• Le goût du sel..."de guerre"

                        Encore un souvenir...

     

                         Mais qu'est-ce qui me pousse à me souvenir de tout ça ces jours-ci ? Nous ne sommes plus en temps de guerre, nous n'avons plus de restrictions, nous pouvons sucrer, saler, poivrer, assaisonner tous nos aliments sans nous inquiéter de tickets à découper....Je résume...et j'en viens à ce sujet "du jour" ! le sel des années quarante ! Je le revois celui-là, aussi peu appétissant que possible, gros, humide et gris comme un ciel d'orage... Il devait être contingenté car ma mère salait très peu , à moins que le trouvant peu "ragoûtant" elle en mette le moins possible dans la nourriture ?Mais ce sel qu'on nous vendait, était-il vraiment du sel ? C'était l'époque de l'ersatz...de café, d'huile, de beurre, de poisson, de sucre, de tissus....Ersatz pour tout !

     

                          Pour en revenir à ce sel que nous achetions avec ou sans tickets, pas question d'en exiger du fin..le sel de table ? vous n'y pensez pas ! Nous n'en étions plus là ! Quand il avait bien cuit dans la soupe ou les rutabagas...il pouvait encore faire illusion ! Mais quand on se contentait de "rajouter" un peu de sel dans la soupe ou autre préparation, au dernier moment, parce qu'on avait trouvé que la cuisinière avait eu la main trop légère, oh là là !
                          C'était la catastrophe (souvenir personnel), votre estomac se refusait absolument au chemin direct des aliments...Écoeures nous étions ! Des spasmes vous remontaient de l'estomac et vous enlevaient toute envie de continuer votre repas...si vous voyez ce que je veux dire ? ... Nous aurions dû y être habitués, mais là, rien à faire ! il était préférable de manger peu salé...De toute façon, c'est meilleur pour la santé !

     

                           "Le sel de la vie"...Ben, il était pas beau ce sel, mais il est arrivé à me donner des idées pour vous transmettre mes vieux souvenirs ! A bien y réfléchir, nous manquions quand même d'un peu de tout ! Non ?

     

                      

     

                         

    « Et si on reparlait...Avoir son "bac".... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 08:55

    et dire qu' aujourd' hui, on préfère jeter des tonnes de denrées, ou les rendre inutilisables, plutôt que de laisser en profiter ceux qui sont dans le besoin !

     bonne journée

     bisous

    2
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 09:34

    Tout était restreint.

    Bon jeudi

    3
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 14:51

    Cela représentait quand même quelque chose de pouvoir se procurer cette forme de sel ,un genre  de petit luxe entr'autres dans cette triste époque .Même pour le beurre mon père me racontait qu'il faisait des kms à pied pour avoir du beurre dans les fermes

    Vous avez raison même si l'on a aujourd'hui toutes les sortes de sel possible, il vaut mieux éviter. 

    4
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 15:08

    Ah ! on ne jetait rien, même quand ce n'était pas très bon ! Curieusement (?) les personnes de cette génération ont bien du mal à jeter de la nourriture...
    Bonne journée.

    5
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 15:11

    Petites portions...pour petites faims ...le "drame" c'est que les faims étaient grandes

    6
    Jeudi 5 Juillet 2012 à 15:18

    On ne pouvait pas choisir, c'était le sel qui nous était accordé !
    Pour le beurre, comme nous habitions en région parisienne....il fallait se contenter des quelques grammes qui nous étaient octroyés tous les mois...Mais tout ça n'était pas le plus grave , on s'habitue à tout !

    7
    Samedi 7 Juillet 2012 à 08:02

    un petit passage pour te souhaiter une bonne fin de semaine !

     bisous

    8
    Samedi 7 Juillet 2012 à 09:09

    Le nôtre était vraiment impur...pas raffiné...pas propre ! Absolument écoeurant ! A l'époque, je n'avais pas trop de tension ! Merci pour l'origine du mot salaire..je ne connaissais pas et je suis toujours heureuse d'apprendre !
    Passez une bonne journée.

    9
    Samedi 7 Juillet 2012 à 09:10

    Merci pour le passage et...les fleurs !

    10
    Samedi 7 Juillet 2012 à 09:13

    Pourquoi avoir pensé à ce sel de guerre ? je n'en sais absolument rien ! Comme disent les enfants "ça me vient comme ça !!!". Peut-être parce qu'il est question de "rigueur", donc de restrictions diverses....? des impôts en cours ? il ne faut pas se leurrer, d'une façon ou d'une autre, ils arrivent !

    11
    Pimprenelle
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:48

    Je ne suis pas très étonnée, des faits que vous rapportez. En effet dans certains pays orientaux, le sel employé est impur, car il est mélangé à de la terre et à des matières végétales, de sorte qu'il peut perdre toute sa salinité. En Palestine, on trouve le sel dans la terre par couches, et s'il est exposé à la pluie ou au soleil, il perd toute sa salinité. En dépit de ces ressources virtuellement inépuisables, les hommes n'ont pas toujours eu facilement du sel à leur disposition. Le sel a été à l'origine de guerres et de révolutions. Dans l'ancienne Chine, seul l'or était plus précieux. Des femmes et des enfants ont été vendus en esclavage rien que pour du sel ordinaire. Comme les soldats de César recevaient une partie de leur solde en sel, on appelait celle-ci salarium. C'est de là, que vient le mot français "salaire". Forcément, il convient d'en utiliser à petites doses, car il fait augmenter, la tension (mais peut-être pas celui qui assaisonnait vos repas pendant cette période difficile). Bonne nuit Geneviève. Amicalement, Pimprenelle

    12
    Miss Up & Down
    Mardi 11 Mars 2014 à 20:48

    Oui! c'est ça! Vous manquiez vraiment de TOUT! je n'avais jamais pensé au sel !

    Pourquoi ce sujet aujourd'hui?

    Mhhhh.... auriez-vous entendu parler d'un nouvel impôt en cours???

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :