• Jour mémorable....

                        28 mai 1946....

     

                        Etape de ma vie de jeune fille...Nous allions fêter mes fiançailles ! On se secouait de la guerre et de tous ses inconvénients dramatiques parfois...L'avenir était à nous, après cette jeunesse qu'on nous avait amputée de plusieurs années.... Quelle idée m'a traversé l'esprit la veille ? Des amies m'avaient souvent dit que j'avais un teint de blonde (alors que j'étais châtain foncéet voulant trop bien faire, je suis partie chez le coiffeur qui m'a (à ma demande) décoloré les cheveux comme on faisait à l'époque...bof, blond platine j'étais et ça ne m'allait pas du tout! Je vais voir mon "fiancé du lendemain" qui ne m'avait d'abord pas reconnue (!) et qui ne semblait pas très content ! Je trouve une excuse en lui expliquant que c'est la mode...ce à quoi il me répond "heureusement que la mode n'est pas aux cheveux verts ou rouges" !!!

     

                          On ne peut quand même pas jouer sa vie future sur une couleur de cheveux ! Qu'à celà ne tienne, sans rien dire à personne, je suis allée chez un autre coiffeur l'après-midi et je suis ressortie tellement brune que j'en aurais pleuré ! Les produits à l'époque n'étaient pas anodins...et ne voulant pas me retrouver chauve, j'ai gardé cette couleur noire-corbeau ! Mes expériences s'arrêteraient donc là...Je crois que le fiancé s'est alors posé des questions non pas sur ma couleur de cheveux, mais sur l'état de mes méninges ! Drôle de commencement ! Enfin, le mariage n'était pas loin, trois mois plus tard nous partions courageusement vers notre avenir ! Et j'ai gardé mes cheveux tels qu'ils étaient, c'est-à-dire que petit à petit, ils ont pris une couleur indéfinissable, un peu ce qu'on appelle "couleur queue de vache"...Il y avait des tons pour tous les goûts...du blond au noir, en passant par le roux  !Ce n'était pas ce que je désirais, mais j'avais délibérément rayé de mon programme ma couleur de cheveux ! Comme disait ma grand-mère parisienne "le Bon Dieu t'a fait venir au monde comme ça, pourquoi changer ?" Je lui avais répondu une fois qu'Il m'avait bien fait venir au monde toute nue...


                             Je n'ai jamais oublié ce jour ! on a vu des contrats rater pour moins que ça !....ça nous a permis de rire, c'était le moindre mal !

     


    « Période de révisions....La fête est finie.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Dimanche 29 Mai 2011 à 07:55

    Bonjour Geneviève,

    Je passe vous souhaiter une belle journée en cette Fête des Mères.

    Amitiés

    2
    Dimanche 29 Mai 2011 à 08:31

    Merci et bonne fête à vous également.

    3
    Dimanche 29 Mai 2011 à 15:09

    la seule chose que j' ai constaté, c' est que même avec les teintures d' aujourd' hui, ça se voit quand des cheveux sont teints !

     etje préfère la couleur naturelle  !

     bonne journée

     amitiés

    4
    Dimanche 29 Mai 2011 à 19:52

    C'était pour moi une bonne leçon...je n'ai jamais recommencé !

    5
    Dimanche 29 Mai 2011 à 20:19

    Le genre d'expériences qui "calme" les envies de changement.  J'imagine assez ce qui a dû passer dans la tête de votre fiancé, vous voyant changer de couleur de cheveux deux fois en si peu de temps !!!  Heureusement, cela n'a pas influencé sa décision de convoler en justes noces avec vous !!

    Bonne fin de journée Geneviève. A bientôt. Pensées d'ici.

    6
    Dimanche 29 Mai 2011 à 20:45

    Il faut croire que j'étais irrésistible !....Au moins, il savait que j'étais une femme de décisions rapides !
    Bonne soirée.

    7
    Lundi 30 Mai 2011 à 08:14

    Bonne fête avec retard, mais j'ai pensé à vous "toute la sainte journée".

    Alors deux points à évoquer sur cet article. Allez trois.

    1 - je constate que vous avez toujours eu le sens de la répartie : la réponse à votre grand-mère me plait beaucoup. Que n'y ai-je pensé ?

    2 - vous êtes capable de décisions rapides (moi aussi). Les changements de couleur, deux en une journée, je connais (au moins deux fois). 1° épisode : du chatain foncé au mandarine puis à l'aile de corbeau ; 2° épisode : chatain-platine-chatain. Ceci dit, j'ai recommencé... Les produits étant de moins en moins agressifs, j'en profite. Le gris est caché plus discrètement sous un blond un peu cendré.

    3 -Une de mes amies (années 70) s'est mariée avec un coiffeur et des cheveux  accidentellement  verts, pas vert fluo, mais d'un joli vert de gris. Imaginez les photos. Jamais vues ceci dit ! Le mariage fut éclair, il n'a pas duré 40 ans, ni 40 jours, mais pas 40 mois, c'est sûr. Un an peut-être. Le coiffeur ayant trouvé d'autres cheveux à massacrer.

    Bonne journée.

    8
    Lundi 30 Mai 2011 à 08:33

    Le sens de la répartie, oui je l'avais (l'ai) beaucoup trop d'après mes parents !

    Mes couleurs de cheveux : jamais osé recommencer...les couleurs bizarres que j'avais eues pendant un an avaient suffi à m'enlever toute envie de refaire une expérience...et mon mari n'aimait pas trop...

    9
    Vendredi 3 Juin 2011 à 17:46

    Je crois que nous avons été nombreuses à vouloir partir ainsi à la recherche de notre identité.

    10
    Vendredi 3 Juin 2011 à 18:45

    Il m'a bien fallu me rendre à l'évidence ! les cheveux blonds, ça ne m'allait pas du tout (pas plus que les cheveux noirs....)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :