• Jouer "au grand"......

                  Aujourd'hui, j'avais décidé de me reposer de tout, y compris de l'ordinateur !Et, c'est bien connu, quand je ne fais rien, je pense ! Et quand je pense, mes souvenirs défilent et veulent que je "parle d'eux" . Ils arrivent en foule et je n'ai plus qu'à choisir un sujet .... Je ne sais pourquoi, je "revoyais" mes années de jeune maman de trois enfants, alors que nous venions de réintégrer PARIS...Le plus jeune de nos enfants, voulait très souvent "jouer au grand" ! Moins craintif que les deux autres, ou plus Parisien chevronné (!) puisqu'arrivé dans la capitale à l'âge d'à peine trois ans, il s'est trouvé très vite à l'aise et a eu vite fait d'oublier la banlieue qui les avait vus naître tous les trois ! Et puis, on a sa petite fierté !

                   Il avait environ 7 ans quand les premières "supérettes" ont fait leur apparition dans notre quartier. Nous ne pouvions encore parler de supermarchés, mais plutôt d'épiceries qui s'étaient transformées et mises "au goût du jour" ! Et il y avait à disposition des petits caddies que les enfants prenaient plaisir à pousser !

                   Tout ceci était attirant ! et pour les parents, les prix étaient abordables, ce qui n'était pas négligeable. Un jour, je demande à mon fils s'il pouvait aller me chercher une bricole que j'avais oubliée à l'épicerie habituelle, épicerie assez chère mais qui avait l'avantage d'être en face de chez nous et tenue par une personne charmante...qui aidait même les enfants à traverser la rue ! Mon petit bonhomme, très fier de cette marque de confiance de ma part, s'en va immédiatement, et bien entendu, ne le voyant pas revenir dans les 5 minutes, je vais à sa rencontre et je le vois arriver par où je ne l'attendais pas ! Je le gronde et m'attire cette réponse :"j'aime mieux l'épicerie rue Léon Frot, c'est moins cher !" Effectivement, "il n'y avait pas photo" comme on dirait maintenant ! Il avait trouvé qu'il y avait tout bénéfice à aller dans cette épicerie moderne, où il avait pu prendre un chariot et le pousser et "où c'était moins cher" !!! Il était enfin grand ! et décidait lui-même ! Mon "fanfaron" s'est quand même fait gronder copieusement !

                  Ces petites supérettes n'ont pu malheureusement concurrencer les super et hyper marchés venus par la suite....et qui se sont mis à vendre en grandes quantités...que vous emportez en vous aidant d'immenses chariots ! Et en vous demandant où en est votre liberté de consommer ???

                  Je ne le cache pas, je ne suis pas fanatique des supermarchés, préférant les "bons vieux marchés" de jadis où chaque commerçant vous connaissait...Mais ça, je l'ai déjà écrit...J'en étais à mes souvenirs...

                 

                 

    « pas d'ordinateur, pas de calculette, peu de téléphone et surtout pas de portable !Désillusions.....et déceptions en tous genres !..... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Avril 2015 à 16:35

    Bonjour Geneviève,

    Et bien ! voilà un petit garçon drôlement débrouillard ! Il avait raison d'être fier de lui (et vous avez eu raison de le gronder).

    :-)

    2
    Mardi 28 Avril 2015 à 17:12

    Vous voilà revenue ? Bienvenue sur les blogs !

    Débrouillard ? ah oui, il l'était...(nous aussi nous étions fiers, mais on ne lui disait pas trop !!!)

    Bonne fin de journée. Bises.

    3
    Mardi 28 Avril 2015 à 19:26

    Ainsi va la vie, qui fait que petit on voudrait être grand, et âgé, on  aimerait retrouver sa jeunesse !

     L' ennui des grandes surfaces, c' est qu' on est tenté, et tout est fait pour !

    C' est bien quand on peut fréquenter des marchés de proximité !

     Passe une bonne soirée Geneviève

     Bisous

     

    4
    Mardi 28 Avril 2015 à 20:55

    Les marchés de proximité, c'est ce que j'avais à Montpellier ! Les commerçants étaient tellement gentils avec moi quand mon mari était très malade que je ne peux les oublier. Aurais-je trouvé ça dans une grande surface ?

    Mais oui, petit on veut être grand et faire voir qu'on peut se débrouiller! chez nous, le" champion" dans ce sport (!) était notre plus jeune fils ! 
    Pour moi, l'ennui des grandes surfaces....c'est ce qu'on met en hauteur !!!et qui est justement fait pour les personnes seules ! Pas de chance !

    Bonne soirée.

    5
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:26

    Du bon sens chez le petit bonhomme et le sens des initiatives mais comme vous, je crois que je l'aurais grondé pour l'inquiétude causée.

    J'ai sursauté à la lecture du nom de la rue Léon Frot... Moi aussi ça m'a rappelé bien des souvenirs vieux de plus de quarante ans. Si je vous racontais... C'est curieux car le souvenir le plus précis de cette rue date du 28 avril 1973.

    Bonne journée. Je vous embrasse.

    6
    Mercredi 29 Avril 2015 à 08:57

    C'était vers la fin des années 1950 ! nous habitions alors dans ce quartier de PARIS... En 1973, nous habitions près du "Père Lachaise", toujours dans le XI° arrondissement . Il semble que pour vous, le 28 avril vous ait marquée !

    7
    Mercredi 29 Avril 2015 à 17:31

    En effet les prix sont différents, mais dans les villages ils aident bien et il faut y aller sous peine de ne plus rien avoir. Amusante cette histoire. je vous embrasse

    8
    Mercredi 29 Avril 2015 à 18:34

    Notre "petit dernier" aimait avoir l'air d'un grand et prendre ses responsabilités! Il fallait même le retenir un peu ! Mais c'était le bon temps !
    Je suis d'accord, les super marchés ont leur utilité...et dans les campagnes, les petits commerçants vendent souvent leurs produits bien chers !

    Passez une bonne soirée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :