• Jadis, il y a bien longtemps....

                Depuis peu de temps, nous habitions à JUVISY, banlieue de PARIS...Quittant notre appartement à PARIS, nos parents avaient loué une maison avec un jardin dans cette petite ville de banlieue. Ville ? c'est un bien grand mot...Nous étions en 1927/1928 et la banlieue ressemblait plus à la campagne...Pour mon frère et moi, avoir un jardin représentait certainement le plus grand bonheur que des enfants puissent avoir ! Ma mère aussi était très heureuse et se voyait déjà en "mini-fermière" avec poules, canards, lapins...et autres animaux tels que chats et chien . Elle avait d'ailleurs dit à mon père "vivement qu'on ait des poules, comme ça, quand on voudra manger un lapin..." Il fallait la suivre dans ses réflexions ! Mais bon, tout le monde avait bien compris et très peu de temps après notre arrivée, les animaux divers ont fait leur apparition !

                La banlieue était très calme et reposante à cette époque...Pas de voitures brûlées (il faut dire que ces dernières n'étaient pas nombreuses !). Il y avait bien quelques cambriolages dans des maisons inhabitées en semaine, maisons qui servaient à des personnes de PARIS pour venir se reposer en week-end (ça non plus, ça ne se disait pas encore couramment !). Des maisons de campagne à 18 kilomètres de PARIS, là où l'air était bon et où on était assuré d'avoir la tranquillité...On croit rêver et j'ai la chance d'avoir connu tout ça...Le Dimanche, on allait pique-niquer au bord de la Seine, notre père aimant la pêche, mais ne prenant jamais rien ! il n'avait sans doute pas la "technique" ! mais ce n'était pas grave, le soir avant de revenir, on achetait de la friture aux pêcheurs plus chanceux ....

                 On appelait ça "avoir passé un bon dimanche", et on appréciait ! ça ne coûtait pas cher et on était en famille. Que demander de plus ?

                 Deux chats, Poney et Mitsou, et une brave chienne Ketty, étaient devenus très rapidement nos copains de jeux. Ketty (chien de berger), m'avait prise sous sa protection et n'autorisait personne à s'approcher de moi ! Elle avait un jour pris à partie un jeune homme de notre quartier qui avait osé me prendre dans ses bras...Quel drame ! et nous n'avons pu garder la chienne adorable par ailleurs !

                  C'était notre vie de petits "banlieusards", heureux de vivre...Est-ce qu'à cette époque nous n'étions pas exigeants ? Non ! nous nous contentions de ce que nous avions...les progrès n'étaient pas encore arrivés et on ne pouvait envier ce que nous ne connaissions pas ! Quelques années plus tard, mon frère a eu une bicyclette...pas moi, j'étais trop intrépide parait-il ! C'est vrai qu'en y repensant, je me dis que je n'étais pas de tout repos !

                   Mon père a eu une voiture en 1931 et nos promenades n'ont plus été tout à fait les mêmes le dimanche ! Nous allions plus loin (pas trop quand même !) . Puis nous avons eu une maison plus grande avec jardin plus grand, tout en restant dans le même quartier. Ma mère a agrandi son "cheptel" et nous avons eu deux chiens et toujours deux chats... La guerre a hélas démoli cette maison et le même soir, la première maison que nous avions habitée. Plus aucun souvenir ni de l'une ni de l'autre....

                    Cette enfance, j'y pense souvent et je pense indifféremment à "nos deux maisons". Les deux m'ont marquée et ont eu le même sort, le même jour à la même heure !

                     Je ne regrette pas cette époque, mais je ne la "dénigre" pas non plus ! Elle était, tout simplement...Lorsque les progrès sont venus, je les ai appréciés...et j'ai essayé de "vivre avec mon temps"...

                    

                

      

    « On l'appelait "La Der des Der"....Un songe.... »
    Google Bookmarks

  • Commentaires

    1
    Lundi 31 Mars 2014 à 17:14

    Mes parents habitant une maison des mines, avaient automatiquement un jardin et un poulailler .

    Moi tant que je travaillais, je me contentais d' une pelouse, mais depuis la retraite, j' ai plaisir au potager et  dans mes parterres !

     Par contre , on n' a pas droit aux poules et lapins, que je serais de toutes façons incapable de tuer.

    Tout a bien changé,, il faut aller plus loin pour  le dépaysement, mais c' est plus cher et nous avons moins de temps.

    Bonne soirée

     bisous

    2
    Lundi 31 Mars 2014 à 17:37

    On se "dépaysait" à peu de frais jadis ! Mais la vie n'en était pas plus désagréable.
    Vous semblez avoir un très beau jardin, verdoyant et fleuri ... Mon mari aimait s'occuper du jardin d'agrément, mais il n'aimait pas le potager ! il adorait le bricolage "en grand" et avait toujours des projets sous le coude ...

              J'ai un petit souci : votre commentaire est bien arrivé, mais alors que d'habitude je suis avisée par mail de l'arrivée d'un commentaire, depuis ce matin, ma boîte mail est muette...Y a un truc !

              Bonne soirée.

     

     

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :