• Le lundi de Pentecôte...

                         N'est plus ce qu'il était !

     

                         Toujours ces souvenirs qui me harcèlent...Souvenirs anciens, souvenirs d'enfance...Commençons par l'enfance...A la maison, pour ce congé de la Pentecôte, il y avait toujours du monde. Nous avions la chance, comme je l'ai déjà dit (!) d'habiter en banlieue de PARIS, d'avoir un jardin et une grande maison ! De quoi attirer les parisiens pour ce qu'on appelle maintenant un "week-end". Et, cerise sur le gâteau, c'était la fête de JUVISY...une grande fête foraine qui s'installait pour 15 jours ou 3 semaines, près de chez nous et également aux bords de la Seine. Les distractions étaient donc garanties...et pour parfaire le tout, ma mère cuisinait très bien....

     

                         Comme je m'en souviens de cette fête (qui existe encore je crois). Rien n'était laissé au hasard : la musique municipale, les différents mouvements de jeunes et sportifs, participaient à le retraite aux flambeaux, suivis par les habitants et..les enfants qui n'auraient laissé leur place pour rien au monde ! Manèges, balançoires, jeux de massacre, loteries diverses, sans oublier les stands de gaufres, barbe à papa, glaces et confiseries diverses, tous étaient bien présents et attiraient enfants et adultes également...         

     

                         Mon père nous "donnait des sous" pour la circonstance et ça, ce n'était pas courant ! Nantis chacun d'une belle pièce que nous avions le droit de dépenser comme nous voulions, nous nous sentions les maîtres de la terre ! Par exemple, il ne s'agissait pas de venir réclamer un petit supplément...il n'y en avait pas et même, la moindre réclamation nous attirait un cours de morale....Là, je sens bien que je vous parle d'un temps tellement ancien que nos jeunes doivent trouver cruel...Et pourtant, c'est vrai...Pas de pleurs, pas de récriminations, telle était la règle que nous acceptions, trop contents de cette exception annuelle.

     

                           Et le lundi de Pentecôte si mes souvenirs sont exacts, il y avait le feu d'artifice ... Que ça nous semblait beau...

     

                            Et il y a eu la guerre. Arrêt obligatoire de toutes ces distractions.

     

                            En quelle année les festivités ont-elles repris ? je ne m'en souviens plus très bien. Fin des années 1940 certainement. Ouf...on respirait. L'ambiance n'était plus la même, il y avait trop de manquants, trop de mauvais souvenirs...Mais la vie reprenait petit à petit.

     

                            Le lundi de Pentecôte qui était "de tradition" chômé, a été, bien des années plus tard remis dans le rang des journées travaillées mais non payées, pour des raisons un peu "nébuleuses"...Il paraîtrait que l'argent provenant de ces journées "offertes" par tous les travailleurs, contribuerait au bien-être des personnes âgées...Ah bon ?....Et puis, et puis, petit à petit, les entreprises ont appliqué d'autres méthodes de récupération de l'argent, permettant ainsi à leurs employés de "chômer" le Lundi de Pentecôte ! Retour au point de départ...la boucle est bouclée...Un vrai casse-tête a été instauré et...on ne sait absolument plus qui travaille, qui chôme....Fermé, ouvert ? c'est selon...A nous de nous renseigner ! 

     

                             Moi, je repense à mon enfance...c'est plus gai ! 

    « Une méthode efficace...Pas si simple.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Mai 2013 à 13:54

    Oh Geneviève, je vous ai menti. Personne de la famille n'a travaillé ce lundi de Pentecôte, au point qu'une de mes amies dont le mari est au travail, ce jour, à Grenoble, a traité mon mari de "Paresseux" au téléphone (pour rire, car elle le connait bien).

    En résumé, mes enfants et gendres ont donné un jour de RTT pour compenser et mon mari se voit privé de son 15 août (Problème de RH ; et comme on ne punit plus les conneries. Le  responsable RH a dit "désolé" ; l'affaire est classée). La France est une pétaudière, en voilà une preuve supplémentaire.

    Bonne journée quand même.

    J'ai lu la météo à long terme pour la métropole, ce n'est pas très gai ; le mois de mai semble pourri jusqu'à la fin. Je reviens début juin (sans mon mari, changement de programme au travail ; il fera deux fois le voyage aller-retour en juillet) ; je vous rapporterai du soleil, c'est promis.

    Je vous embrasse.

    2
    Lundi 20 Mai 2013 à 16:16

    Merci pour ce commentaire/nouvelles ! La France est une pétaudière et...ce n'est pas ce qui nous rend fiers ! Il y a bien des années que ce lundi de Pentecôte pose problème aux entreprises comme à leurs employés ! quelle comptabilité à faire...

    Merci également pour la météo à long terme et votre promesse de nous apporter le soleil !

    Terminez bien votre séjour et profitez de vos petits enfants se trouvant "hors métropole". A bientôt donc.Je vous embrasse.

     

    3
    Lundi 20 Mai 2013 à 16:25

    on y comprend plus rien avec ce férié là mais bon et quand à l'argent mes enfants ont pas eu d'argent de poche et jamais réclamés quoi que ce soit, éducation faite ainsi, valeurs toujours, bises

    4
    Lundi 20 Mai 2013 à 16:57

    Jamais eu de problèmes non plus avec nos enfants pour l'argent de poche...L'éducation a bien changé...quand elle n'est pas supprimée purement et simplement !
    Amicalement

    5
    Lundi 20 Mai 2013 à 19:22

    tout change...au nom du progrès....

    6
    Mardi 21 Mai 2013 à 11:48

    Les médias nous ont annoncé la date du ramadan, mais je n' ai rien entendu sur la pentecôte !

     tu as remarqué, plus de film sur  la passion du Christ !

    La France perd ses traditions, pour se laisser envahir par celle des autres !

    Il suffit de lire les faits divers, de lire qui en est responsable, pour être convaincu que nous faisons fausse route !

     bonne journée

     bisous

    7
    Mardi 21 Mai 2013 à 12:00

    Bien sûr que nous faisons fausse route ! mais qui l'admettra et fera marche arrière ?

    8
    COTENTINE
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:43

    PENTECOTE 1942 ....Bonjour "MADEMOISELLE MAGITTE "        Une cinquantaine de petites mariées ,en aube blanche ,bien souvent ,trop longues ,trop petites ,c'était la guerre ,une trentaine ,de jeunes hommes ,en costume bien souvent ,pantalon gris et gilet noir et le BRASSARD ,posent sur le parvis de la vieille église  ... MONSIEUR LE CURE ,  en soutane et dentelle ,surveille ses ouailles(et il était sévère ) Nous avions ,fait retraite  ,pendant trois jours.... et voilà aux sons de l'orgue ,la fête commence ,les cierges sont allumés,nous entrons dans l'église et dans le plus profond recueillement ,nous recevons l'hostie  ( nous étions à jeun )émotion ,émotion  ..... déjeuner en famille ,,peu d'hommes ,ils sont à la guerre ,,,, Après midi à 15 H  vêpres ,et le lundi matin :messe d'actions de grâce    OUF  ,quel programme ,et il fallait ,renouveler ,l'année suivante .Nous recevions une pluie de cadeaux ,montre ,stylo ,chapelet ,et le droit de boire un peu de faux champagne et nous entrions dans le monde des adultes et en sixiéme ... Comme tout celà a changé ,moins de baptème ,moins de communion ,moins de fidèles et presque plus de prêtres !Cette fête collective n'existe plus ,chaque famille décide du  JOUR DE LA COMMUNION SOLENNELLE DE SON ENFANT ;;;  

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :