•                     Demande de précisions...

     

                        Lorsque mon frère était enfant, il était un peu curieux et "mêle-tout" ! Mes parents le reprenaient souvent parce que, tout en jouant, il écoutait ce qui se disait autour de lui et y mettait son grain de sel...Dans notre ville de banlieue se trouvait un artiste-peintre hyper-nerveux que nous n'aimions pas beaucoup rencontrer car il nous faisait peur ! Il ne semblait pas méchant, mais subitement, alors qu'il était installé à peindre, il faisait des gestes désordonnés et se mettait à invectiver qui ? on ne savait pas....Les enfants en particulier le disaient fou !

     

                         Un jour, mon père qui lisait son journal dit à ma mère "Tiens, il est question de X... Dans une crise, il a tué sa femme"...Mon frère qui jouait à proximité dit à mon père "Ce n'est pas sa femme, c'est sa maîtresse"...Pour un gosse de 7 ans, la réflexion était mal venue et évidemment, mon père a pris un air étonné et dit à mon frère "sa maîtresse d'école" ? Mon pauvre frère, sentant bien qu'il allait avoir des ennuis, répond "je ne sais pas, on ne me l'a pas dit !"Mais à son air, mes parents ont bien vu qu'il plaignait un peu ce pauvre père qui avait l'air si ignorant et qui en plus était fâché que son fils se soit mêlé à la conversation...Mieux valait alors faire l'ignorant à son tour ! Et pourtant, les enfants sont si contents d'en savoir plus que leurs parents, ce qui n'est pas toujours exact !

     

                            De nos jours, ce problème ne se poserait plus...Mais jadis, il y avait des mots tabous...et les parents ne "badinaient" pas sur leur emploi par leurs rejetons censés garder leur innocence le plus longtemps possible !

     

                         

     

                         

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                      Un souvenir...

     

                         Un peu cuisant ce souvenir qui me rappelle un jour où j'avais été particulièrement mal à l'aise ! Nous étions à table, invités par ma mère qui avait invité également des cousins ! Je venais de raconter (déjà) un souvenir du temps où j'étais "institutrice en famille"... Mon fils aîné, à peine 4 ans, me demande ce que je faisais et je lui réponds que j'étais alors un peu maîtresse d'école, puisque j'apprenais à lire aux enfants qui m'étaient confiés.

     

                          J'avais de très bons souvenirs de cette période puisque j'avais eu la chance d'être dans des familles agréables...et pendant la guerre, c'était appréciable...La discussion continue sur ce métier et tout à coup on entend une petite voix qui demande haut et fort "Dis maman, avant de te marier, est-ce que tu étais la maîtresse de Papa ?...." La question abrupte a fait rire la famille ! Il n'en fallait pas plus pour rendre tout le monde joyeux ! Mais moi, j'étais dans mes "petits souliers" ! Et j'ai bien regretté que, contrairement à l'ancien temps, les enfants aient le droit de parler à table ! Mais ça, c'était il y a 60 ans...cette question semblerait anodine maintenant...pas à l'époque !

     

                          Ce qui confirme que les enfants entendent tout, même s'ils ne comprennent pas tout ! Et malheureusement, ce défaut n'est pas réservé aux enfants...Combien d'adultes répètent ce qu'ils ont cru comprendre...et alors, ils n'ont même pas l'excuse de l'innocence !

     

                           Il pleut chez moi, il ne fait pas chaud. C'est un temps à conjurer par le sourire ! Ce que j'espère avoir fait !                                  

    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                     28 mai 1946....

     

                        Etape de ma vie de jeune fille...Nous allions fêter mes fiançailles ! On se secouait de la guerre et de tous ses inconvénients dramatiques parfois...L'avenir était à nous, après cette jeunesse qu'on nous avait amputée de plusieurs années.... Quelle idée m'a traversé l'esprit la veille ? Des amies m'avaient souvent dit que j'avais un teint de blonde (alors que j'étais châtain foncéet voulant trop bien faire, je suis partie chez le coiffeur qui m'a (à ma demande) décoloré les cheveux comme on faisait à l'époque...bof, blond platine j'étais et ça ne m'allait pas du tout! Je vais voir mon "fiancé du lendemain" qui ne m'avait d'abord pas reconnue (!) et qui ne semblait pas très content ! Je trouve une excuse en lui expliquant que c'est la mode...ce à quoi il me répond "heureusement que la mode n'est pas aux cheveux verts ou rouges" !!!

     

                          On ne peut quand même pas jouer sa vie future sur une couleur de cheveux ! Qu'à celà ne tienne, sans rien dire à personne, je suis allée chez un autre coiffeur l'après-midi et je suis ressortie tellement brune que j'en aurais pleuré ! Les produits à l'époque n'étaient pas anodins...et ne voulant pas me retrouver chauve, j'ai gardé cette couleur noire-corbeau ! Mes expériences s'arrêteraient donc là...Je crois que le fiancé s'est alors posé des questions non pas sur ma couleur de cheveux, mais sur l'état de mes méninges ! Drôle de commencement ! Enfin, le mariage n'était pas loin, trois mois plus tard nous partions courageusement vers notre avenir ! Et j'ai gardé mes cheveux tels qu'ils étaient, c'est-à-dire que petit à petit, ils ont pris une couleur indéfinissable, un peu ce qu'on appelle "couleur queue de vache"...Il y avait des tons pour tous les goûts...du blond au noir, en passant par le roux  !Ce n'était pas ce que je désirais, mais j'avais délibérément rayé de mon programme ma couleur de cheveux ! Comme disait ma grand-mère parisienne "le Bon Dieu t'a fait venir au monde comme ça, pourquoi changer ?" Je lui avais répondu une fois qu'Il m'avait bien fait venir au monde toute nue...


                             Je n'ai jamais oublié ce jour ! on a vu des contrats rater pour moins que ça !....ça nous a permis de rire, c'était le moindre mal !

     


    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                      Quand nous avions "des sous"....

     

                          Comme tout le monde, j'ai une pharmacie attitrée...Très bien, personnel charmant, tout le monde est serviable, mais quelque chose m'énerve un peu (!) : quand je vais renouveler mes médicaments, il en manque toujours un ou même deux ! J'ai l'impression qu'ils font leurs commandes "boîte par boîte" ! Or, ce matin, je parlais de cette pharmacie à une jeune femme d'une trentaine d'années et je lui dis "chez eux, il manque toujours 19 sous pour faire un franc" !Cela l'a fait rire et...elle m'a demandé d'où venait cette expression !

     

                          Expression courante dans ma jeunesse, alors qu'un franc représentait 20 sous ! Quand il vous manquait 19 sous sur 20 sous, vous étiez vraiment démuni ! Bien sûr, elle est complètement tombée en désuétude à notre époque des euros ! Surtout qu'entre temps, nous avons connu, après les anciens francs, les nouveaux francs... Adieu nos petits sous...ceux qui avaient une valeur puisque pour un sous, nous pouvions acheter deux caramels ! Et un sous, ça valait cinq centimes de l'époque ....Trop compliqué ? Pas du tout....enfin pas trop !

     

                          Nous avions des sous, mais pas plus d'argent pour ça....On les comptait ses sous, alors "qu'un sous c'était un sous"...On ne les dépensait pas à tout va ! Tout comme nos euros actuels, ceux qui nous étaient remis comme salaire en fin de mois, devaient...durer tout le mois ! et c'était ça le plus difficile ! Rien n'a changé....

     

                           Mais au fait, de quand date-t-elle cette expression qui n'a plus cours ? Il faudra que je cherche sur Internet....

     


    Google Bookmarks

    10 commentaires
  •                     Expression imagée....

     

                        Ces jours-ci, les dégâts sont nombreux ! On ne parle que de catastrophes, surtout avec les dramatiques évènements du Japon...Que de dégâts, que de misères, que de craintes...Et il y a aussi la Lybie avec des évènements inquiétants, oh combien ! Et tant d'autres pays dans lesquels plus rien ne va normalement...

     

                         Alors, je me souviens de cette expression employée "massivement" dans les années 1980, dont le fameux "un verre, ça va, deux verres, bonjour les dégâts"...Et puis, cette expression qui disait bien ce qu'elle voulait dire, a été mise à toutes les sauces pour expliquer que des choses pouvaient devenir graves, gravité toute relative parfois...Et je me souviens...

     

                         Notre petit-fils Loïc venait d'arriver en vacances à Robion...Adorable ce petit, mais...pas de tout repos ! à 4 ans, on ne peut quand même pas être très raisonnable , il faut bien faire ses preuves... Dès son arrivée, il va dans la chambre réservée aux petits et appelle son grand-père :"Patou, la lampe près de mon lit ne marche pas..." Patou savait que la prise n'était tout simplement pas branchée, mais se garde bien de le dire au petit...on ne sait jamais, les petits doigts fureteurs ne demandaient qu'à s'en occuper ! Alors, il répond au petit : "Ne t'inquiètes pas, tu auras ta lumière pour te coucher"...Mais voilà, Loïc n'est pas le genre d'enfant à ne pas insister et réclame plusieurs fois dans la journée à son grand-père...Enervant ça, pour celui qui réclame et pour celui à qui on réclame ! Et Patou n'était pas réputé pour sa patience...donc, il était préférable de passer à autre chose....les jouets sont sortis, les trésors qu'on n'avait pas vus depuis plusieurs mois sont redécouverts avec bonheur...Le petit était tranquille et assis dans son petit fauteuil...et comme beaucoup d'enfants, il "se"parlait à lui-même...Et on entend..."J'en connais ce soir à qui ça fera drôle quand ils ne pourront pas allumer leur lampe...Alors, bonjour les dégâts !"...

     

                            Qu'on se le dise ! Il n'avait plus rien réclamé mais se faisait quand même du souci....Tout a été arrangé, plus de dégâts en perspective et cela nous a fait rire !

     

                             Ah quel rêve si les dégâts actuels n'étaient pas plus importants que ça et si ce mot pouvait nous faire rire....Ce n'est malheureusement pas le cas...

    Google Bookmarks

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique