• Malaise...

                        Cet écrivain qui n'est plus à la mode...

     

                        J'aime parcourir ce livre de Gilbert CESBRON "Journal Sans date", recueil de pensées, réflexions diverses...livre déjà ancien puisque de...1963 ! ça ne vit plus très vieux un livre et la mode change concernant les écrivains... Moi, j'aime redécouvrir du nouveau dans de l'ancien !

     

                         Je relève donc cette réflexion:    

     

                         "Malaise : Une mère avec sa très jeune fille ; et celle-ci a l'air moins pure qu'elle."

     

                         J'ai posté ces jours derniers un article sur la mode des "lolitas" et en découvrant cette réflexion de Gilbert Cesbron, je trouve qu'elle s'applique tout à fait à mon article ! Oui, la vue de ces petites filles laisse un malaise. Plus aucune pureté de l'enfant, plus rien de l'enfance.... Est-ce que la mère d'une telle enfant est fière ? L'enfant n'est pas en cause, elle a été dirigée et veut "faire plaisir" à sa mère...Le résultat est catastrophique...Et que pense la mère dans ce cas ? Mais surtout, question horrible, peut-on dire de cette femme que c'est une mère ?

     

                           Le peu que j'ai vu à la télévision m'a laissé un malaise...Je suis certaine que bon nombre de mamans et de grands-mères ont été dans mon cas. Gilbert Cesbron est décédé il y a bien des années...Comme il aurait souffert, comme il doit souffrir en constatant l'état de notre monde actuel !

     

                           Pour la gloire (?), pour l'argent, on détruit tout, on ose tout ! Peut-être serait-il temps de se ressaisir ?

     

                        

    « Une journée...rien que pour elle...Un petit bonjour...en passant ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 9 Mars 2012 à 20:41

    Flute et zut, il est où mon commentaire du jour ?

    Disparu ! Pff, envolé ! Vers où ? Mystère.

    Je vous avais écrit que si j'avais lu Gilbert Cesbron (autrefois), je ne connaissais pas le titre que vous citiez.

    J'adhérais aussi à l'idée que les modes touchent aussi les livres. Chaque année, sont édités, imprimés tant de titres, des "œuvres" sans intérêt pour la plupart, mal écrites,  baclées à toute vitesse...

    Restera-t-il plus tard des auteurs représentatifs de notre société ?

    Bonne soirée et à bientôt, Geneviève.

    Je vous embrasse.

     

    2
    Vendredi 9 Mars 2012 à 21:09

    J'aimais beaucoup Gilbert Cesbron...et bien d'autres dont on ne parle plus ! Ce "Journal sans date" n'est pas un roman...des petites réflexions qu'il se faisait en marchant pour aller à son bureau... Et celle-là m'a semblé être d'actualité !
    Je pense que les auteurs, leurs oeuvres (qu'elles soient bonnes ou moins bonnes) passent de mode... et c'est souvent bien dommage.
    Bonne nuit Françoise (il est tard chez vous)...Moi, je vais "me passer un DVD" la télé ne m'inspire pas en ce moment !
    Bisous .

    3
    Samedi 10 Mars 2012 à 08:58

    Y a-t-il toujours un père ? Certaines mères veulent "vieillir" leur fille, d'autres veulent se "rajeunir"...Sentiments très complexes...

    4
    Samedi 10 Mars 2012 à 11:13

    c' est le monde moderne, qui veut aller plus vite que la musique, alors qu' on voit bien qu' au bout, il y a de moins en  moins !

     un jour viendra,  où on remettra le civisme et la morale  à leur juste place, mais je ne crois pas que nous en serons témoin !

    bonne fin de semaine !

     et dit toi bien que toute vérité n' a pas d' âge

     bisous

    5
    Samedi 10 Mars 2012 à 11:38

    Le civisme et la morale ? ils feraient bien de se dépêcher ceux-là ! On a bien besoin d'eux...
    L'ambiance générale est un peu (!) en grisaille...
    Bonne fin de semaine.

    6
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:50

                FILLETTES PERDUES AVEC STRASSET PAILLETTES      Je reste persuadée,que la mère,n'ayant pu réaliser son rêve,rester jeune et belle,demande à son enfant,de prendre le relai et de lui renvoyer cette image tant regrettée. Honte au père! comment ne réagit'il pas?Il y a toujours une relation "émotionnelle" entre un vrai papa et sa fille. Dans le cas évoqué par  MAGITTE , j'y vois presque un sentiment incestueux.Il oublie l'enfant et admire ce lle qui deviendra femme!       je fréquentebeaucoup les foires aux livres ,pas dz soucis ,les livres des bons auteurs sont bien présents et ce transmettent parents enfants, mieux vaut que les mauvais auteurs disparaissent(leurs écrits)  bon dimanche à vous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :