peut-être un peu tôt l'étude des textes ? Je ne sais pas ce qui est le mieux : trop tôt, trop tard...?
    Beau temps encore aujourd'hui. Ma jambe "suit son petit bonhomme de chemin"..L'infirmier vient de venir et m'a fait très mal (en s'excusant, mais il parait que c'était pour mon bien !) Je survis quand même !
    Bises.

    10
    Dimanche 1er Avril 2012 à 09:59

    Je revois aussi ces petits livres "classiques"... Tous les miens étaient restés dans les décombres de notre maison ! Ensuite, il y a eu ceux de nos enfants, mais chacun a repris ce qui lui appartenait...Au cours Florent, votre petit-fils a sûrement été obligé d'apprendre pas mal de textes ? Bonne chance à lui...

    Bon dimanche.

    11
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:49

    Commentaire écrit,mais envolé Je me retrouve avec la pub de FRANCOISE BOURDIN???Je lui pardonne,j'aime ses livres. j'attends demain pour vous faire parvenir ,un autre commentaire ,on ne sait jamais... bonne nuit MAGITTE

    12
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:49

           Etudiants,nous n'avions pas de livre,guerre et après guerre!Le professeur dictait,nous écrivionssur du mauvais papier jaunâtre,mais tous les  sens étaient en éveil,auditif,visuel.Tout écrit,reste imprimé dans notre mémoire.  Nous n'avions pas d'autre moyen d'évasion,certainement raison favorable à la lecture et à la rêverie. Mon petit fils  n 'aimait pas la lecture ,ni "les" lycées!Trois ans au cours FLORENT ,et le voilà comédien! j'ai retrouvé tous les petits fascicules bleus verts de nos classiques d'antan.... Bon dimanche MAGITTE,bon repos à la JAMBE,avez vous souhaité au fidèle sèche linge d'aller au diable,ou lui avez vous pardonné?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :