• Le métro parisien....jadis !


                                          Wagons rouges et verts.....

                                          Je ne sais si c'était le bruit des rames entrant en gare, ou cette odeur particulière, mais quand j'étais très jeune, j'adorais prendre le métro !  Goûts singuliers sans doute...Il est vrai qu'à cette époque, je ne l'empruntais pas aux heures d'affluence. Non, pour moi, c'était une promenade, quand ma mère nous emmenait "à PARIS", nous petits banlieusards....Il fallait déjà prendre le train à JUVISY, puis suivant la gare d'arrivée à PARIS, métro à Austerlitz, à St Michel ou plus rarement jusqu'à la gare d'Orsay (je ne me souviens plus du nom de la station !). Le plus souvent, c'était Austerlitz ou St Michel pour aller voir mes grands-parents, ou encore, aller dans les grands magasins (Louvre, Belle Jardinière, Bazar de l'Hôtel de Ville, Samaritaine). C'était la grande sortie ! Une véritable expédition...Et ce plaisir d'une promenade en métro...Après être montés dans un des wagons de couleur verte, ceux de seconde classe, on s'installait sur ces bonnes vieilles banquettes en bois, bien dures. Et nous regardions "le paysage" ! pas très varié celui-là, mais on s'amusait à lire les publicités peintes sur les murs, d'une station à l'autre, à intervalles réguliers : "DU......DUBO.... DUBON...DUBONNET...", et ça recommençait, jusqu'à la station suivante...ça avait l'avantage de nous faire tenir tranquilles, ce n'était déjà pas si mal.! Et on énumérait le nom de ces stations....Nation, Hôtel de Ville, Châtelet, Louvre, etc....Un vrai livre dont on tournait les pages à toute vitesse ....Parfois, ma mère plus généreuse (ou qui avait peur de la foule), prenait des tickets de première classe ! Wagon rouge (pas de tapis rouge quand même), banquettes recouvertes de moleskine et infiniment plus confortables que les banquettes en bois ! Et toujours ces portes qui se fermaient automatiquement !

                                              Les tickets de métro, achetés avant de descendre sur les quais, étaient vendus soit par carnets, soit à l'unité et si on le voulait, pour des trajets aller-retour (ce qui revenait moins cher que des billets simples). Et en arrivant sur le quai, passage obligatoire devant l'employé assis dans une sorte de petite guérite, à qui on tendait son billet pour qu'il fasse un trou dedans, attestant ainsi que vous étiez en règle avec l'administration et que vous aviez payé votre place ! Ah mais ! pas question de resquiller ! Pour les travailleurs qui empruntaient la même ligne deux fois par jour, carte d'abonnement à faire poinçonner également ! L'employé avait un costume bleu marine, et une casquette...Combien de petits garçons qui trouvaient ça si joli, demandaient au Père Noël une panoplie d'employé de métro (surtout pour la pince à faire des petits trous ! )."J'fais des trous, des p'tits trous, toujours des p'tits trous..."comme dit la chanson.....

                                             Plus tard, quand j'ai utilisé le métro pour aller au travail, j'ai commencé à trouver ça beaucoup moins intéressant...Etre serrés matin et soir, compressés, se faire écraser les pieds...bon, il y a mieux. Mais qu'est-ce que c'est pratique !  Je crois que ce que j'aime dans le métro, c'est l'ambiance ! Quand je vous le disais que j'avais des goûts singuliers ! Et puis, tout s'est modernisé : escaliers mécaniques, tapis roulants pour les changements importants...Plus d'employé en arrivant sur les quais...Il y a ceux qui paient et...ceux qui resquillent ! Et pour moi qui suis devenue provinciale, que de risques d'erreurs aux correspondances ! Je me souviens être allée à PARIS il y a déjà de nombreuses années, j'ai essayé de changer à NATION et me suis retrouvée à plusieurs reprises sur le quai "Direction BOISSY ST LEGER"..Qu'est-ce que vous vouliez que j'aille faire là-bas, moi j'allais dans le centre de PARIS ! J'ai bien compris qu'on ne voulait pas de moi, et je suis ressortie et....j'ai pris un taxi ! Ouf....

                                              Ils sont plus beaux les métros maintenant, les rames sont silencieuses, il n'y a plus de 1ère et 2ème classes je crois, les banquettes sont plus confortables...Mais je préférais "les miennes" ! Elles étaient propres elles, elles n'étaient pas éventrées ni taggées...Autres temps, autres moeurs...
    « Jadis....une journée bien remplie !Ce siècle n'a pas dix ans.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mercredi 11 Mars 2009 à 18:19
    Souvenirs souvenirs, je me rappelle de tout ça et aussi dans les correspondances de grosses portes en fer qui se farmaient à l'arrivée du métro et que nous essayions de franchir mais impossible de lutter contre la robustesse des portes.
    J'aime aussi le métro maintenant que je ne travaille plus car c'est pratique et rapide.
    Merci de vitre visite, je vous embrasse
    2
    Mercredi 11 Mars 2009 à 18:34
    Bonsoir. C'est si vrai. En ce qui me concerne, moi le Morlaisien, je gardais en tête la station de Montparnasse-Bienvenüe. Parce que gare d'arrivée, parce que l'ingénieur était un compatriote et ma grand-mère recevait de temps à autre, sa soeur, une "demoiselle".
    Aujourd'hui, je n'aime plus le métro. Je lui préfère le bus. Voyager sous terre ne m'amuse plus !
    Amicalement. Loic
    3
    Mercredi 11 Mars 2009 à 19:03
    Montparnass-Bienvenüe ! cette station de métro était immense...quand il fallait "changer" là, c'était toujours compliqué pour moi !
    4
    Mercredi 11 Mars 2009 à 19:05
    Ah oui, les portes...pas faciles à franchir !
    Bonne soirée.
    5
    Jeudi 12 Mars 2009 à 20:30

    J'aime bien prendre le métro à Paris (sauf aux heures de pointe  bien sûr). Dommage que certaines lignes soient beaucoup moins agréables que d'autres en raison de l'état des voitures. 
    Et les noms des stations......Tout un programme.....
    Bonne soirée Geneviève. Je vous embrasse. A bientôt.

    6
    Vendredi 13 Mars 2009 à 10:43
    Celui de Toulouse, moderne et pratique est totalement dépourvu de charme et il est automatisé bien sûr.Je revois ce que vous nous dites quand des films anciens passent à la télé.Il manque les odeurs bien sûr, mais franchement, certaines, on s'en passerait.A plus tard Geneviève.
    7
    Vendredi 17 Avril 2009 à 20:46
    Prendre le métro, c'était tout un cérémonial. Et puis, il avait ses gardiens le métro : la guichetière, la poinçonneuse, le chef de train qui debout devant SON strapontin, costume marine et casquette à lisière, s'assurait que tous les voyageurs étaient montés à bord pour appuyer sur ce bouton qui faisait "ting !"
    Et... il était "interdit de fumer et de cracher", on devait céder sa place "aux invalides du travail, aux infirmes civils et aux personnes accompagnées d'un enfant de moins de quatre ans"
    8
    Vendredi 17 Avril 2009 à 22:42
    Oui, il y avait tout un cérémonial à respecter avant que le train ne quitte la station...Le "chef de train" avait beaucoup de responsabilités. Et le métro était propre !
    9
    Lundi 20 Avril 2009 à 22:46
    Autre temps, autres moeurs...Cet article raconte des souvenirs. C'est généralement mon but avec ce blog. Il m'arrive d'écrire des "billets d'humeur", mais là, ce n'était pas mon propos.
    10
    Mardi 21 Avril 2009 à 15:39
    Oui, c'est un blog de souvenirs, même si parfois, je me laisse aller à ces billets d'humeur, surtout quand il est question de manque de conscience...ça, c'est mon dada ! Pour le reste, c'est certain, la vie a évolué, pas toujours en bien pour mon goût (c'est mon côté rétrograde). Il ne m'appartient pas de donner des leçons et je suis le mouvement, mais dans la lignée de ce qui m'a été enseigné...
    Merci pour votre long commentaire !
    11
    Lanaud
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:13
    Vous ne parlez pas des voyageurs...Il me semble qu'autrefois, les couloirs du métro étaient plus tranquilles. Et les tags n'existaient pas. Quelques clochards (on ne disait pas sdf) dormaient sur les bancs des stations (comment faisaient-ils pour ne pas être réveillés par le bruit ?) L'insécurité: D'après vous, est-ce seulement un "sentiment" ?
    Pour ma part, je prenais autrefois le métro sans aucune appréhension. Votre avis la dessus ?
    12
    Véro
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:13
    Tiens! c'est drôle, on en parlait il y a deux ou trois jours à la maison, des "poinçonneurs" de tickets et mon mari (parisien) expliquait aux enfants comment ça se passait alors.
    Oui, aujourd'hui, ils sont de la même couleur verte. Oui, aujourd'hui, il y a des banquettes beaucoup plus confortables.... quand vous avez la chance de vous assoir dessus, c'est à dire quand vous tombez sur un créneau horaire qui vous permet de reposer vos fesses.

    Vous savez quoi? Vous ne me croirez peut-être pas, mais moi aussi j'aime cette ambiance et c'est inexplicable car elle est à la fois très représentative de Paris et pourtant synonyme d'agressions en tous genres, pas seulement physique:
    - sonores (les MP3 à tue tête)
    - visuelles (la pauvreté des SDF qui vous frappe de plein fouet)
    - verbales.....

    C'est le monde d'aujourd'hui qui cohabite dans le métro. Les costards-cravates (bien sûr qu'il y en a!), les jeunes, les moins jeunes, les SDF, les mamans, tout le monde prend le métro et, si l'on n'est pas plongé dans son roman ou si l'on n'est pas absorbé par la musique que l'on a enfoncé sur ses oreilles, à moins qu'on ne soit en train de téléphoner et de faire participer ses voisins à sa conversation, il y a matière à s'enrichir dans le métro d'aujourd'hui, qui ne ressemble probablement plus à celui que vous avez cotoyé alors....

    Comment pourriez-vous, comme le demande Mr Lanaud, commenter ce métro d'aujourd'hui? Votre blog est un blog de souvenirs, qui nous aide à voir les différences, pas un blog d'actualité.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :