•                      Que de souvenirs...

     

                         Je viens de recevoir un mail d'une personne de JUVISY, ville de banlieue parisienne où j'ai passé une grande partie de ma vie, surtout de ma jeunesse. Ce mail, emprunt de tristesse, m'a beaucoup touchée...il m'annonçait la disparition d'un de ses amis d'enfance depuis la maternelle jusqu'en 3ème! Après quelques années sans nouvelles, ils s'étaient retrouvés et formaient un groupe d'amis...avec des souvenirs de gosses, d'adolescents et depuis plusieurs années, après ces retrouvailles, d'adultes et même de seniors...Trop jeunes, je ne les ai pas connus, mais cette personne qui m'a retrouvée grâce à mon blog il y a peu de temps, sait que je suis restée attachée à JUVISY et à ATHIS-MONS, ces deux villes de mon enfance qui ont subi le même sort le même jour, à la même heure, le 18 avril 1944. Notre maison se trouvait sur Juvisy, nos voisins sur Athis ! ça crée des liens...

     

                           J'ai donc eu des nouvelles moi aussi de camarades de classe et j'en ai été si heureuse ! L'amitié qui se crée à l'école est une amitié "à part". On ne peut jamais oublier...On a ri, on s'est amusé, on a subi des punitions ensemble...C'est toute une vie...Depuis que j'écris sur ce blog, j'ai été ravie de retrouver des "anciennes" comme moi. Et nous avons correspondu...le téléphone a fonctionné aussi pour certaines ! Se retrouver, après s'être perdues de vue depuis tant d'années...Nous étions jeunes, nous sommes devenues grand-mères et même au delà !

     

                            Il est toujours triste de voir partir un ou une amie...mais ceux que nous avons connus et fréquentés lorsque nous étions enfants, c'est un peu comme des frères et soeurs...Nous sommes liés par des souvenirs tellement anciens....Les "te souviens-tu"? ... ne seront plus...L'enfance se gomme peu à peu.

     

                            L'amitié d'enfance ? Elle est solide...toujours prête à renaître.

    Google Bookmarks

    16 commentaires
  •                     Juste fierté...

     

                        Cocorico ! Le cinéma français n'est pas mort, il semble même qu'il se porte très bien..."The Artist", ce film dont on parle beaucoup depuis quelque temps, est couvert de gloire aux États-Unis. 5 Oscars, la récompense suprême...Ne boudons pas notre joie, soyons fiers de tous ceux qui ont contribué à faire ce film et surtout à en faire un chef-d'oeuvre....Réalisateur, metteur en scène, acteurs etc....tous au même degré méritent que nous les remercions. Merci pour le Cinéma de notre pays, merci pour la France, merci pour les français...merci, merci, merci ! Et merci à tous ceux qui ont voté en faveur de Jean DUJARDIN et de tous les autres...

     

                         La compétition semblait devoir être rude, et j'avoue que j'avais un peu peur puisque, en bons français, nous avions lancé notre cocorico avec quelques heures d'avance ! Mais bon, il y avait certainement des signes qui ne trompaient pas et qui m'échappaient...C'est fait, je suis fière de la France et ça, j'aime ! On ne se refait pas...On critique très souvent (ça aussi c'est bien français), notre cinéma...mais on n'aime pas que les autres le critiquent ! Et cette fois, il est admiré, plébiscité ! Que demander de plus ? Jean DUJARDIN semblait tellement heureux de cette consécration, que c'était un vrai bonheur de le voir, comme toute l'équipe...Ce bonheur, nous l'avions déjà connu à plusieurs reprises dans le passé...

     

                          Donc, chantons cocorico à tous les échos !

     

                          Après cette joie, tristesse d'apprendre ce matin la disparition de Maurice ANDRE, trompettiste de talent, qui m'a enchantée pendant des années et avait donné ses lettres de noblesse à la trompette...La musique classique, jouée à la trompette par Maurice ANDRE...un vrai bonheur pour moi. Et cet homme si jovial était bien sympathique...Un jour, il faut quitter cette terre (il avait 78 ans)...Mais la musique reste.

     

                        

    Google Bookmarks

    18 commentaires
  •                       Petites nouvelles...

     

                          Quand le grand âge arrive, je remarquais dernièrement qu'une simple petite contrariété à laquelle nous ne nous serions même pas arrêtés il y a encore quelques années, devenait catastrophe qui faisait s'envoler le sommeil ! Mais a contrario, comme des petites nouvelles venant d'ici ou là, lettre, mail, jolie carte postale, fleurs reçues, coup de fil de ceux qui vous sont chers, prennent l'allure de grands bonheurs ... Tous ces petits bonheurs deviennent grands et vous touchent au-delà de ce qu'on pourrait imaginer !

     

                           Petits bonheurs...êtes-vous si indispensables à la vie des personnes âgées ? Oh oui...Vous faites oublier les petites misères, les douleurs qui s'invitent d'elles-mêmes (!), les désagréments divers attachés à l'âge...Même quand on est optimiste, on est bien obligé de reconnaître qu'ils existent ces désagréments....Sans trop altérer votre santé, ils vous empoisonnent un peu la vie ! C'est le prix à payer...

     

                            Parce que ce matin, j'ai reçu une belle carte postale venant de "l'autre bout du monde", qu'une amie "virtuelle" m'a envoyée, parce que depuis quelques jours mon petit appartement est fleuri grâce à mes enfants et à une autre amie "virtuelle", parce qu'une petite marque d'affection venant d'un de mes petits-enfants m'a été envoyée par mail, parce que, parce que...."tout le monde il est bon, tout le monde il est gentil" avec moi, j'ai oublié cette fatigue que je ressentais depuis plusieurs jours...Je n'ai pas le droit de me plaindre, il me semble que je suis favorisée...Il me semble ? non, j'en suis certaine ! Tant de personnes de mon âge sont seules et un peu oubliées des leurs...

     

                             Quand on est âgé, une toute petite chose peut faire de la peine, mais une toute petite chose peut faire tellement de plaisir....C'est ça que je retiens en disant un grand merci "à la ronde".

     


    Google Bookmarks

    16 commentaires
  •                      Excitation et...euphorie !

     

                         Après toutes ces années d'occupation, de peines, de vexations, il nous semblait que tout explosait autour de nous....LIBERATION ! quel mot agréable à entendre...Celà a commencé le 19 août...PARIS s'insurgeait, les résistants sortaient au grand jour, l'armée de libération prenait la tête des opérations. Depuis le débarquement des troupes alliées en Normandie le 6 juin 1944, notre espoir ne faisait que grandir...Quelque chose allait se passer, c'était certain...Il nous fallait encore un peu de patience, et ça, c'était le plus dur !

     

                          J'habitais et travaillais en banlieue de PARIS... Comme je travaillais au commissariat d'ATHIS-MONS, nous savions que la Police Parisienne s'était insurgée, ce qui nous redonnait des ailes ! Plus qu'une question de jours, d'heures peut-être...Ce qu'elles semblaient longues celles-là ...Pour nous à ATHIS, JUVISY et la région, la Libération a eu lieu le 24 août...J'ai déjà raconté l'ambiance ! Inimaginable ! il faut avoir vécu cette époque, les images sont bien ancrées dans ma mémoire et cependant, il me semble que tout est flou ! Une période à part, des évènements exceptionnels, des affirmations, des contradictions, des arrivées des troupes alliées, des retraits le même jour avec retour de l'occupant pour quelques heures souvent, mais heures oh combien douloureuses...Avaient-ils reçu des ordres ces soldats allemands qui abattaient sans regret des habitants qui passaient, qui mettaient le feu à des villages après avoir enfermé tous les habitants dans l'église pour être certains qu'il n'y aurait aucun rescapé ? Toutes les horreurs nous les avons eues alors...Etait-ce le prix à payer ?

     

                            Ces horreurs, nous n'en avons pas eu connaissance immédiatement....Une euphorie générale avait gagné tout le monde... L'allégresse était là et la joie primait...Le "réveil" n'en a été que plus dur...

     

                             Petite réminiscence de ce passé qu'il m'a été donné de connaître et dont je me souviens si fort.

    Google Bookmarks

    8 commentaires
  •                     Après la pluie....

     

                        Ce matin je retrouve IMG-copie-1au milieu de mes trésors, cette petite photo datant du mois d'août 1977 ! Yannick avait à peine 3 ans et nous l'avions emmené en Bretagne, à Plougasnou...Que de souvenirs...Depuis un an, ce petit bonhomme qui avait eu un très gros problème de santé,qui avait fait prendre des cheveux blancs à ses grands-parents et avait fait "vieillir" ses jeunes parents, pouvait grâce au Ciel remarcher, mais il y avait encore bien des progrès à faire. ! Donc, nous comptions sur la Bretagne et cet air vivifiant pour le remettre tout à fait d'aplomb...

     

                  Le grand jardin était là, à proximité de la mer et le petit était heureux...Je me souviens de ce matin où l'ayant emmené avec moi jusque chez le boucher, je le laissai trotter devant moi en pensant qu'il faisait des progrès et que tout s'arrangerait bien. Tout à coup, il se met à courir un peu (c'était la première fois depuis un an) et il s'arrête en se retournant vers moi...et j'entends cette petite phrase accompagnée d'un joli rire "t'as vu Magitte, moi y court ".... Oh oui, je voyais et...je n'avais plus de jambes ! Et lui, il était si heureux, il pouvait courir ! tout rentrait dans l'ordre...Après cette peur que nous avions tous supportée, c'était un bonheur...ça se vit, ça ne se décrit pas ! J'y repense bien souvent. Et je me souviens de nos enfants quand le petit avait été hospitalisé, ma fille m'avait téléphoné et m'avait dit "maman, nous avons vieilli de vingt ans"..Et nous, nous étions si loin d'eux alors...

     

                         Ah oui, ce matin d'août 1977 était un matin à part...que cette photo m'a fait revivre.

    Google Bookmarks

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique