• "Laisse aller, c'est une valse"....

                                           "Le commissaire est bon enfant"...

                        Que de titres qui rappellent des comédies ! Et pour moi, qui me font penser à une époque de ma vie, alors que je travaillais dans un commissariat de Police en région parisienne ! Tout n'y était pas dramatique, surtout pas le "patron" qui y avait été nommé très peu de temps après la Libération. Il était absolument charmant et débonnaire. Il arrivait même à faire la joie des prévenus en instance au commissariat ! D'abord, il ne les connaissait pas ! Quand il arrivait dans le bureau des Inspecteurs, il donnait une poignée de mains à tout le monde, puisqu'il ne savait pas qui était qui ! Tant pis s'il y avait un intrus qui n'émargeait pas sur les rôles en fin de mois...C'était un ancien officier de l'armée qui attendait de réintégrer une unité...Il était en transit ou se considérait comme tel.

                         Nous n'étions que trois jeunes filles au commissariat. Peu de temps avant, les femmes n'avaient pas accès à un poste quelconque, même à un travail dit "de bureau". Mais comme les hommes manquaient cruellement à cette époque (entre les prisonniers et ceux qui se cachaient) la gent féminine avait été jugée apte à briguer des postes de secrétaires auxiliaires, dactylos, téléphonistes. Paperasserie en un mot ! Alors, notre joyeux commissaire, qui aimait la guitare et les chansons, venait le soir vers 18 heures (on le voyait très peu avant !), apportait sa guitare et nous gratifiait d'un concert improvisé ... Et il ne manquait jamais d'ajouter "Pensez Mesdemoiselles que je suis certainement le seul Commissaire de Police de Seine-et-Oise, que dis-je de Seine-et-Oise ? mais de la France entière, à jouer de la guitare le soir à son personnel" !!! Ça, on en était persuadées, mais ça changeait de la machine à écrire ! Tout son répertoire y passait.... Dommage, il n'est pas resté très longtemps...l'Armée française avait besoin de ses talents ! Mais, très franchement, on appréciait, après toutes ces années de contraintes. On dit que la musique adoucit les moeurs, et nous avions 20 ans !

                          Ce commissaire "hors normes" a certainement laissé de bons souvenirs aux petits truands de l'époque qu'il ne dérangeait pas trop ! Et aux employées femmes donc ! On n'en  espérait pas tant ! Aubade gratuite et...officielle (ou presque).

                          C'était un souvenir de fin de guerre...Musique à gogo, après toutes les restrictions, c'était bon à prendre !
    « L'hiver et ses inconvénients en....1941Allez, roulez.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Janvier 2010 à 20:20
    Alors là, ce commissaire a mérité d'être sauvé de l'oubli grâce à vous.A notre époque, où le chiffre et le rendement sont essentiels pour l'administration, il n'aurait pas fait long feu.Peut-être aussi, que la délinquance en ces années noires, était moins présente.Personnellement, je le trouve sympathique ce portrait.J'espère qu'il avait une belle voix et que ses talents de guitariste étaient à la hauteur.
    Amitié à vous. 
    2
    Mardi 19 Janvier 2010 à 20:53
    La délinquance n'avait rien à voir avec celle de maintenant. Ce commissaire était charmant et on se demandait (il se le demandait aussi !) ce qu'il faisait là. Très  bon musicien. C'est vraiment un bon souvenir ...
    3
    Mercredi 20 Janvier 2010 à 01:28
    Des femmes dans un commissariat de Police ! Une révolution en ces temps-là,j'umagine.
    Vous pouvez être fière de pouvoir vous targuer d'être une pionnière.
    Et quel agrébale patron policier qui jouait l'aubade aux dames...
    Je connais un policier (je l'ai su tout à fait par hasard) qui présente une impressionnante collection de taille-crayons sur le net. Je ne connais plus son lien mais pourrais le retrouver.

    PS - en consultant l'ami Google, je suis tombée sur la mairie d'Athis- Mons qui présentait un pnygérique sur vos talents de bloggeuse.
    4
    Mercredi 20 Janvier 2010 à 08:25
    J'ai été la première femme à travailler dans ce commissariat ! maintenant, on voit des femmes policiers ! tout évolue !
    Ils sont gentils pour moi à ATHIS-MONS !
    5
    Mercredi 20 Janvier 2010 à 08:28
    Celui-là tenait plus du commissaire d'opérette !!!
    6
    Mercredi 20 Janvier 2010 à 14:07
    Un patron comme lui j'aimerais bien...
    Bon mercredi Geneviève
    7
    Mercredi 20 Janvier 2010 à 15:46
    Oui, mais ce n'est pas courant !
    8
    Mercredi 20 Janvier 2010 à 15:48
    Quand même ! En lisant ce si joli souvenir de ce que vous viviez au sortir de la guerre , je ne peux m'empêcher de penser que l'Humanité ne s'est pas améliorée ! au regard de ce qui se passe aujourd'hui dans certains commissariats   J'ai toujours combattu ceux qui disent qu'il faudrait une bonne guerre (?) mais si ça continue je sens que je vais pencher de leur côté ! Le Ministère de l'Identité Nationale ...ça me fait vomir !!!
    9
    Mercredi 20 Janvier 2010 à 16:35
    Une bonne guerre ? mais je crois qu'il n'y a jamais de bonne guerre...
    10
    juvisienne
    Mardi 11 Mars 2014 à 21:05
    "le Commissaire est bon enfant" En voilà un "patron" sympathique!
    eh oui, les temps ont bien changé, hélas!!!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :