• Marée noire...souvenirs d'un désastre..


                         C'était en 1978....

                         Est-il possible d'oublier une vision pareille ? Certainement pas et il a suffi d'un mot entendu hier au cours d'une émission télévisée, pour que je me souvienne de ce mois de mars 1978. Nous avions encore la maison de mes beaux-parents dans ce petit bourg de Bretagne, dans la baie de MORLAIX... PLOUGASNOU où mes beaux-parents, natifs de la région, étaient venus finir leurs jours. Comme toute cette région, c'est assez sauvage, la côte est découpée, mais c'est un endroit paisible où  les fleurs sont magnifiques et où les oiseaux sont rois...Mouettes, goélands et bien d'autres espèces évoluent sur les rivages et au-dessus de l'eau....et jusque dans les jardins. Ils font partie du paysage...

                           Et tout à coup, un matin, une odeur atroce se répand jusque dans les maisons. Forte odeur de mazout qui fait croire à certains habitants que leur chaudière doit avoir de graves problèmes ! Malheureusement, personne ne pouvait encore deviner jusqu'à ce que radio et télévision annoncent la nouvelle : le naufrage d'un pétrolier au large du Finistère ! L'AMOCO CADIZ et l'arrivée massive du mazout polluant côtes, faune, fleurs... Quel spectacle ! Nous en avions déjà eu un aperçu quelques années auparavant, lors du naufrage du Torrey Canyon fin des années 1960... Peut-on s'imaginer ces magnifiques plages, ces rochers couverts de cette matière épaisse , gluante et noire ? C'est une vraie désolation... Et les oiseaux qui meurent englués dans cette mélasse, pris au piège...Les coeurs sont serrés à ce spectacle...Les sauveteurs s'affairent pour sauver les oiseaux si possible, les débarrasser de cette gangue, leur permettre de respirer...Toutes les bonnes volontés sont acceptées et il y en a eu, pour les oiseaux, pour nettoyer les plages, les rochers...La solidarité n'a pas été un vain mot. Quelquefois, avec des moyens dérisoires (petits râteaux, petites pelles, petits seaux), chacun s'équipait pour "faire quelque chose".

                            Lors du naufrage du Torrey Canyon, mon beau-père nous avait emmenés sur les lieux pollués où nous avons vu des militaires, équipés de combinaisons imperméables et qu'on lavait au jet d'eau avant qu'ils n'aillent prendre un peu de repos...

                            Et cette magnifique côte de granit rose, devenue noire et qui l'est restée pendant des années, malgré tous les traitements utilisés...

                            Oui, hier, j'ai ressenti cette odeur, j'ai revu ce spectacle désolant. Mes souvenirs étaient encore bien vivaces...Et tout ça pour quoi ? Il y a eu des responsabilités c'est certain...Que ne "fait-on pas" pour gagner un peu plus...Les intérêts toujours...

                         

                      


                      

    « A quoi rêvent les z'âgés ?.......Montez donc à la maison !.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Avril 2009 à 19:41
    Bonsoir Geneviève ! cette infidélité de ma part était due à une panne d'internet.Je me souviens un peu du Torrey Canyon et bien mieux de l'Amoco Cadiz : vous avez raison, quel spectacle de désolation ! quelle tristesse, tous ces oiseaux mazoutés.En revanche, il y avait eu beaucoup de bénévoles.Pour l'odeur du pétrole, je vous fais confiance.Bonne soirée Geneviève.
    2
    Mercredi 29 Avril 2009 à 00:30
    Quelle HONTE ! Et cet accident désastreux s'est réitéré. Comme les crises financières en succession ... Ce qui prouve bien quelque chose.
    3
    Mercredi 29 Avril 2009 à 09:44
    Je m'en souviens très bien, mon frère était réserviste à l'époque et avait été réquisitionné pour nettoyer.
    Bon mercredi 
    4
    morsli
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:11
    Bonsoir Geneviève ! cette infidélité de ma part était due à une panne d'internet.Je me souviens un peu du Torrey Canyon et bien mieux de l'Amoco Cadiz : vous avez raison, quel spectacle de désolation ! quelle tristesse, tous ces oiseaux mazoutés.En revanche, il y avait eu beaucoup de bénévoles.Pour l'odeur du pétrole, je vous fais confiance.Bonne soirée Geneviève.
    5
    VERO
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:11
    Il court, il court, le Père Vert
    Le Père Vert du bois mesdames
    Il court, il court, le père Vert,
    Le Père Vert du bois joli.

    Il est passé par ici.....

    C'est ça, elle a bon dos la panne d'ordi... on sait bien où tu étais, vas, maffieux !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :