• Liberté, liberté chérie....

                      "Choisissez" les médicaments génériques...

     

                       Si vous ne voulez pas avoir d'ennuis et si vous aimez assez votre pharmacien pour le garantir contre toutes punitions administratives ! Attention ! la Sécurité Sociale veille...Vous êtes libre bien sûr, mais on vous enlève des droits acquis depuis bien des années ! Le tiers-payant en l'occurrence....ça aide bien, cela avait même été fait pour ça ! Si vous ne voulez pas accepter les médicaments génériques proposés par votre pharmacien, celui-ci risque de ne plus être conventionné et vous devrez faire l'avance du prix des médicaments... Il n'est pas prévu de fessée ni pour vous, ni pour le pharmacien, la fessée étant déclarée méchante, inhumaine et même encore plus ! Donc, pas de risques de ce côté...sauf si, faisant fi de toutes les belles paroles à ce sujet, on vous administre sur la place publique la plus belle "torgnole" de votre vie, fesses à l'air bien entendu... ça peut attirer du monde et pour peu que notre bonne vieille Sécu y voit là un revenu éventuel...pourquoi ne pas taxer ? Nous ne sommes à l'abri de rien.

     

                        Soyons sérieux...Notre liberté, nous y tenons; nous l'avons gagnée et bien gagnée à diverses étapes. Nous tenons à nos acquits sociaux qui font partie de cette Liberté, puisque c'est en son nom que nous ou nos anciens se sont battus pour les obtenir. Concernant la médecine, depuis quelques années, nous ne pouvons plus aller librement chez un médecin : nous avons dû nommer, nous concernant, un médecin-traitant....Un peu récalcitrants, médecins et patients ont fini par céder...Je veux bien admettre que cela fait peut-être faire des économies ... Les médicaments dont le prix était "avancé" par le patient il y a encore des années, ont fait l'objet de conventions entre la Sécu et les pharmacies qui se font rembourser directement, les patients ne voyant passer que l'ordonnance....Je ne suis pas certaine que cette façon de faire ait éclairci les comptes de notre Sécu....Bien des contrôles seraient à faire....

     

                          Et (je ne me souviens plus depuis quand exactement...une dizaine d'années sans doute) nous avons vu arriver les médicaments génériques... Nous étions en semi-liberté pour les acheter ou non...Or, il semble qu'on cherche à nous les imposer...Attention, si nous refusons, punitions à la clé...On touchera à notre porte-monnaie, c'est là que ça fait le plus mal ! Encore que, certains génériques ont ce pouvoir de faire mal...Sont-ils économiques ? pas toujours...J'ai eu un générique du diamicron 80 il y a 3 ou 4 ans. Il me fallait prendre à un moment de la journée 1 comprimé 1/2...Pour avoir ce 1/2 comprimé, je devais en couper 3 ou 4 car ils s'effritaient....J'étais à l'époque retournée à ma pharmacie où il m'avait été répondu que si c'était bien la même molécule (d'ailleurs, je supportais très bien), la qualité était moindre...Où passait le bénéfice ? dans ma poubelle !!!

    Quand encore ces génériques ne vous rendent pas malades, l'enrobage ayant des effets secondaires assez souvent.....

     

                           Oh, et puis...j'estime que nous n'avons pas à nous justifier, puisque nous sommes libres....Mais où se cache-t-elle cette liberté ? Demain, je vais aller chez le coiffeur. Va-t-on m'imposer une coupe, un shampoing et ce, selon le désir de la coiffeuse ? Non et non ! Je suis beaucoup trop indépendante pour accepter des ordres...Je respecte la loi...j'ai des droits, des devoirs...je respecte ces derniers, qu'on respecte mes droits....

     

                            Et si la Sécurité Sociale surveillait un peu mieux ce qui vient des laboratoires ? Est-ce normal qu'on m'ait vendu il y a quelques mois un "lot" de trois boîtes d'aiguilles à insuline, chaque boîte contenant 100 aiguilles, cela m'en faisait 300. J'en utilise 1 par jour...J'en avais donc pour presque UNE ANNEE...et je vais sur 90 ans....J'avais envoyé mon aide à la pharmacie et lorsque je me suis aperçue de la quantité que j'avais, je suis allée à cette pharmacie, où il m'a été répondu que les laboratoires avaient pris cette habitude...Vente forcée...que la Sécu a remboursée sans rien dire !

    Il y a tellement d'exemples du même genre .....

     

                            "Je grogne, donc je suis " !

    « Se souvenir...des souvenirs....C'était...il y a 73 ans ! »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Vendredi 31 Août 2012 à 21:16

    Bonsoir ch§re Geneviève,

    Récemment hospitalisée, je n'ai pas manqué de relever des gâchis de médicaments.

    Et si on commençait à délivrer dans des containers adaptés, les produits pharmaceutiques au détail... 

    2
    Samedi 1er Septembre 2012 à 07:57

    9a serait une excellente idée...trop simple sans doute ! (et pas assez rentable poour certains ?)
    Je suis heureuse de vous retrouver. Etes-vous en meilleure santé ?
    Bonne journée.

    3
    Samedi 1er Septembre 2012 à 10:35

    Il est évident que nos libertés, nous sont reprises l' une après l' autre !

    Je me suis toujours demandé, comment il se faisait que la sécu ne soit pas largement bénéficiaire, alors que les mutuelles se battent pour que nous fassions partie de leurs clients !

    Comment se fait il aussi que les laboratoires, qui fabriquent tout aussi bien le princeps que le générique, fassent des différences de prix, puis que soit disant c' est la même chose ?

     Merci aussi pour tes voeux !

     je te souhaite une bonne fin de semaine, et à bientôt !

    bisous

    4
    Samedi 1er Septembre 2012 à 16:42

    J'ai même refusé un jour chez mon pharmacien de Montpellier un générique qui coûtait plus cher que le princeps...
    Tout ça ne fait pas faire des économies !
    A très bientôt .
    Bonne fin de semaine.

    5
    Samedi 1er Septembre 2012 à 16:46

    Il y a un tel gâchis de médicaments que les économies seraient à faire là...
    Peut-être faudrait-il commencer par les laboratoires qui reviennent trop chers à la société et donc à la Sécurité Sociale ?

    6
    Samedi 1er Septembre 2012 à 20:52

    Râlez, soyez, Geneviève.

    J'ai écrit aujourd'hui un article qui paraitra lundi à votre intention avec un lien vers votre article du jour. J'adore votre capacité à écrire clairement et brillamment ce que vous ressentez.

    Je vous souhaite un bon dimanche et vous dis "à très bientôt".

    Bisous.

    7
    Samedi 1er Septembre 2012 à 21:49

    Le râle, je rouspète, je grogne...c'est tout moi !
    Vous me flattez ! j'écris comme ça me vient et surtout comme je pense....Mais...je vous remercie !
    Bon dimanche à vous "parisienne d'un moment" et à très bientôt !

    Bises.

    8
    Dimanche 2 Septembre 2012 à 16:35

    Merci de m'avoir répondu longuement, réponse très intéressante comme toujours. Tout d'abord, j'ai un tel problème avec les médicaments (qu'ils soient d'origine ou génériques !) et ça depuis ma plus tendre enfance...que j'essaie d'en prendre le moins possible ! Et ce n'est pas une "vue de mon esprit" ! J'aime votre conclusion "le mieux étant de ne rien prendre du tout" ! Tout à fait d'accord...Mon mari, malade pendant des années, disait" je suis content, je ne vais pas moourir de ma maladie, mais du traitement que je prends...Ce n'est pas la même chose..." Il avait beaucoup d'humour, mais je crois bien qu'il disait vrai !
    Dans cette histoire, ce qui me choque le plus, c'est ce manque de liberté... Je n'aime pas qu'on m'impose de vivre de telle ou telle façon...Trop indépendante moi ? sûrement...
    Bon dimanche.

     

    9
    Lundi 3 Septembre 2012 à 10:09

    Bonjour Josette,

    ça, ça serait une bonne idée ! Et si les labos faisaient des boîtes plus petites ? combien de boîtes sont commencées et jamais terminées ?
    Mon mari avait eu un ennui avec un générique; moi, j'ai toujours des ennuis avec les médicaments...Il faut aller "sur la pointe des pieds" pour m'en prescrire !

    10
    Lundi 3 Septembre 2012 à 11:26

    Plus ça va moins on sera remboursé !

    Bon lundi

    11
    Lundi 3 Septembre 2012 à 13:30

    Petit à petit....les acquits disparaissent...

    Bonne journée.

    12
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:47

    J'ai lu un rapport récent sur les génériques ,"automatiques ,mais pas si bénéfiques "!,que celà pour le patient!!! j'ai pu vérifier,la moindre efficacité de la molécule du SECTRAL . LE médecin est d'accordavec moi ,maintenant ,il ajoute NS ou non subsituable à sa prescription . Que de gachis dans ce domaine ,la prescription est faite pour un mois ,manque de chance ,le produit est rejeté par l'organisme du patient.  Je prends le minimum à l'essai ,J'accuse ,les pharmaciens ,d'abuser du système ,et ne parlons pas des LABO  et des "pots"  qu'ils offrent dans les hopitaux!!!!!Bonne fin de semaine ,MAGITTE.

    13
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:47

    J'ai lu attentivement votre billet concernant les génériques. Savez-vous, que les génériques sont utilisés depuis longtemps dans les autres pays ? Sur une prescription médicale, y figure la DCI (Dénomination Commune Internationale exemple : paracétamol au lieu de doliprane ou dafalgan). Avec la DCI, le pharmacien sert au client, le médicament qu'il possède en stock. En France, le médecin doit ré-apprendre la DCI des médicaments, mais le changement arrive vite.

    Jusqu'à présent, la loi supprimant le tiers payant en cas de refus d'un médicament générique n'était que peu appliquée. Depuis le début de l'été, les pharmaciens ont pour consigne de respecter scrupuleusement la règle. C'est à dire que ceux qui demanderont le médicament de marque devront avancer le tiers payant. Le pharmacien leur délivrera une feuille qu'il faudra remplir et envoyer à la Sécu à moins que le médecin ait écrit "non substituable ". A propos du génériques, l'efficacité est identique au princeps. Une étude américaine portant sur les cardio-vasculaires sur une période assez longue de 1994 à 2008, a pu le démontrer.  Le mieux, étant de ne prendre rien du tout. Bon dimanche. Pimprenelle.

    14
    Josette Bazan
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:47

    bonjour Geneviève

    je n'ai personnellement jamais eu d'ennuis avec les génériques. Mais, pour respecter la liberté de chacun, et limiter les dépenses pour la Sécu, ne pourrait-on rembourser tous les médicamentd au taux du générique, le reste étant à la solde du patient ?

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :