• Mardi gras de mon enfance...

                          C'était il y a longtemps !

     

                          Et pourtant, je m'en souviens comme "si c'était hier" ! Pas de congé à l'école pour ce jour, seule l'étude était supprimée, c'est-à-dire congé à partir de 16h30...et pas de devoirs ! c'était déjà quelque chose ! Nous rentrions vite à la maison où ma mère nous attendait pour préparer des crêpes qu'elle nous laisserait essayer de faire sauter et que nous mangerions pour le goûter. Bien entendu, elle en ferait aussi et bien mieux que mon frère et moi ! mais ça, on ne le disait pas...il ne fallait pas gâcher le plaisir !

     

                           Les crêpes, oui mais...ce n'était pas tout. En maman dévouée, elle était allée nous acheter des masques, masques de gens connus, artistes, hommes politiques et bien d'autres...Il y avait le choix ! on appelait ça "se déguiser" et ça semblait suffire à notre bonheur du jour. On "marquait le mardi gras" et on était heureux...Pas de devoirs, des crêpes à faire et à déguster, des masques...Nous ne demandions rien de plus.!

     

                           Quelques semaines plus tard, arrivait la Mi-Carême et là on se déguisait (tout au moins ceux qui le pouvaient !), éventuellement avec ce qui "nous tombait sous la main", vêtements de nos parents ou tenue un peu "farfelue". L'essentiel était de s'amuser et d'amuser les autres. Et toujours les masques... C'était un jour de congé puisque la Mi-Carême "tombait" un jeudi et que nous avions toujours congé le jeudi...

     

                            Et j'ai entendu ce matin (et lu sur le Web), qu'il y avait quelque inquiétude avec les maquillages pour enfants qui seraient, dans leur grande majorité, un peu "nocifs" ! Moi, je me souviens avoir resquillé du rouge à lèvres appartenant à ma mère, et je revois mon frère s'étant "grimé" avec du fusain ! Les parents n'achetaient pas de maquillage "spécial enfants". C'était un autre temps !

     

                            Avec ou sans maquillage, je souhaite à tous les enfants de passer une bonne journée, de manger des crêpes "maison" et surtout de s'amuser !

     

     

     

     

     

    « Je garde, tu gardes, il (ou elle garde)....tout !Tout est frelaté... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Mars 2014 à 18:20

    Chez moi, à Nantes, la Mi-Carême était plus importante que le Mardi Gras ou que l'Epiphanie. Ce qui ne nous a jamais empêché de manger des crêpes !

    Y'a vait tout un cérémonial pour les crêpes : seule ma mère les faisait cuire et nous étions cinq à table, Papa, Maman, mon frère et ma soeur et moi.
    Alors, une fois saupoudrée de sucre et roulée, la crêpe était partagée en deux morceaux par mon père, morceaux (dermi-crêpes) distribués à ceux qui attendaient leur tour. Avec impatience.

     

    Mais la Mi-Carême, donc !
    Festivité importante à Nantes à cette époque : défilé de chars, de "grosses têtes" (qui effrayaient les enfants), lancers de confettis, etc. Et, bien sûr, les masques !

     

    M'est souvenir d'un masque qui tronait dans la vitrine du bar-tabac voisin de chez mes parents. C'était un masque d'Indien. Genre sioux.
    Je passais devant la vitrine et je bavais.
    Un jour, j'y suis passé avec mon grand-père. Je lui dis mon admiration devant l'objet, mais sans aucune intention (j'y insiste).
    Mon grand-père, lui, crut comprendre que j'en avais envie et quelques jours plus tard, je l'avais en cadeau. Lui, disant : "J'ai bien compris que...".
    Il se trompait : je n'avais jamais envisagé qu'on me l'offrît. Mais je n'allais quand même faire la "fine gueule". Et, le Jeudi suivant (la Mi-Carême à Nantes c'était le Jeudi puis le Dimanche), j'arborais fièrement mon masque de sioux.

     

    Vous parlez souvent des "petits bonheurs", c'en était un que je vous livre de grand coeur.

     

     

    2
    Mardi 4 Mars 2014 à 19:07

    Merci pour cette "livraison" ! oui je parle souvent de "petits bonheurs" parce que je les apprécie ! C'est parfois un simple coup de fil, mais ce sont eux qui, mis bout à bout, me rendent la vie très acceptable ! Inversement, je peux avoir beaucoup de peine pour "une bricole" insignifiante pour certains ! Les masques, quels souvenirs !
    En Lorraine chez mes grands-parents maternels, on mangeait des "vautes". C'est une grosse crêpe épaisse qu'on peut manger salée ou sucrée...Elle servait de repas les mercredi et vendredi pendant le Carême et remplaçait la viande. C'était TRES nourrissant !!! et très bon.


    3
    Mercredi 5 Mars 2014 à 10:06

    il me semble que les enfants prennent plaisir à se déguiser, en voyant leur mère se maquiller, ou des adultes participer aux nombreux carnavals !

    On devrait se poser quelques questions , en voyant que des enfants prennent plaisir sans qu' on fasse grands frais !

     Bonne  journée

    bisous


    4
    Mercredi 5 Mars 2014 à 10:19

    Certainement qu'il n'y a pas besoin de faire de grands frais pour que les enfants s'amusent un jour de Carnaval ou de Mardi Gras.  Mais à notre époque, tout est question d'argent ! Il faut bien..."épater la galerie" ! les enfants n'en demandaient pas tant et nous étions heureux, de même que nos enfants l'ont été ! C'est actuellement la démesure qui prime ! Faire mieux que le voisin (ou copain)...au diable les frais !
    Bonne journée.

     

    5
    Mercredi 5 Mars 2014 à 17:38

    vous me rappelez combien j'ai eu de déguisements adorant ça et de masques de princesses, d'indiennes... en plastique... bises à vous

    6
    Mercredi 5 Mars 2014 à 18:06

    Heureuse de vous aider à vous souvenir ! les enfants adorent les déguisements et les petites filles aiment ressembler à une princesse !

    Bonne soirée.

    7
    Jeudi 6 Mars 2014 à 21:11

    Ce que j'évoque date de bien avant la guerre ! fin des années 1920, début des années 1930 ! Etiez-vous née ? peut-être pas !

    8
    Vendredi 7 Mars 2014 à 20:49

    Mais vous êtes toute jeune ! Evidemment, vous ne pouvez voous souvenir des années 1920/1930 ! Et ...ce fut la guerre, plus de mardi gras, plus de crêpes !

    9
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:38

    Aucun souvenir d'enfance de ces goûters ,c'était la guerre !

    10
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:38

    Tout dépend de la date du jour de 1930 ,avant le 30 décembre ,je n'existais pas !   Le31 ,   ,peut être ...... le 1er Janvier 1931   ,sûrement ,mais je ne devais être visible  qu'au microscope  ! Je pense que mes parents ont amoureusement fété l' arrivée de la  nouvelle année ,ils n'ont eu que neuf ans de bonheur! !  ! !  !Emotion matinale  ,MAGITTE .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :