• "Lorsque l'enfant paraissait...."


                                          Que choisissez-vous ?.....

                                          J'ai entendu parler aujourd'hui d'une émission qui devrait avoir lieu prochainement sans doute à la télévision et dont le sujet sera :"Choisir à tout prix (ou à tous prix (!)...fille ou garçon" . C'est fou ce que les progrès vont vite...Bien ou mal ? Si actuellement les futurs parents ont déjà la possibilité de connaître dès les premiers mois de grossesse quel sera le sexe de leur enfant, moi, je me souviens d'un temps......

     

                                           En ce temps-là, on ne choisissait rien du tout ! ni le meilleur moment pour avoir un enfant, ni bien entendu le sexe ! Tout n'était que surprise !!! Pas de test de grossesse, juste quelques petits inconvénients au réveil qui vous faisaient rester devant votre bol de café , sans aucune envie de boire ou d'avaler quoi que ce soit...quand encore vous pouviez garder le repas précédent ! Bon, je n'insiste pas....Comme toujours, cette situation était réservée aux femmes, les hommes ayant déjà "oeuvré", ceci expliquant cela ! Et puis, c'était l'attente, pendant de longs mois, et la préparation d'une layette pour ce petit qui s'annonçait et qu'on aimait déjà comme si on le connaissait. Que serait-il ? fille ou garçon ? quelle couleur de layette faire...bleue, rose ou blanche couleur passe-partout et qui allait au sexe faible comme au sexe fort ....C'était une question importante....en attendant le grand jour. Et ce jour arrivait enfin, les coeurs battaient comme au tirage du loto ou au steeple-chase si vous êtes passionné de courses de chevaux....Une sage-femme, ou un médecin, chez vous ou à l'hopital, guettait l'arrivée sans avoir besoin de jumelles...Un cri strident de l'arrivant et vous entendiez "C'est un garçon" ou bien "c'est une fille"! Et c'était tout; une légère déception parfois si vous aviez espéré la fille et que le garçon pointait le bout de son nez...Mais ça ne durait pas. Et même, pour vous récompenser de votre longue attente, il arrivait que votre "invité" en ait invité un ou une autre à le suivre...quand il y en a pour un, il y en a pour deux ! Congratulations du mari (qui se rengorge toujours ce jour-là), et de la famille...On cherche une ressemblance qu'on trouve toujours, mais qui ne tient pas longtemps ! C'est ça le bonheur ! C'était jadis, quand les filles qui se mariaient croyaient que les filles arrivaient dans les roses et  les garçons dans les choux (ou même qu'on les achetait !!!). Nous n'étions tout de même pas si bêtes...Quoique.....

                                          Et voilà, maintenant tout est programmé...Les femmes n'ont plus d'enfant, elles "font un enfant". C'est déjà moins poétique...on fait une tarte, un roti, un enfant.....Question de temps, de moeurs, de mots... Choisir d'avance à quelle période on préférera être parents, à une époque difficile, ça prouve qu'on réfléchit . Il faut pouvoir assumer. Mais choisir le sexe...Est-ce que ce n'est pas enlever au fait même de mettre un enfant au monde, tout le charme qui l'accompagne, toute surprise étant bannie de cette merveilleuse attente ?.....Si j'ai bien compris, ça existe déjà et...c'est payant ! Choisir fille ou garçon à tout prix ou à "tous prix". Là encore, les intérêts se manifesteront : "un garçon pour me succéder, une fille pour s'occuper de nous quand nous serons vieux...etc... Où sera la belle gratuité de la naissance. Et si ça rate, il y en aura des procès en perspective ! parce que, tout de même, la science n'est pas infaillible et il y aura aussi et toujours des charlatans !

     

                                          La nature a ses lois...pourquoi vouloir les forcer, les transgresser à tout prix ?

                                           

    « Souvenirs à....quatre mains !Promenades matinales dans PARIS.......... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Avril 2009 à 18:43
    Bonsoir,
    Merci de partager ces réflexions qui sont très semblables aux miennes.
    C'est vrai qu'une naissance autrefois c'était un événement.
    Maintenant, tout est prévu, planifié et avalé comme une pilule.
    Bonne soirée à vous
    2
    Mercredi 8 Avril 2009 à 20:22
    Pour mettre à plat mes pensées ? je ne fais rien de spécial ! j'ai toujours une oreille qui traîne et un mot pris au vol me met sur la voie !Après, "y a plus qu'à"...ça vient tout seul ! L'homme que je t'avais présenté en K7 pour tes 6 ans, je m'en souviens : JJ.GOLDMANN ! t'a-t-on assez taquinée !
    Bisous ma grande !
    3
    Jeudi 9 Avril 2009 à 09:26
    Pourquoi aller contre la nature ?
    C'était si bien quand on était dans l'expectative jusqu'au bout de la grossesse.
    Quand on avait fille et garçon, on disait tu as eu le choix du roi
    Petite, j'ai toujours aimé avoir un petit frère ou une petite soeur, mes parents disaient il faut mettre du sucre sur le rebord de la fenêtre, la cigogne les prendra et laissera un bébé à la place... Le sucre n'y était plus, mais moi j'ai attendu, attendu, le bébé n'est jamais venu...
    Bon jeudi
    Amitiés
     
    4
    Jeudi 9 Avril 2009 à 09:47
    Adorable cette histoire de sucre. Votre cigogne était un peu 'arnaqueuse" puisqu'elle ne donnait rien en échange !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Jeudi 9 Avril 2009 à 10:21
    Bonjour et merci pour votre passage sur mon humble blog.
    Je suis bien d'accord avec vous, il n'y a plus de poésie, tout est calculé programmé et en plus on pourra peutêtre choisir le sexe de son enfant et je trouve ça très grave. Dans certains pays la nature fait son oeuvre mais on ellimine les petites filles au profil des garçons pour des raisons économiques, tout le monde hurle et nous allons faire avec l'aide de la science des choses pas très jolies, je suis ulcérée et j'espère que ça ne marchera pas.
    Je vous embrasse.
    6
    Jeudi 9 Avril 2009 à 10:38

    Votre "humble"blog comme vous dites, me fait voyager ! Moi aussi je suis un peu ulcérée de toutes les techniques nouvelles qui enlèvent toute poésie à la vie d'une part, et d'autre part sont absolument contre nature...Là, je reste "ancrée" dans l'ancien temps ! Amicalement et à bientôt.

     

    7
    Vendredi 10 Avril 2009 à 16:07
    Bonsoir. Je lis ce texte qui me fait réfléchir.
    D'abord, vous avez une jolie façon d'écrire un français que l'on apprend peut-être plus.
    Ensuite, en ce jour où nous fêtons la mort du Christ, vos mots ont un retentissement fort. Choisir. Ne plus savoir accepter. Ne plus "s'abandonner" à la vie, à la volonté divine. Mais cela, c'est probablement désuet... Que de dérapages qui ne se ratrappent pas ! Et, avec cela, déboussolés, les hommes ?
    Le bon sens simple, vrai, les relations franches, partent... Il faudrait les faire revenir, si on le peut encore. Utopie ? Peut-être, mais elle vaut le coup !
    Merci. Je ne laisse pas beaucoup de commentaires chez vous mais j'apprécie beaucoup vos venues chez moi et les mots que vous y laissez.
    Vous avez de la qualité, de celle qui me rappelle tant de souvenirs ! Je suis heureux de partager avec vous ce moment d'intimité par l'écriture, comme ça, sans fard.
    Bonnes et joyeuses Pâques. Demain, j'en parlerai.
    Mes amitiés. Loic
    8
    Vendredi 10 Avril 2009 à 17:59

    Moi je vous remercie infiniment pour ce commentaire si élogieux. J'écris "comme je ressens" les choses, je ne compose pas. Je suis d'une époque où le français était peut-être moins "massacré" que maintenant ! Et pour les dérapages de toutes sortes, ça me désole tout en essayant de vivre avec le présent et le progrès ...J'aime beaucoup tous vos textes et poésies qui font réfléchir.

    Amitiés.Geneviève

     

    9
    Samedi 11 Avril 2009 à 18:46
    Oui! c'est ça le progrès paraît-il! l'HOMME veut tout régenter et on voit ce qu'il en résulte..en Inde ils n'ont plus assez de femmes; alors qu'est-ce qu'ils vont faire les hommes tous seuls???
    Merci Geneviève d'être venue me rendre visite et merci pour vos mots réconfortants..je reviendrai,j'aime vos récits..à bientôt
    Sophie
    10
    Gaëlle, ta première
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:12

    Bien joué Ma petite grand mère ! Mais comment fais tu pour mettre à plat tes pensées ? Je t'envie.
    Pour en revenir à ce sujet, l'Homme que tu m'as présenté (en K7 pour mes 6 ans, et dont je suis fidèle jusqu'à ce jour) a écrit et chanté ceci :
    "Si j'avais si j'avais ça, Je serais ceci je serais cela, Sans chose je n'existe pas, Les regards glissent sur moi, J'envie ce que les autres ont, Je crève de ce que je n'ai pas, Le bonheur est possession... Je prie les choses et les choses m'ont pris
    Elles me posent, elles me donnent un prix. Je prie les choses, elles comblent ma vie, C'est plus 'je pense' mais 'j'ai' donc je suis".
    Je pense que vouloir "à tous prix" un garçon ou une fille relève de cette idée de posseder à "tous prix", ce qu'à la voisine, la cousine, le frère, le collègue de travail... On en oublie peut être la chose la plus importante : désirer pour soi ou désirer par rapport à l'autre... C'est en tout cas mon point de vue...
    Moi, je sais que j'aimerai qu'un enfant partage ma vie, et peu importe son sexe !

    11
    morsli
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:12
    Le progrès apporte parfois une part de cynisme qui n'existait pas.Il y a aussi une part de calcul.Comme vous dites, laissons la nature agir dans certains cas.Il faut garder une place pour le rêve, le hasard, ne pas préméditer les choses.Amitiés Geneviève.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :