• Liberté, liberté chérie...1938/1939 !


                                          Année un peu particulière...

                                           Ce que cette année scolaire 1938/1939 représente pour moi, c'est assez difficile à expliquer ! Mon année d'insouciance et de liberté... J'avais 16 ans et sortais d'une école libre (ah oui ?) où le moins que l'on puisse dire est que la discipline qui existait alors n'avait rien à voir avec la liberté comme je l'entendais à tort ou à raison.  La décision de mon père de me diriger vers le Droit, m'avait  donc donné l'impression qu'on m'ouvrait en grand des espaces jusqu'alors verrouillés ! Allez, avec le recul, je crois que j'exagère tout de même un peu ! Mais il est exact que jusque là je ne sortais jamais seule, que les filles étaient surveillées dans leur famille, à l'école, sur le chemin de l'école...Surveillance des fréquentations, des distractions etc.... En un mot, c'était jadis ! Heureusement encore que j'avais un frère et que j'étais autorisée parfois, à sortir avec lui comme chaperon ! On éprouve quand même le besoin de se secouer de temps en temps ! Et voilà, c'était fait, je circulais seule dans le train pour aller aux cours...Seule non, avec mon frère, des camarades filles et garçons, et c'était bien plus drôle !

                                           Quelle année merveilleuse ! Le Quartier Latin n'avait plus de secrets pour moi, le boulevard St Michel, les rues St Jacques, Cujas, la rue Soufflot, la Place du Panthéon, la Faculté de Droit, la Bibliothèque Ste Geneviève où nous nous retrouvions pour potasser...mais oui, mais oui..., enfin tout ce quartier cher aux étudiants de l'époque....Et le Luxembourg qui nous voyait dès les beaux jours, lieu de rendez-vous privilégié et ombragé ! Un seul bémol en ce qui me concerne, le bureau de mon Père se trouvait Boulevard St Germain et, curieusement, il avait lui aussi besoin de bouquins à Ste Geneviève de temps en temps !!! Tiens, tiens !!! je n'étais pas vraiment dupe. Même une fille "émancipée" ça se surveille, du coin de l'oeil certes, mais il faut ce qu'il faut...il avait déjà fait de très gros efforts ! Souvenirs de rires, de monômes, d'ennuis avec la police (déjà !) qui avait fermé les portes de la bibliothèque Ste Geneviève un jour de monôme, enfermant tous les participants dont j'étais à l'intérieur...pas grave ? si...j'habitais JUVISY et il me fallait prendre le train à la gare St Michel et à partir de 19h30, il n'y avait pas beaucoup de trains...Je suis donc arrivée très en retard, bien après mon frère qui lui, allait au Lycée, et j'ai dû fournir des explications...aïe, aïe, aïe....et subir les représailles de la famille !  Et raconter à mon père sur quel sujet portait le cours où j'étais censée aller.  J'en tremble encore !

                                             Et j'ai connu l'ouverture du cinéma "LE CHAMPO" au début de 1939, rue des Ecoles. J'avais séché un cours avec une amie, pour aller voir jouer "Drôle de Drame" avec Louis Jouvet, Michel Simon ! C'était je crois le premier film que ce nouveau cinéma passait et pour moi, c'était le premier film que je voyais en tant que fille libre ou supposée telle ! Vous pensez si je m'en souviens ! Il y avait non seulement l'attrait de la nouveauté, mais aussi l'attrait "du péché" ! ça ne s'oublie pas ! Et les études ? ça c'est une bonne question...bof...cahin, caha...On ne peut pas tout faire. Et nous parlions beaucoup de la guerre qui se pointait à l'horizon depuis déjà quelques mois. Alors, il ne fallait pas perdre de temps pour profiter de sa jeunesse....Elle a si peu duré ! quelques mois, la durée d'une année scolaire ! Liberté et jeunesse ont disparu pendant plusieurs années...

                                             Mais moi, j'ai conservé de si bons souvenirs........
    « Souvenirs en musique.....Le plaisir d'écrire......... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Décembre 2008 à 09:38
    La tempête s'est calmée, le temps est un peu plus clément aujourd'hui.
    De ne pas sortir m'a permis d'avancer dans mes préparatifs de Noël.
    Bon lundi.
    Amitiés. 
    2
    Lundi 15 Décembre 2008 à 11:56
    c'est rigolo, vos souvenirs me rappellent les miens !
    Ahhh la bibliothèque Ste Geneviève... on y allait pour étudier, mais je me suis fait sortir une fois avec une amie pour cause de fous-rires répétés qui gênaient les autres ...
    3
    Mardi 16 Décembre 2008 à 19:01

    J'adore, Geneviève ! c'est prenant et si vrai ! et un autre point commun : le droit.L'époque était quand même rude pour les femmes et je ne parle pas de la campagne.Ah s'il n'y avait pas eu la guerre, cette sale guerre ! encore des textes comme ceux là, Geneviève, on en redemande : quelle pêche ! bonne soirée.

    4
    fleur des champs
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:15
    moi aussi, j'ai connu le quartier latin mais plus tard.....et j'ai dit à mon pere : qu'est ce qui te prouves qu'un et un font deux...Vu son cote tres tres cartesien...........la philo et lui....ca faisait deux!quels bons souvenirs que ces annees d'etudiante.Je n'etais pas non plus tres motivee pour trvailler et j'ai connu les petits cafés avec les copains.bisou
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :