• Le résultat sera le même...payez !


                             Impôts, comme on pense à vous !

                             Vous pensez à nous, nous pensons à vous ! bien obligés ! On ne risque pas d'oublier...et pourtant qu'est-ce qu'on aimerait que vous vous fassiez plus discrets. Les journaux parlent de vous, la télévision parle de vous et vous, vous nous écrivez ! bien sûr, vos lettres ne sont pas de jolies lettres avec des mots agréables à lire, mais juste des "appels" ou des  "rappels". . Mais curieusement, ce sont des lettres auxquelles on doit répondre d'une façon ou d'une autre, en déclarant ou en payant. Pas d'alternative...sinon en cas de silence de notre part, le couperet tombe ! 10% ! c'est le tarif...Je sais, je sais, on dit que "toute lettre mérite une réponse", c'est ce qu'on m'a appris quand j'étais jeune, et je déplore qu'actuellement ce devoir qui faisait partie de la bienséance, soit un peu oublié...enfin, passons !

                              J'ai entendu hier un journaliste de la télévision parler de "retenue à la source"...Je ne sais si c'est un projet, vague ou déjà bien étudié...J'ai écouté distraitement, occupée par ailleurs...mais ça m'a rappelé quelque chose ! Et je me suis revue jeune secrétaire devant notamment "faire les paies" des ouvriers. C'était au tout début des années 1940...C'était un travail de plusieurs jours : calculer le salaire de chacun, vérifier le total des heures normales et des heures supplémentaires, faire les retenues pour la sécurité sociale et les retenues pour les impôts. Cette retenue portait le nom de "Impôt cédulaire".Il y avait des barèmes à appliquer suivant que le salarié était célibataire, marié avec ou sans enfant; lorsqu'il avait des enfants, le taux changeait suivant le nombre d'enfants. Salaire brut, moins tout ça, le salaire qu'il touchait était net et il n'y avait pas à y revenir par la suite ! Je ne me souviens plus de quoi était composé exactement cet impôt cédulaire (impôt sur le revenu, taxe d'habitation et autres... Pas de taxe de télévision alors, et pour cause, elle n'existait pas !) C'était une retenue à la source et au fond, tout se trouvait réglé....On préparait l'argent dans une enveloppe (on ne payait pas par chèque, ni par virement) et on joignait éventuellement dans cette enveloppe le bulletin destiné aux Allocations Familiales...et qui était "ramassé" tous les mois par l'employé qui passait à domicile vous remettre "en bonne espèce de monnaie sonnante et trébuchante" le montant accordé par la Caisse d'allocations Familiales. Et voilà ! Pour l'employée, il ne restait plus qu'à reporter un certain nombre de fois sur différents registres, tous les montants, renseignements etc...et faire les additions à chaque bas de pages en faisant bien attention que les additions se recoupent horizontalement et verticalement ! Gare aux erreurs...il fallait alors pointer et....recommencer ! Quel travail ! et qui revenait en principe tous les quinze jours.... Et pour corser le tout, comme mon employeur avait des chantiers dans différents endroits, j'envoyais les paies des ouvriers qui n'étaient pas sur place, au moyen de "lettres chargées", cachetées à la cire rouge et marquées d'un sceau !

                                Voilà, je voulais parler de la retenue des impôts et j'ai dévié un peu ! Tout ça faisait un tout ! L'impôt cédulaire a été retenu jusqu'à la fin des années 1940 je crois, mais durait depuis bien avant le seconde guerre mondiale, peut-être même avant celle de 1914...Je ne sais pas exactement. Nos dirigeants ont-ils l'intention de faire quelque chose de similaire ? dans le prolongement de la CSG, RDS etc....C'est sûrement plus facile maintenant avec les ordinateurs, calculatrices et tous les progrès techniques...Faisons-leur confiance, quand il s'agit de "retenir", ils ont beaucoup d'idées !

    « Au temps de l'innocence ....Au temps de l'innocence...suite.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Mai 2009 à 17:51
    Je vous aurai au moins appris quelque chose : impôt cédulaire ! Je suis fière de moi ! Oui, faire les paies, c'était un très gros travail, mais intéressant (et un travail utile !). J'aimais beaucoup...pas de chèques, pas de virements, uniquement des espèces et il ne fallait pas se tromper ! Mon mari disait souvent que lorsqu'il était plus jeune, il touchait sa paie, ensuite qu'il touchait un chèque et que sa femme s'en occupait, puis plus tard, qu'il ne voyait plus rien du tout, ça allait directement à la banque ! Humour breton...
    Bonne soirée.
    2
    Dimanche 17 Mai 2009 à 00:45
    ah oui, merci Geneviève :) je ne connaissais pas non plus cet "impôt cédulaire" !
    N'empêche que ce système était bien mieux, au moins ce qu'on gagnait par mois c'était du "vrai" net, pas comme maintenant...
    Bisous et passez un beau dimanche
    3
    Dimanche 17 Mai 2009 à 09:19
    Vos visites me font plaisir ! Ah, cet impôt cédulaire, je revois les tableaux qui nous servaient à le retenir suivant les cas ! C'est vrai qu'on était fort en calcul mental alors, question d'entraînement !
    Bonne journée
    4
    Dimanche 17 Mai 2009 à 11:28
    Pas grave ! j'avais bien compris que quelque chose n'avait pas marché ! Daniel est trop gentil avec moi ! il fait ma publicité ! Si c'est un plaisir pour vous de me lire, j'en suis très heureuse.
    5
    Mercredi 20 Mai 2009 à 07:49

    Un coucou rapide.<o:p></o:p>

    Le soleil est annoncé pour tout le monde.<o:p></o:p>

    Belle journée.<o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    6
    morsli
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:11
    Ah ça pour retenir ils savent, même que nos "chers" députés de tout bord, s'étaient octroyés il y a quelques années, avec une belle unanimité , un supplément mensuel de 3333frs exactement: et comme à l'époque ils n'était imposables que sur une partie de leur indemnité de parlementaires.Moi, Geneviève, je vous le dis franchement, tout ce petit monde me dégoûte.Au fait, c'est la première fois que j'entends cette expression d'impôt cédulaire.Vous faisiez un véritable travail de bénédictins avec toute cette paperasse et tous ces calculs pour des situations différentes.Je crois que la complexité des fiches de paie est restée la même sauf que l'informatique est un secours de nos jours.
    Très belle fin de semaine à vous Geneviève.
    7
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:11
    bonjour Geneviève.
    Impôt cédulaire : créé en 1917, supprimé en 1948.. c'est Wikipédia qui le dit ...
    les feuilles de paie établies à la main.. (heureusement, à l'époque, on était fort en calcul mental!)
    et, c'est vrai... toucher son enveloppe avec des sous dedans procurait plus de plaisir que toucher un chèque ... puis de lire une ligne de crédit sur le compte.!!
    bonne journée.
    8
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:11
    bonjour
    c'est wWkipédia qui le dit : l'impôt cédulaire a été créé en 1917, supprimé en 1948...
    bon dimanche..
    9
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:11
    ah ! il y a eu un p'tit bug ??
    ma première réponse n'apparaissant pas.. j'en ai fait une 2ème !
    double emploi. toutes mes excuses .
    Daniel m'a fait découvrir votre blog, Geneviève.. qu'il en soit remercié, c'est un plaisir de vous lire chaque jour.
    Et les souvenirs refluent ...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :