• "Le matin du grand soir"...

                          Encore un souvenir...

     

                          Décidément, il me suffit d'entendre un mot ou une phrase...et hop me voilà repartie dans mes souvenirs de jeunesse ! Hier soir, ayant voulu regarder à la Télévision l'émission "Secrets d'histoire", je vois affiché ce titre "Le matin du grand soir" ! Il ne m'en a pas fallu plus pour "entendre" mon frère jadis, lorsqu'il me menaçait de représailles pour des délits mineurs...Il me disait : "Oh toi, tu vas voir...lorsqu'arrivera le petit matin du grand soir "!!! Je n'avais même pas peur pour la bonne raison que je pensais que cette expression était de son crû ! Les représailles habituelles consistaient en "mon lit en portefeuille", "une obligation de lui payer des cigarettes" et aussi (horreur) des maths laissées sur le tableau de ma chambre et qui m'empêchaient de dormir !

     

                          Peut-être voulait-il dire que ma tête serait promenée au bout d'une pique comme celle du gouverneur de la Bastille, le 14 juillet 1789 ? Me couper la tête, c'était m'enlever bien des centimètres et je n'avais pas besoin de ça !

     

                          Je pense seulement qu'il voulait dire que ma punition serait grave ? Moi, je l'aimais ce frère, ce qui explique certainement qu'hier, je le revoyais et l'entendais, avec sa vraie voix, celle de sa jeunesse ! Ah, cette expression "le petit matin du grand soir", l'ai-je entendue...avec tellement d'autres comme celle-ci "Moi, je m'en balaie le nombril avec une queue de lapin russe" ! Alors là, on sentait bien que ça lui était tellement indifférent qu'il préférait ne pas y penser ! ...Et comme j'étais bon public, je riais et je l'admirais encore plus ! il m'en fallait peu ! Mais que voulez-vous, c'était mon frère !

     

                           C'était un souvenir en passant, pour sourire ....

     

     

     

     

     

     

     

    « Pas de changement....Quand un enfant s'annonçait....jadis, »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 15 Juillet 2013 à 17:32

    J'aime lire vos souvenirs.

    Bientôt les vacances en famille ?

    Bonne soirée Geneviève

    2
    Lundi 15 Juillet 2013 à 17:49

    Avec un tel titre, on est sur d' avoir des souvenirs qui nous reviennent !

     C' est qu' il y en a eu quelques unes de matinées de grand soir !

     et je dois dire que dans le contexte actuel, il est indispensable de se replonger dans le passé pour garder le moral.

     bonne soirée

     bisous


    3
    Lundi 15 Juillet 2013 à 19:03

    Et j'en ai beaucoup !

    Je ne pars pas chez ma fille cette année, l'altitude ne me convient pas très bien. Mais je les verrai tous chez moi (pas ensemble !!)en août/septembre. Et je pars une semaine début octobre au pays basque ! C'est une bien jolie région. Et pour vous ?
    Bonne soirée.

    4
    Lundi 15 Juillet 2013 à 19:06

    Alors, gardons le moral, c'est indispensable ! Cette jolie rose va m'y aider. Merci.

    Bonne soirée.

    5
    Lundi 15 Juillet 2013 à 23:02

    Je crois que vous avez raison concernant mon frère...Le chaos était bien présent alors et la CRISE également. Je viens d'écouter la chanson (tout à fait le genre d'avant-guerre). Cette expression, ce que j'ai pu l'entendre et comme elle me rappelle cette jeunesse !
    Merci de m'avoir, une fois de plus, transmis une petite partie de votre savoir !

    Bonne nuit.

    6
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:42

    L'expression est un mythe révolutionnaire, anarchiste, qui se terminait par une espérance. Probablement que les années avant la seconde guerre mondiale, synthétisaient le chaos, la crise politique et économique. Est-ce une raison pour laquelle votre frère connaissait cette expression et vous menaçait de ses pires punitions ? J'ai trouvé une ancienne chanson qui parle "du matin du grand soir". Très belle soirée. Amicalement, Pimprenelle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :