• Le retour du rire !......

                                            Que cela semblait bon....

                         Une courte émission à la Télévision, sur le regretté BOURVIL, vient de me transporter en...1945 ! Nous venions de vivre des années un peu particulières que j'ai déjà racontées, années pendant lesquelles le bon rire franc et joyeux n'avait pas tellement de place ! S'il nous arrivait de rire, c'était plutôt de l'auto-dérision, parce que, tout comme Figaro, nous nous empressions de rire de tout de peur d'être obligés d'en pleurer....Notre poste de TSF ayant terminé sa vie dans les décombres de notre maison, un collègue de travail m'en avait vendu un en 1945 ! Et malgré les coupures de courant encore présentes tous les soirs à 20 heures, nous arrivions à "écouter la TSF" et ses programmes...Nous recommencions à écouter de la musique variée...et bien d'autres choses.

                           Un soir, alors que nous étions à table, nous entendons un chanteur dont nous n'avions jamais entendu parler et qui semblait un peu "simplet" et chantait "elle vendait des cartes postales et aussi des crayons !".
    Quel éclat de rire ! c'était tellement drôle et cela nous avait tellement manqué pendant toutes ces années, que nous explosions ! c'était comme une autre libération...Nous nous rendions compte que le vrai rire nous avait manqué et nous nous sentions si libres ! Spirituelle la chanson ? pas vraiment...ce qui était amusant, c'était l'ensemble constitué par ce chanteur qui jouait les benêts en étant si gentil et compatissant et qui nous racontait la vie de cette pauvre femme obligée de vendre cartes postales et crayons !
    Nous l'avons entendue bien d'autres fois, toujours avec le même plaisir et quand je pense à Bourvil, je ne peux m'empêcher de revivre ce moment ....

                             Quel artiste ce Bourvil ! Il pouvait être grave, touchant, émouvant, drôle ! simple et gentil comme dans la vie je crois. Il nous a fait passer de bons moments et revoir ses films de temps en temps est pour moi un plaisir... Et surtout, son souvenir reste attaché à cette période de ma jeunesse où les occasions de rire nous avaient été supprimées. Il nous redonnait le moral...

                             Merci, Monsieur Bourvil...
    « C'est le printemps....Un sourire en passant.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 23 Mars 2010 à 09:57
    Bourvil, éternel comique qui continue à faire rire.
    Bon mardi sous la grisaille
    2
    Mardi 23 Mars 2010 à 12:01
    je crois qu'il continuera pendant longtemps encore...
    Ici, beau soleil...
    3
    Mercredi 24 Mars 2010 à 08:20
    Le rire, éternel porteur d'espoir!
    4
    Mercredi 24 Mars 2010 à 08:27
    Et ça fait tellement de bien au moral !
    5
    Mercredi 24 Mars 2010 à 12:27

    Acteur qui, comme Fernandel, n’avaient pas besoin de la parole ni d’artifices pour avoir du talent ! Avec mon amitié. Loic

    6
    Mercredi 24 Mars 2010 à 13:02
    Le rire qui fait tellement de bien.....Bourvil était un tendre comique, un gentil, quelqu'un de simple.
    "Salade de fruits, jolie, jolie, jolie....."
    "Un oranger sur le sol irlandais....."
    C'est toujours émouvant de l'entendre que ce soit dans le registre comique ou tendre.....
    Bonne fin de journée Geneviève.....Le printemps daigne t-il montrer le bout de son nez ????
    7
    Mercredi 24 Mars 2010 à 13:19
    Et quel talent !
    8
    Mercredi 24 Mars 2010 à 13:21

    Le rire est indispensable...
    Oui, le printemps daigne se montrer. Il fait très bon...

    9
    Jeudi 25 Mars 2010 à 08:41
    Bien sûr qu'elle n'avait rien d'intellectuel cette chanson ! mais après ces quelques années passées, rire, même de bêtises, procurait un tel bien !
    10
    Jeudi 25 Mars 2010 à 08:54
    Drôlerie et gentillesse...
    11
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:03
    je n'avais pas votre humour, Geneviève... et du haut de mes 15 ans, je jugeais cette chanson bête, bête... et ça m'énervait qu'elle ait du succès!!!
    Bourvil.. la gentillesse, la tendresse.. et qui savait aussi jouer les méchants... Il restera à jamais dans nos coeurs...
    12
    Rosine
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:03
    out a été si bien dit plus haut. Quel regretté Bourvil, au cinema et en chansons
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :