• Le temps des notes....

                          Celles de nos jeunes bien sûr...

     

                           Celles qu'on obtient à l'école ou aux examens...Je ne parlerai pas ici des "notes" qu'on reçoit et qui ressemblent tant à des factures ! C'est aussi la saison...Contentons-nous de celles qui actuellement, font couler tant d'encre, les notes de nos jeunes ! Les notes (et la façon de noter au BAC)...on en a beaucoup parlé ces derniers jours, résultats du Bac obligent ! Y-a-t-il eu "beaucoup d'appelés et peu d'élus "? Je ne le crois pas puisqu'il semble que les critères d'admission à cet examen (et peut-être à d'autres), aient beaucoup changé ! Et, bien évidemment, en pensant à ce sujet, mes souvenirs sont venus me visiter ! Comme me disait mon mari "toi, tu as un petit souvenir accroché à chaque objet"...S'il n'y avait que les objets ! Mais, "tout m'est souvenir" !

     

                            C'était il y a déjà bien des années, puisque cette histoire se rapporte à Philippe, mon plus jeune fils...Gaucher, il avait toujours des problèmes avec l'écriture ... il avait ? bof... Ses professeurs n'étaient pas toujours d'accord avec lui, dont le professeur de maths, une dame par ailleurs charmante ... Un jour, Philippe nous rapporte une copie "à faire signer par ses parents", (pas toujours agréable ça !) Sur son devoir de maths était écrit en rouge " - 4 points pour l'écriture ) ! Le devoir lui, était bon. Notre fils était furieux, d'autant plus qu'un de ses copains dont le devoir était faux, s'était vu octroyer 4 points pour "bonne présentation de la copie ! " 

     

                             Nous avons eu droit à un vrai plaidoyer duquel il ressortait que c'était injuste, que la prof préférait un devoir bien écrit à un problème avec la bonne solution etc...etc..et qu'elle préférait les ânes qui écrivaient bien, aux bons élèves. Officiellement, nous n'avons pas donné tort au prof (à cette époque, ça ne se faisait pas !) mais tout de même, très officieusement, nous donnions raison à notre fils !

     

                             Et si la vision "coléreuse" il faut bien l'avouer de notre fils, était prémonitoire ? Voyez toutes les options qui vous permettent de "gratter" des points et d'obtenir ce diplôme....Il semble que l'écriture n'ait pas encore été reconnue comme matière à option...Il est vrai qu'elle avait la réputation d'être "la science des sots" !

     

                             Il faut bien essayer de sourire un peu...en ces périodes de notes de toutes sortes (EDF, transports etc...)                         

     

     

     

     

    « Quand tout semblait plus simple....Pas de changement.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 13:01

    Un petit commentaire en tant qu'ancien prof (de maths !) :

     

    Qu'un prof de maths enlève 4 points (sur 20 je suppose) pour un problème d'écriture ou de présentation, ou qu'il les ajoute d'ailleurs, est une sottise totale.

    Il est normal, dans un devoir "fait à la maison" mais pas en classe en temps limité, que le soin apporté à la copie soit partie de la note, mais pas à cette hauteur.

    Certains profs se croient investis d'une sorte de mission civilisatrice complètement saugrenue. Et c'est toujours vrai !

    On peut, et on doit, encourager un élève en "poussant" sa note pour récompenser un effort, même inabouti. On peut, et on doit, décourager un élève de négliger la présentation sous prétexte qu'il a "compris". Mais je le répète : pas à cette hauteur-là et seulement quand l'élève a le temps de soigner ainsi son travail.

    Au Brevet des Collèges actuel, il y a 4 points sur 40 qui sont dévolus à noter l'orthographe, la présentation, la correction de l'expression, etc. (Je parle de la note de maths). C'est à dire qu'au maximum l'écriture vaudra 1 point sur 40. Le plus souvent pour "aider" l'élève. C'est largement suffisant.

     

    2
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 16:52

    J'avoue que nous avions trouvé (sans le lui dire) que notre fils avait presque raison ! C'était un peu gros ! et son écriture ne s'en est pas améliorée pour autant .... Bon en maths mais mauvais en écriture...qu'est-ce qui est le mieux ? Encourager un élève d'accord, mais pas le décourager !

    3
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 16:55

    Mon fils aîné,né en 1947, avait été obligé d'abandonner sa main gauche pour sa droite ! et ça pose des problèmes.  A l'époque de mon plus jeune fils, on "commençait" à accepter que les gauchers écrivent de la main gauche...tout dépendait de l'enseignant, ce qui n'a pas facilité l'écriture...

    4
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 17:04

    @ Geneviève

     

    Quand je dis "décourager", je ne dis pas décourager l'élève, ce qui serait contraire à toute ma carrière, je dis décourager le laisser-aller sous prétexte du "j'ai compris".

     

    Pour donner un exemple, les devoirs "à la maison" que je donnais tous les 15 jours à mes élèves étaient ainsi notés : 7 points pour un travail d'ordre numérique (ou algèbre), 7 points pour un travail de type géométrie, 4 points pour un travail style recherche (énigme à résoudre, exercice ludique, aspect inattendu d'un truc de maths, etc.). Restaient 2 points qui étaient affectés d'une part à la présentation (il faut voir les "torchons" que certains élèves se croient permis de rendre : feuilles arrachées à un cahier avec un coin manquant par exemple), d'autre part à la qualité rédactionnelle (importante en math) et à l'orthographe. Au total tout élève un peu sérieux y gagnait au minimum un point, parfois deux même s'il avait tout raté.

    Mais, je répète, pour les devoirs "sur table" et donc en temps limité (pour les devoirs à la maison ils avaient une semaine pour les faire), je n'avais aucune de ces exigences, au contraire je préférais une rature à du "blanco".

     

     

    5
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 19:08

    @ Cotentine

     

    Je ne suis pas médecin mais j'écris comme un cochon.

    Au grand dam de mes élèves d'ailleurs : "Monsieur, qu'est-ce que vous avez écrit, là ? J'arrive pas à lire...". [Je les menaçais régulièrement de ne plus écrire mais de seulement "dire", mais ça ne les convainquait guère ).

     

    Pourquoi on écrit mal ? Je n'en sais trop rien.

    Il y a un gros mélange de raisons : faible habileté manuelle, manque de soin et d'application, habitude de l'abréviation (pourtant bien utile), etc.

    Une autre raison, souvent invoquée pour les toubibs, est parente de cette dernière : la nécessité d'écrire vite. Ce n'est pas faux.
    On finit par penser plus vite que ses doigts et ça tourne à la catastrophe.

     

    Dans mon cas personnel, il y a eu un facteur aggravant : l'informatique.
    Très tôt, pour pallier à ma détestable écriture, j'ai utilisé une machine à écrire puis un traitement de texte. C'est un cercle vicieux : mon écriture manuscrite n'a fait qu'empirer ! Au point que j'ai parfois du mal à me relire moi-même.

    C'est à dire que l'entrainement est, lui aussi, nécessaire.

     

     

    6
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 19:32

    J'avais bien compris ! De même que nous apprenions à nos enfants à présenter un travail propre. S'il ne faut pas décourager l'élève, il ne faut pas plus décourager le prof ! C'est déjà un métier assez pénible je crois.

    Quand mes enfants étaient jeunes, je crois que le "blanco" n'existait pas encore ?

    7
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 19:34

    C'est ce que je me demande, tout en déplorant que pendant leurs longues études de médecine, on ne trouve pas un petit quart d'heure de temps en temps pour leur apprendre à écrire  L'habitude sans doute de "prendre des notes" à toute vitesse, en étant mal installés ...

    8
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 19:37

    Concernant les médecins, je viens d'écrire une réponse à peu près identique à Cotentine !

    La raison est valable je crois pour tous les étudiants et après....on ne revient pas en arrière.

    9
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 19:38

    Mais je suis calme ! je pense seulement....

    10
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 22:17

    C'est vrai qu'avant on tenait beaucoup compte de la présentation et de l'écriture.

    Mon fils aussi est gaucher.

    Bonne fin de soirée

    11
    Jeudi 11 Juillet 2013 à 22:56

    Mon mari était gaucher également. Cela me gênait de le voir se servir d'un marteau, j'avais toujours l'impression qu'il allait taper à côté ! Mais on l'avait obligé à écrire de la main droite; c'était comme ça jadis.
    Il est très tard. Donc bonne nuit !

    12
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 10:25

    il y a de quoi pleurer, quand on sait que beaucoup de bacheliers ne seraient plus capables d' obtenir un certificat d' études !

    En faisant en sorte que tout le monde peut obtenir le bac, on désespère les bons  pour la satisfaction des cancres, oubliant que le blocage se fera dès la recherche d' emploi !

    Pauvre France !!

    Moi aussi, je donne raison à ton garçon

     bonne journée

     bisous


    13
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 11:21

    Ecrire, bien écrire dans le sens calligraphier était la science des ânes, soit, mais il s'agit aussi de politesse que d'écrire lisiblement. Les appareils d'aide à l'écriture sont là, c'est bien, il faut savoir les utiliser mais tout ça ne donne pas l'orthographe, la grammaire et le style...

    Pourquoi les médeins écrivent-ils mal ? C'est pour se donner un genre sans doute.

    Quant aux notes, les dernières corrections du bac et jury d'examen m'ont fait fuir ce système devenu démagogue à outrance. J'ai commencé à enseigner en lycée professionnel, j'ai terminé au lycée classique avec une classe de BTS avec un niveau des bacheliers qui dans toutes les matières ne valait pas celui des CAP quinze ans plus tôt.

    Pour tout dire (ou presque) la lettre en secrétariat était noté en 1980 sur le barème d'une dictée pour le corps de la lettre (4 points par faute) puis c'est passé à 2 puis 1 point et à "ma" dernière correction, on en était arrivé à donner des points aux mots sans faute, donc potentiellement 20/20 à une lettre criblée de fautes si l'expéditeur, le destinataire, la date et l'objet étaient bons. Voilà ce qui me faisait hurler lors des corrections, des harmonisations, etc. j'avais prévu que nous aurions, pour nous occuper de nos dossiers de retraite, des incompétents que nous aurions (mal) formés et (sur) diplômés pour être tranquilles. Il faut du courage pour s'opposer à un système et on paie sa résistance. C'est un choix.

    14
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 12:47

    C'était au moins logique ce qu'il disait !
    Bonne journée.

    15
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 12:51

    Je trouve que votre courage a été méritoire...Vous avez payé, mais vous "avez votre conscience pour vous" comme on disait jadis ! Et pour moi, être en accord avec sa conscience, vaut tout l'or du monde !

    16
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 19:03

    C'est bien être en accord avec sa conscience qui me parait le plus important.

    A relire rapidement mon commentaire, j'ai honte ; j'ai été trop rapide ce matin et la prose n'est pas très claire. En plus, j'y ai vu une énorme faute  : la lettre était notéE. J'espère que vous me pardonnerez.

    Pause de quelques minutes entre le jardinage, la remise en route de la piscine et la cuisine. Etre au four et au moulin, c'est ça. c'est une bonne fatigue en fin de journée. Et en plus au jardin, je bronze. Gros soleil, n'est-ce pas ?

    Mon gendre arrive lundi et mon mari samedi.

    La semaine suivante ma deuxième fille (de Paris) avec son mari et sa petite Alice. Famille au complet pour quelques jours qui passeront trop vite.

    Bisous et bonne soirée. A bientôt.

    17
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 20:57

    ah gauchers qu'est ce qu'on a pu et encore maintenant me le faire remarquer, et pourtant je suis manuelle, par contre j'écris mal mais c'est du au fait d'ECRIRE TRES VITE!!! bises et bon we magitte je reviens vers le 23 sur la blogo recevant des amis

    18
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 21:36

    Ne vous désolez pas, je n'avais rien vu ! je n'avais pas trop le temps aujourd'hui pour l'ordinateur (jour de mon aide ménagère et nous devions sortir...)
    Vous allez donc être au complet et j'en suis heureuse pour vous. Comment va le mari ? Continuez à vous faire bronzer, le soleil est bien présent ! Trop pour mon goût, je transpire, je bois, je "retranspire" et je rebois !

    Bisous à tous.

    19
    Vendredi 12 Juillet 2013 à 21:39

    Passez un bon séjour avec vos amis. Moi, je ne pars que début octobre, mais en août et septembre, j'ai des passages prévus !
    Pour l'écriture, ne vous désolez pas : mon fils n'écrit pas tellement mieux que lorsqu'il était écolier ! Peut-être aussi parce qu'il écrit à toute vitesse ?
    Bon week-end.

    20
    Samedi 13 Juillet 2013 à 09:39

    Un petit passager, pour te souhaiter une bonne fin de semaine !

     bisous


    21
    Samedi 13 Juillet 2013 à 10:29

    Souhaits toujours accompagnés de jolies fleurs ! merci !

    Bonne fin de semaine à vous également. Bon 14 juillet...

    22
    cotentine
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:42

    Dans les années 40  ,les gauchers étaient obligés ,de devenir droitiers ,j'étais très bonne élève  ,j'ai "sauté le CE2 ",mais aujourd 'hui ,je me pose la question :ne serait ce pas ,cette obligation qui serait à l'origine de mes déprimes ? aLLEZ SAVOIR !!!MAGITTE ,rassurons nous la moyenne des notes du bac,va revenir à la NORMALE  ,50 pour cent de reçus !!!! et que vont devenir ,les 50 pour cent de recalés   ?

    23
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:42

    MAGITTE ....  pourquoi les MEDECINS  écrivent 'ils si mal ?  Bonne soirée à vous .

    24
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:42

    MAGITTE ,je viens de lire sur le FIGARO INTERNET   "le taux de réussite au BAC  est de 86 ,8 " ,nos chères petites têtes blondes ,sont devenues bien savantes ???? restez calme  MAGITTE §

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :